Le dernier jardin, tome 1 : Ephémère de Lauren DeStefano

J’ai acheté ce livre en format ePub lors de l’opération des 300 livres à 0.99 euros ! Ce livre est très court et je l’ai lu super vite. Sur le moment, j’ai été plongée dans la lecture et je ne me suis pas vraiment posé de questions.

Titre original: The chemical garden, book 1: Wither

Editeur : Castelmore (ePub)

Note: 3/5

L’histoire

Rhine est kidnappée et se retrouve enfermée dans une maison pour devenir l’une des épouses de Linden. Elle vit dans un monde où les scientifiques pensaient avoir trouvé une cure au cancer et à toutes les maladies, mais en même temps un virus a été créé qui décime les hommes à 25 ans et les femmes à 20 ans.

Rhine a 16 ans et un frère jumeau. Elle ne compte pas rester prisonnière de cette maison où elle a été mariée de force et vit maintenant avec ses sœurs épouses.

Mon avis

Bon, ce n’est pas de la grande littérature c’est sûr et l’histoire n’est pas très originale. L’écriture est fluide mais l’on sent que c’est un roman jeunesse. Je ne sais pas si c’est à cause de la traduction, mais au final le vocabulaire employé et les tournures de phrase sont assez simples.

Dès les premières pages du livre, Rhine a déjà été kidnappée et se retrouve très vite propulsée dans son nouveau monde. Tout y est luxueux mais l’endroit reste une prison. On y vit un huis clos formé de Rhine  et ses deux sœurs épouses aussi kidnappées. Rhine rencontre aussi Rose qui est la première épouse de Linden. Il y a bien sûr Linden, un garçon qui vit dans son monde et qui n’a vraiment aucune curiosité pour le monde extérieur, il ne se pose pas vraiment de questions. Le beau-père de Rhine et les domestiques sont aussi très présents.

Le huis clos n’a en fait rien de désagréable car il permet de découvrir petit à petit un quotidien qui est différent que  celui que Rhine connait et en même temps elle y inclut des comparaisons avec sa vie passée.

Le reproche que l’on pourrait faire au livre est que je trouve que le caractère de certains personnages n’est pas assez fouillé. Par exemple Linden est finalement un garçon sans beaucoup de profondeur. On ne connait pas grand-chose de lui, il a l’air d’avoir des émotions très basiques et surtout il a les émotions d’un enfant.

Comme tout se passe du point de vue de Rhine, c’est bien sûr cette dernière qui a le caractère le plus développé et on s’attache très vite à elle. Elle est intègre, décidée et a l’air plus matûre que la plupart des gens qui l’entourent.

Néanmoins, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander s’ils ne restent que 5 ans à vivre a Linden et 4 pour Rhine, est-ce qu’ils passeraient vraiment une année à s’ennuyer dans leur maison, à vivre leur routine sans jamais rien faire de très excitant à part organiser des fêtes ? Ils n’ont vraiment pas grand-chose à craindre de l’extérieur mais ils restent enfermés avec très peu de contact avec le monde. Est-ce que c’est vraiment comme ça que vivrait quelqu’un qui n’a plus que quelques années à vivre ? Il y a bien le père de Linden qui cherche à tout prix un moyen de guérir le virus qui décime les hommes a 25 ans et les femmes a 20 ans, mais sinon les autres semblent accepter comme une fatalité leur espérance de vie aussi courte mais n’ont pourtant pas la maturité qu’ils devraient avoir avec une échéance de vie aussi proche.

J’ai tout de même bien aimé le livre parce qu’il se lit très facilement et sans prises de tête. Je pense lire la suite bientôt.

35 réflexions sur “Le dernier jardin, tome 1 : Ephémère de Lauren DeStefano

    • Pour le côté jeunesse, ce qui me fait dire ça c’est que j’ai trouvé que certains personnages manquent de profondeur et l’histoire est un peu « simpliste » pour certains aspects. Par exemple, bien que je ne sache pas ce que je ferais s’il me restait 4 ans à vivre, j’ai du mal à imaginer que ces gens restent enfermés chez eux et ne font pas grand chose. C’est finalement assez pratique pour l’histoire, comme ça on a un huis clos qui nous permet de découvrir tranquillement le monde dans lequel vit Rhine, mais ce n’est pas intense comme on pourrait s’attendre pour des gens qui ont une vie aussi courte. Pour moi, le monde créé par l’auteur est simplifié. Peut-être que la suite nous donnera plus d’éléments.
      Et puis, ce livre a été lu après Le syndrome [E] et avant 1Q84, donc avec le recul, lorsque j’ai écrit ma chronique, l’aspect jeunesse me sautait plus aux yeux! Ou alors je me fais vieille ^^’
      Ca ne m’a pas du tout empêché de bien aimer ma lecture et de dévorer Ephémère 🙂

      • Tu n’as pas tord, je n’avais pas vu ça de cet angle et je n’ai pas encore lu 1Q84 donc je n’ai peut-être pas le recul mais je n’ai pas trouvé les réflexions de Rhine particulièrement immatures, en même temps il faut bien s’imaginer qu’ils sont nés sans autre alternative que de mourir à cet âge, donc je me suis dit que le manque de rébellion plus poussée venait de là.. Enfin on pourrait parler de ce livre pendant des heures ^^
        Bonne soirée !!

        • Oui, effectivement, étant né sans autre alternative que de mourir jeune, peut-être qu’ils n’imaginent pas une vie autrement! C’est sûr qu’on pourrait parler du livre pendant des heures… On pourra en reparler à la lecture du deuxième tome ^^

  1. Là, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi pour la bonne et simple raison que ce livre a été pour moi un véritable coup de cœur…monstrueusement énorme! ^^
    Pour l’aspect jeunesse, je n’en ai pas été choquée, en tout cas…non, je ne crois pas avoir ressenti ça durant ma lecture.
    Et puis, pour ce qui est de l’originalité, je n’avais pas encore lu de livres sur ce thème, j’ai trouvé cette dystopie très originale, au contraire…! ^^
    Bref, sur ce coup-là, nos avis divergent complètement! ^^ Je l’ai adoré!

    • J’ai remarqué que ce livre avait été un coup de coeur pour beaucoup 🙂
      Je ne l’ai pas adoré, mais j’ai tout de même beaucoup aimé ma lecture! Je n’ai pas du tout été « choquée » pour l’aspect jeunesse du roman et je l’ai plus ressenti après coup. Je crois que depuis que j’ai découvert Hunger Games, je suis devenue trop exigeante avec les dystopies… haha
      Mais je lirai la suite avec plaisir! As-tu déjà lu le tome 2?

  2. C’est sûr qu’avec Hunger Games, Suzanne Collins a tapé fort…TRES fort! Le tome 2 est dans ma PAL depuis sa sortie, mais toujours pas eu le temps de le lire, malheureusement…

  3. Merci pour ton avis très précis. 🙂 Je me demandais justement ce qu’il en était de ce livre. Au vu de ce que tu en dis, je ne pense pas le lire, car je retrouve dans ta critique les défauts qui ont tendance à m’agacer dans certains romans jeunesse.

    • Ah oui, c’est vrai que tu m’avais dit que tu avais commencé! Je pense que maintenant ça ne sert à rien de te forcer! Hahaha. Je l’ai lu assez vite comme il était court, mais c’est vrai aussi que je ne me suis as précipitée sur la suite alors que je l’ai…

  4. Pingback: Top Ten Tuesday – PAL du printemps | La tête dans les livres

  5. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [4] | La tête dans les livres

  6. Pingback: Le dernier jardin, tome 2 : Fugitive de Lauren DeStefano | La tête dans les livres

  7. Pingback: Top Ten Tuesday – Livres moins aimés ou plus appréciés que prévu | La tête dans les livres

  8. Pingback: Top Ten Tuesday – Livres couvertures favorites de livres lus | La tête dans les livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s