Il était une rivière de Bonnie Jo Campbell

Quel livre intriguant! Je l’ai lu dans le cadre de la sélection du prix des lecteurs pour le mois de juillet. Je vous inciterais vraiment à le découvrir par vous même car il est intéressant.

Titre original : Once Upon A River

Editeur : Editions Le Livre de Poche (452 pages)

Note: 3,5/5

L’histoire

Margo Crane a vécu à Murrayville toute son enfance. Elle n’a que 16 ans mais petit à petit, tous les adultes qui l’entourent trahissent sa confiance ou l’abandonnent. A l’image de son héroïne préférée, Annie Oakley, elle part pour s’éloigner de cette ville qui lui est devenue hostile. Elle ne va pas faire que de belles rencontres mais elle va se construire elle-même et apprendre à survivre telle une héroîne du far west pour enfin devenir une femme indépendante et heureuse.

Mon avis

Cela fait quelques jours que j’ai fini ce livre et j’ai eu beaucoup de mal à déterminer ccd que je ressentais. Ce roman raconte l’histoire très dure de Margo. Tout le long du livre, on va suivre Margo à la troisième personne et on va la voir évoluer. Ce schéma narratif a le désavantage qu’on ne peut pas savoir ce qu’elle pense vraiment alors qu’elle s’exprime déjà si peu. La jeune fille reste assez mystérieuse, on ne comprend pas toutes ses réactions et elle a surtout un rapport avec les hommes assez particulier et biaisé.

L’histoire se passe dans les années 80 mais semble atemporelle. Très peu de mentions sur le contexte ou l’époque sont faites. L’histoire se déroulant au fin fond des Etats-Unis, on a juste l’impression d’être dans une campagne reculée du Michigan qui n’a pas évoluée. En particulier Murrayville, cette ville où tout le monde connait les Murray. Les Murray sont censés être la famille de Margo, mais ce n’est pas si simple.

J’ai fini par m’attacher à la jeune fille bien que je ne l’ai jamais comprise. Elle est très jolie et ne laisse apparemment pas les gens indifférents. Les hommes surtout. Elle est au final très jeune, 16 ans, lorsque le roman commence, même si elle va passer son temps à mentir sur son âge. Elle évolue dans un environnement très masculin. Abandonnée par sa mère, elle ne sait pas comment réagir face aux hommes qui les attirent et la font fuir en même temps. L’histoire va être rythmée par les rencontres de Margo alors qu’elle décide de partir de Murrayvill après un drame qui m’a brisé le coeur. Toute action a des conséquences et Margo l’apprend bien à ses dépends. Elle s’imagine qu’elle peut devenir une femme forte et vivre comme son héroïne favorite, Annie Oakley. Elle est armée et est une très bonne tireuse pour chasser. Mais Margo ne reste jamais longtemps seule. Et malgré son envie d’indépendance, elle recherche inconsciemment la protection d’un homme. Aucune des relations qu’elle entretient n’est saine.

Ce qui fait que je ressors de cette lecture assez perplexe, c’est vraiment mon manque de compréhension du personnage de Margo. Avec du recul, je me rends compte qu’elle n’est qu’une très jeune fille brisée par les hommes et qui ne sait pas comment agir, ce qui est bien normal. Des choses qui me paraitraient évidentes ne le sont pas pour elle. Mais on ne lui a rien appris. J’ai par contre beaucoup plus apprécié l’évolution du roman qui m’a paru plus cohérente. Mais je ne vous en dit pas plus parce que malgré mon avis en demi-teinte, je vous le recommanderais. Je trouve que le roman est fort même si l’histoire est parfois déroutante. A sa manière, l’histoire est aussi belle. C’est un livre sur lequel il faut se faire sa propre opinion et qui ne parlera sûrement pas à tous de la même façon.

20 réflexions sur “Il était une rivière de Bonnie Jo Campbell

    • C’est vrai que la couverture est vraiment jolie et je trouve qu’elle reflète bien l’histoire! Mais je comprends que tu veuilles passer ton tour, l’histoire est tout de même assez dure et il faut réussir à s’y immerger!

  1. La couverture m’attire beaucoup, et même si ta critique n’est pas positive à 100%, je suis curieuse. Dommage que la narration ne soit pas à la 1ère personne (je trouve que ça donne quelque chose de plus à ce genre de récit) mais il me tente bien.

    • Oui, je pense que ça aurait été intéressant d’être dans la tête de Margo, mais en même temps, ça la rend très très énigmatique! 🙂
      Et je te le conseille vraiment parce que je pense que c’est le genre de livre qui doit se découvrir par soi-même!

  2. Pingback: Juillet… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

  3. L’histoire doit être touchante. Il me tente, en plus la troisième personne de singulier ne me gène pas.

  4. Pingback: Bonnie Jo Campbell, Il était une rivière | Lettres exprès

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s