L’ombre d’un écrivain de Condie Raïs

Il y a déjà plusieurs mois, Condie Raïs m’avait contacté pour me proposer de lire son recueil de nouvelles, C2H4O2. C’est donc avec plaisir que j’ai reçu son mail pour me proposer de lire son nouveau  roman tiré de deux de ses nouvelles ! Un grand merci à elle !

Editeur : Auto édité par l’auteur

Note: 3,5/5

L’histoire

Marc veut être écrivain. Mais voilà, à chaque fois qu’il tente d’écrire quelque chose, ses histoires prennent une mauvaise tournure. Heureusement que sa voisine de palier, Condie, est là pour l’aider ! Le succès est au rendez-vous et il prend même le pseudonyme de Marc Mussaut.

Isabelle, aime la littérature, la vraie. Alors lorsqu’elle se fait harceler au boulot pour qu’elle lise ce que Marc Mussaut a écrit, elle n’en peut plus.

Qui aurait cru que grâce à Condie, Marc et Isabelle finiraient par se rencontrer un jour ? Vous êtes loin d’imaginer ce que leur rencontre va donner.

Mon avis

Condie Raïs a combiné dans ce roman « Pars vite mais ne reviens pas tard » et « Harcèlement ». Deux nouvelles que j’avais vraiment bien aimé. A tel point d’ailleurs que je m’en souvenais très bien des mois après. La combinaison marche plutôt bien et on retrouve tout ce que j’avais apprécié dans le recueil de nouvelles.

Chaque chapitre reprend le point de vue d’un personnage. Ainsi, on se partage les points de vue de Marc, Isabelle et Condie. Un trio de choc où chacun a son rôle. Marc est donc l’écrivain qui ne sait pas écrire, Isabelle est la secrétaire avec un vrai bagage littéraire et Condie – oui, même nom que l’auteur – est la voisine alcoolique qui pond des romans commerciaux – je dis bien « pondre » parce qu’on a vraiment aucune idée de où elle sort les romans même si elle dit qu’elle les écrit.

Le roman est court et les personnages ne sont pas très développés. On en sait le minimum sur eux et tout tourne autour de la littérature. Ils sont même un peu cliché et dans la caricature, mais c’est aussi pour ça qu’on les aime bien et qu’ils nous font rire. Dans les nouvelles, on avait à peine le temps de s’attacher à eux, mais dans le roman, on prend à goût à leurs conversations, leurs réactions et on a vraiment envie de voir où tout cela mène.

Pour moi, ce qui caractérisait la plume de Condie Raïs était un humour noir bien cynique, du deuxième degré et une plume vraiment agréable à lire. J’ai retrouvé tous ces éléments dans ce court roman et j’étais ravie ! J’ai vraiment aimé relire les deux nouvelles qui forment les premiers chapitres. Puis après, Marc et Isabelle se rencontrent. Les circonstances sont pour le moins inattendues.

La fin était tout aussi inattendue. C’est la fin qui m’a permis de me rendre compte que Condie Raïs était finalement aussi bien l’auteur que le personnage principal de ce roman. En tout cas, c’est comme ça que je l’ai interprété. C’est par elle que tout arrive, grâce à elle que Marc connaît le succès, qu’il rencontre Isabelle et que ce petit trio continue à fonctionner – à coup de bouteilles de vin blanc et de cigarettes.

J’ai trouvé qu’avec ce roman, l’auteur avait pris plus d’assurance. Elle prend plus de liberté, pousse la caricature. Elle a une nette préférence pour ses personnages féminins, car Marc et les autres représentants du sexe masculin, ne sont pas montrés sous leur meilleur jour !

Dans ce roman, on y célèbre du John Fante, du Philip Roth, la littérature avec un grand L. Je me suis un peu sentie inculte par moment, il y a de nombreuses références  des géants de la littérature qui sont dans mes bibliothèques mais auxquels je ne me suis pas encore attaqué ! Du coup, ça m’a bien donné envie de m’y mettre. Fans de Guillaume Musso et autres romans « commerciaux », prenez ce roman au second degré car les critiques ne sont pas douces!

Si vous cherchez un roman court, plein d’humour, qui sort des sentiers battus et qui peut vous faire passer un bon moment, n’hésitez pas !

Le roman est en vente sur Amazon est uniquement en format numérique, ce qui est encore plus pratique pour l’emporter en vacances.

Vous pouvez retrouver mon avis sur C2H4O2 ici.

Publicités

10 réflexions sur “L’ombre d’un écrivain de Condie Raïs

  1. Ce livre a l’air vraiment intéressant. Personnellement, j’ai toujours eu du mal avec les romans où l’auteur jouait son rôle, ça me laissait toujours un gout amère. Mais pourquoi pas se laisser tenter par celui-ci si c’est pris avec cynisme et second degré, c’est peut-être juste ce qu’il me manque d’habitude ^^

    • Haha je pense que l’auteure et le personnage principale ont juste le même nom (enfin pseudo) mais la Condie Rais du livre est bien un personnage de fiction! 🙂
      Parce que je me rappelle que je m’étais justement posé la question quand j’avais lu la nouvelle!

  2. Moi qui avait aussi bien aimé les deux nouvelles reprise dans ce roman, je vais peut-être me laisser tenter. Tu l’as reçu en quel format? Parce qu’Amazon avec son format Kindle, j’ai peur de ne pas savoir le lire sur ma kobo 😦

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [19] | La tête dans les livres

  4. Pingback: Top Ten Tuesday – Auteurs qui mériteraient plus d’attention | La tête dans les livres

  5. J’aime beaucoup ton article. Des quelques avis que j’ai pu lire, c’est mon préféré parce que c’est le plus nuancé. J’ai été un peu gênée par le côté caricatural de Marc. Mais j’ai adoré Condie et Isabelle!

    • C’est gentil! 🙂
      C’est vrai que Marc est très caricatural et c’est pour ça que j’ai trouvé que l’auteure avait plus soigné ses personnages féminins dans ce roman!
      Mais c’était vraiment sympa de les connaître un peu plus après les nouvelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s