Cent cinquante pulsations de Laurent Boyet

Tout d’abord, je tiens à remercier l’équipe de Livraddict et l’auteur pour m’avoir fait découvrir ce livre. Je pense que je ne l’aurais jamais lu de moi-même et ce fut une lecture enrichissante!

Editeur : Editions Numeriklivres (Noir, c’est noir)

Note: 3,5/5

L’histoire

Cinquante pulsations. C’est le rythme cardiaque de Watson Epps, alors qu’il vit les dernières minutes de sa vie dans les couloirs de la mort d’une prison du Texas. Sur le lent chemin qui le conduit à la pièce où on va lui injecter le liquide léthal, il se souvient…

Eileen Brooks et son fils, Justin, font en parallele le voyage pour voir l’exécution de l’homme qui a tué un mari, mais aussi un père. Dans la voiture, les non-dits vont enfin avoir leur voix, les blessures vont être ouvertes lors du douleureux chemin vers la compréhension de ce qui s’est passé dix-huit ans plus tôt.

Mon avis

Quel roman ! Je l’ai lu très vite et je me suis rapidement prise de sympathie pour le personnage principal. Dans ce roman, aucun jugement n’est porté. Juste l’explication de comment cet homme s’est retrouvé en position de condamné à mort.

A la fin des années 80, Watson Epps est professeur dans une école d’une petite ville du Texas. La situation n’a rien d’exceptionnelle, sauf qu’il est noir. Dans un état où les préjugés ont la vie dure, mais aussi où les mentalités peu évoluées, la situation n’est pas facile.

J’ai eu un peu de mal au début à me faire au système narratif du livre. On a la plupart du temps le point de vue de Watson, mais on se trouve aussi en même temps dans la voiture au côté d’Eileen et son fils quelques heures plus tôt. Une autre voix a également sa place: celle de l’auteur qui a vécu aux Etats-Unis et raconte ses voyages en Greyhound, compagnie de bus pour laquelle il travaillait.

D’ailleurs, ces passages dans le bus avec les histoires d’hommes anonymes qui font leurs voyages représentent pas mal de digressions dans l’histoire. Mais ça ne gêne en rien la lecture et ça renforce le sentiment d’être dans une autre époque, un siècle passé qui n’est pourtant pas si éloigné de nous.

Je sais que ce livre est catégorisé comme policier sur Livraddict, mais ce n’est pas un vrai policier. Certes, on vit l’histoire de Watson et on a hâte de savoir comment il a atterri derrière les barreaux de la prison, mais au-delà, c’est surtout une extraordinaire histoire d’amour. C’est le genre d’histoire que vous ne vivez qu’une fois dans votre vie et qui est plus spirituelle que charnelle. Le genre d’histoire d’amour qui change toute une vie à jamais.

C’est aussi loin d’être un plaidoyer contre la peine de mort, car en lisant le livre, j’ai eu l’impression que la mort était une fatalité, une conclusion sans issue à cette histoire d’amour impossible. La fin m’a tout de même prise par surprise, alors que je pensais que tout était dit il y eu finalement une révélation que je n’attendais pas.

Le livre est court – seulement 157 pages – mais il propose un petit voyage en Amérique profond qui nous donne l’impression d’entreprendre un road trip. J’ai aimé l’ambiance du livre un brin poétique, complètement nostalgique. J’ai beaucoup aimé les passages ou Eileen et Watson évoquent leurs souvenirs.

Plus je pense au livre, plus j’ai de choses à dire, mais le mieux reste encore de vous faire votre propre opinion !

Vous pouvez en savoir plus sur le site de l’auteur : http://www.laurentboyet.fr/

Publicités

23 réflexions sur “Cent cinquante pulsations de Laurent Boyet

  1. Pas de problème de mon côté avec le système narratif qui, justement, apporte une homogénéité à l’ensemble : on voit qu’il s’agit d’une histoire commune comme ça. Une lecture agréable.

    • Au final la narration ne m’a gênée, c’est juste la première fois que l’on passe d’un personnage à l’autre que j’ai eu un moment d’interrogation…
      Oui, lecture très agréable! 🙂

  2. Tu as raison ^^ La personne dans l’autobus c’est l’auteur, il me l’a expliqué dans un mail. Sinon, moi aussi j’ai été prise par cette histoire d’amour tragique et pourtant belle en même temps. J’ai eu un peu de mal pour reconnaître qui racontait, et j’ai eu le livre en format PDF non corrigé ce qui m’a un peu déplût aussi. Mais il n’en reste pas moins que c’est une bonne histoire, à lire !

  3. J’hésitais entre m’inscrire pour celui-ci et un autre lors des partenariats parce qu’il me tentait beaucoup, ton avis me donne encore plus envie (j’aurais dû le prendre en fait ^^) !

  4. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [2] | La tête dans les livres

  5. Pingback: Top Ten Tuesday – Auteurs qui mériteraient plus d’attention | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s