Clara et la pénombre de José Carlos Somoza

Titre original: Clara y la prenumbre

Éditeur: J’ai Lu

Note: 4,5/5

L’histoire

L’art classique tel qu’on le connaît n’est plus mais maintenant c’est l’art Hyperdramatique qui existe. Il met en scène des être humains que ont maintenant le status de toile. Les être humains sont aussi transformés en objet hyperdramatique, l’art n’a plus de limite.

Dans ce monde d’art humain, Clara est une jeune toile qui espère un jour devenir un chef d’œuvre. Mais le monde de l’Hyperdramatisme est en crise car quelqu’un en veut aux œuvres du grand Bruno Van Tysch et entreprend de détruire ses œuvres.

Les toiles sont-elles encore des êtres humains ou juste des œuvres d’art?

Mon avis

J’ai eu beaucoup de mal à classer ce roman, car ce n’est pas à proprement parler du fantastique mais en même temps, José Carlos Somoza parle d’un monde qu’il a créé basé sur notre monde réel.

J’ai trouve le concept de l’hyperdramatisme cruel et beau a la fois. Ces êtres humains transformés en œuvres d’art et qui passent leurs journées dans des salles de musées, immobiles et dans des positions impossibles… Cela m’a rappelé une œuvre que j’avais vu au Centre Georges Pompidou et qui était en fait un homme en chair et en os, qui se tenait debout toute la journée. Sans mal, j’ai pu imaginer comment les créations pouvaient être belles, mais j’ai aussi essayé de me mettre à la place des toiles et j’ai eu mal pour elles! On ne peut s’empêcher de se poser la question des limites de l’art en particulier dans ce roman où les humains sont transformés en œuvres d’art. Je n’ai pas envie de spoiler le livre, mais le fait qu’il y a des personnages dans le livre capable de comprendre qu’une vie humaine n’a pas de prix comparée a une œuvre d’art m’a choquée.

Mais l’environnement décrit par l’auteur m’a fait rêvé. Une fois encore, j’ai été happée par le monde décrit dans le livre, on y retrouve un vrai polar mélangé a une incursion dans un monde artistique différent de celui que l’on connait. Les personnages ont chacun leur psychose et même si la fin m’a mois surprise que dans L’appât, j’ai beaucoup aimé le livre. Le personnage de Clara est finalement très simple, elle est une toile qui rêve de devenir un chef d’œuvre. Elle mélange l’art et ses histoires personnelles. Personnellement, je trouve que son rapport avec l’art est assez hallucinant (on s’en rend surtout compte à la fin), mais c’est aussi parce que de mon point de vue, tout ne peut pas être considéré comme de l’art. Et à la fin du livre, on se demande quelles sont les limites de l’art et jusqu’à où peut-on considérer que c’est toujours de l’art?

Vraiment un très bon livre, qui mélange thriller et art dans un monde sorti de l’imagination de José Carlos Somoza. J’adore!

Du même auteur vous pouvez retrouver mon avis sur L’appât!

Publicités

8 réflexions sur “Clara et la pénombre de José Carlos Somoza

  1. Pingback: Top Ten Tuesday – Livres lus en 2012 « La tête dans les livres

  2. Pingback: La théorie des cordes de José Carlos Somoza « La tête dans les livres

  3. Pingback: Top Ten Tuesday – Auteurs qui mériteraient plus d’attention | La tête dans les livres

  4. Pingback: Top Ten Tuesday – Livres incomparables | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s