Belle Epoque d’Elizabeth Ross

Depuis que j’avais vu la couverture de ce livre, j’avais très envie de le lire! Merci à ma copinaute Cookies!!

Titre original: Belle Epoque

Editeur : Editions Robert Laffont – Collection R (416 pages)

Note: 3/5

L’histoire

Maude Pichon, bretonne de naissance, décide de quitter son village natale pour tenter sa chance à Paris. Mais la vie s’avère au final plus compliquée et surtout plus coûteuse que ce à quoi elle s’attendait. Lorsque sans le savoir elle pousse les portes de l’agence de repoussoirs Durandeau, sa vie va changer.

Quelle est donc cette agence qui loue des jeunes filles laides pour mettre en valeur des femmes riches ? Jusqu’où Maude est-elle prête à s’impliquer dans cette mascarade pour gagner de l’argent ?

Mon avis

La couverture est vraiment superbe et j’avoue que lorsqu’à sa sortie je voyais le livre partout sur la blogosphère, j’avais très très envie de le lire ! L’histoire est donc celle de Maude, écrite à la première personne. C’est une bretonne qui débarque à Paris des rêves plein la tête mais très vite c’est la désillusion! A Paris, la vie est dure et coûte cher. Lorsqu’elle tombe sur cette agence de repoussoirs, sa première réaction est de fuir mais elle finit par y revenir car c’est finalement de l’argent facile. Mais est-ce si facile d’être payée pour être rabaissée et humiliée?

J’ai vraiment bien aimé le personnage de Maude, elle n’est en effet pas bête et elle a vraiment un bon fond. La pauvre jeune fille se retrouve propulsée dans ce monde de riche où elle est censée servir de faire-valoir à la fille d’une comtesse. Finalement elle se retrouve plutôt bien lotie car elle n’a qu’une cliente et qu’Isabelle, la fille de la cliente, est très intéressante.

On se retrouve dans un Paris de la Belle Epoque – comme on aurait pu s’en douter en lisant le titre du livre – et j’ai par contre trouvé que ce côté historique était peu abordé à part lorsque l’on parle de l’état d’avancement de la tour Eiffel. Alors bien sûr, il y a toute cette histoire de hiérarchie sociale, mais l’héroïne est déjà très moderne dans sa tête et même Isabelle dépasse les conventions sociales de son époque. J’aurais bien aimé plus de détails, plus de personnages intéressants aussi. On fréquente pas mal de milieux mais rien n’est très poussé.

J’ai bien aimé l’histoire parce qu’elle est facile à lire mais elle est très courte et au final ne présente pas beaucoup de surprises. J’ai donc été un peu déçue par ce roman après toutes les bonnes critiques que j’avais lues. On tombe vite dans la facilité et le prévisible et c’est loin d’être un roman historique abouti. Il permet juste de passer un bon moment qui aurait finalement même pu se passer à notre époque.

A la fin du livre, on a la nouvelle Le repoussoir de Zola, qui a inspiré l’auteur. C’est vrai que l’idée est originale et encore tellement d’actualités! Et l’auteure le dit bien à la fin : on vit encore dans une société qui fait commerce de la beauté qu’elle soit naturelle ou artificielle. Donc l’idée de faire commerce de la laideur n’est pas si absurde. Mais là où Zola arrive à émettre une critique en quelques pages d’une nouvelle, j’ai trouvé qu’Elisabeth Ross n’allait pas beaucoup plus loin et ne nous surprenait pas.

Ça a donc été un bon moment mais sans plus et je pense que ce livre pourrait plaire à celles qui aiment les romans d’époques sans trop de détails historiques, les histoires simples et qui se lisent vite.

Publicités

38 réflexions sur “Belle Epoque d’Elizabeth Ross

  1. Il est dans ma PàL et j’ai hâte de le lire 🙂 Dommage que l’histoire soit assez simple et courte, je tiendrais compte de ton avis dans ma lecture

  2. Comme toi, j’ai un peu regretté le manque de profondeur de ce roman… Mais il pourra sans doute familiariser de plus jeunes lecteurs avec le genre historique 🙂

  3. J’ai également trouvée que le côté historique était peu développée, mais j’ai aimée la critique de la société actuelle par les travers d’un temps un peu plus reculée que l’auteure y insert. Mais un peu plus de développement aurait été le bienvenu…

  4. Oh c’est dommage même si je peux comprendre que tu te sois attendue à plus de détails historiques. Pour ma part, j’ai été charmée, j’ai adoré l’histoire et l’ambiance du vieux Paris. Je ne m’attendais pas à plus de détails 🙂

    • Peut-être que je m’attendais effectivement à plus de détails parce que c’était le côté historique qui m’avait intrigué en regardant la couverture! C’était tout de même un bon moment 🙂

  5. Je sais que Nessa ne l’a pas aimé du tout… Du coup je suis vraiment pas convaincue du tout (comme Phebusa haha) par ta chronique. Tant pis ça me fait un Collection R en moins à acheter haha.

  6. Ce livre m’intrigue pas mal depuis sa sortie, j’ai hésité plusieurs fois à l’acheter. Après cette critique, je doute tenter le coup tout de suite. Si jamais il me passe sous la main à la bibliothèque, pourquoi pas par contre ^^.

  7. Je rejoins vraiment ton avis surtout sur la partie historique : trop survolée à mon goût. Dommage car comme tu le dis il y avait du potentiel, l’idée de base était très originale ^^

    • Ca dépend si tu t’attends vraiment à un roman historique ou pas… J’étais très intriguée par l’aspect historique et en même temps peut-être que j’en attendais un peu trop! Peut-être qu’il te plaira plus qu’à moi (même si j’ai passé un très bon moment) 🙂

  8. Pingback: Mars… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s