Noces de cire de Rupert Thomson

Un grand merci aux Editions Denoël pour ce partenariat qui m’a permis de découvrir un auteur que je ne connaissais pas et une histoire vraiment intéressante.

Titre original: Secrecy

Editeur : Editions Denoël (391 pages)

Traductrice: Sophie Aslanides

Date de parution: 09.10.2014

Note: 3/5

Quatrième de couverture

Florence, 1691. Zummo est un sculpteur de génie qui crée des statues de cire si délicates qu’elles semblent avoir pris vie. Il a fui sa Sicile natale pour trouver refuge dans une ville vérolée par la corruption, aveuglée par l’austérité, où les citoyens les plus riches assouvissent leurs désirs les plus pervers. Convoqué par le grand-duc qui lui a commandé une Vénus de cire grandeur nature, Zummo parcourt les ruelles labyrinthiques à la recherche d’une femme suffisamment parfaite pour servir de modèle. Mais la Toscane regorge de secrets et de dangers. La torture et les exécutions vont bon train, et, lorsqu’on trouve le cadavre d’une jeune femme sur les bords de l’Arno, le sculpteur commence à croire que le vice prend sa source à la cour des Médicis. Tout en poursuivant sa création, essayant d’insuffler la vie à sa Vénus de cire, il se demande si cette femme parfaite va le mener à son salut ou à sa perte.

Noces de cire est une superbe représentation du monde d’avant les Lumières, vibrant de superstitions, de répression et d’incompréhension, doublée d’une intrigue menée à la perfection.

Mon avis

En demandant ce livre, je m’attendais à un roman historique avec une touche de polar. Après sa lecture, je ne saurais pas trop comment le définir… Ce livre est un peu un mélange des genres. Oui, il a un côté historique car ça se passe au XVIIeme siècle mais en même temps il y a un côté sombre, un peu comme un polar mais il y aussi une romance. Je dirais que le livre touche à tout. L’avantage étant que l’on ne s’ennuie pas même si on demande constamment où va l’histoire et où veut en venir l’auteur. L’inconvénient étant que tous les sujets ne sont pas forcément bien développés et ne sont pas aussi poussés qu’ils auraient pu l’être.

J’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. La première partie du livre commence avec l’arrivée de Zummo dans un couvent où il rencontre Marguerite Louise, une grande dame de l’époque apparemment. Il lui raconte donc son histoire. Il n’y a pas vraiment de chapitres dans ce livre, il ne faut pas avoir peur des longs récits sans pauses. Mais je m’y suis vite habituée et cela ne m’a pas dérangé plus que ça. Le récit se fait exclusivement du point de vue de Zummo ce qui parait normal comme c’est l’histoire qu’il raconte à Marguerite Louise. On comprend plus tard qui elle est, mais jusqu’à la fin, je n’étais pas sûre du rôle qu’elle avait à jouer.

Ce qui est original dans le récit de Zummo est qu’il y a beaucoup de moment où il rêve ou imagine ce que font d’autres personnages du roman. Il y a donc quelque chose d’un peu onirique dans le livre et de très mystérieux. La couverture du livre est un peu à l’image de l’ambiance que l’on retrouve dans le roman, c’est-à-dire plutôt sombre.

J’ai cru un moment que l’histoire allait tourner autour du travail de sculpteur de cire de Zummo. Mais comme je l’ai dit il y a vraiment beaucoup de thèmes abordés. On jongle entre une commande spéciale qu’il a reçue, les secrets sur son passé, sa rencontre avec une jeune fille et un cadavre de jeune fille retrouvé avec un mystérieux tatouage. Beaucoup d’intrigues différentes qui m’ont vraiment intéressé à différents niveaux. J’étais en fait très intriguée et je voulais vraiment savoir ce qu’il en était. Zummo est bien sûr le point commun entre toutes ces intrigues, le point de convergence.

Pour parler des personnages, Zummo m’a laissé un peu indifférente même si j’ai essayé de le comprendre. Ses nombreuses rencontres sont variées et plutôt bien décrites. On croit facilement à son récit mais je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas réussi à le trouver très sympathique. Peut-être est-ce dû à ses oeuvres portées sur la maladie et la souffrance?

Avec le recul, je comprends que l’auteur a voulu faire le récit d’un homme qui raconte un moment de sa vie mais aussi décrit une partie de la société de son époque. Le point de vue est donc limité, certains secrets sont perdus à jamais et beaucoup de choses sont laissées à notre interprétation. J’aurais bien voulu en savoir plus mais ce livre reste vraiment un bon roman avec lequel j’ai passé un bon moment. C’est le genre de roman auquel on continue de penser même après avoir refermé le livre. Certaines choses prennent tout leur sens dans les dernières pages seulement.

Un livre pas si facile à lire donc, que je recommanderais aux lecteurs qui aiment le mélange des genres, un roman un peu sombre mais pas trop, une tranche de vie sur une époque que je connaissais peu.

Publicités

25 réflexions sur “Noces de cire de Rupert Thomson

  1. Ah oui j’ai toujours un peu de mal dès qu’il n’y a pas de chapitre, j’ai toujours l’impression que rien ne s’arrête et que tout est plus long. Mais bon le tout a l’air quand meme très intéressant.

  2. Merci pour ton retour, comme beaucoup des autres lecteurs je suis pas sûr que ce soit mon style de livre non plus.
    Bonne journée à toi 😉

  3. A la lecture du résumé, je suis très tentée mais je dois dire que ce qui me rebute sont les différentes intrigues qui ne seraient peut-être pas aussi bien développées chacune. Je pense quand même que si j’ai l’occasion je l’achèterai. Un petit quelque chose me fait penser au  »Parfum » de Patrick Suskind.

    • Humm, pour l’ambiance, c’est vrai que ça pourrait faire penser au Parfum mais l’histoire est bien différente et le personnage principal, pas aussi dérangeant que celui du Parfum 🙂
      J’espère que tu auras l’occasion de le lire alors!

  4. Je viens de le terminer et je rejoins assez ton avis. Il mélange pas mal de choses et il est assez complexe à lire (surtout au début, le temps de s’habituer à cette écriture particulière et ces histoires racontées de façon indirecte.)
    J’ai passé un bon moment mais au final je suis incapable de dire si je l’ai aimé ou pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s