Si on parlait de… services presses

Si on parlait de...

©La tête dans les livres

Ce rendez-vous est publié le dimanche, toutes les deux semaines. On y parle de livres, de vie bloguesque, de tout et n’importe quoi… le but étant de pouvoir échanger son opinion et son point de vue en toute simplicité mais toujours autour des livres ou de mon blog. Cela me permet de vous donner mon avis et j’espère que vous n’hésiterez pas à vous exprimer également.

Cette semaine:

Si on parlait de… services presses

***************

Avant de commencer, je voudrais dire que cet article ne concerne bien sûr que ma vision personnelle des services presses, ma propre expérience ou ce que j’ai pu en entendre en discutant avec d’autres blogueuses. J’ai déjà reçu des questions par mails sur les services presses et les partenariats que j’avais avec les maisons d’éditions, c’est pourquoi je me suis dit qu’il serait intéressant que l’on en parle ici. J’espère donc répondre à la plupart des questions que certains se posent même si je ne suis probablement pas une des blogueuses qui reçoit le plus de services presse et je serais ravie de connaitre votre point de vue.

Qu’est-ce qu’un SP (service presse)?

Avant de commencer, je pense qu’il est important de rappeler ce que c’est car même si j’imagine qu’il y a beaucoup de blogueurs qui passent sur mon blog, tout le monde ne tient pas un blog et/ou a des services presses! Un service presse c’est donc tout simplement lorsqu’un blogueur reçoit un livre en échange d’une chronique sur son blog.

Comment je choisis mes services presses?

J’avoue que lorsque je venais tout juste de créer mon blog, j’avais très envie d’avoir des services presses – même si les possibilités étaient limitées à l’époque vu que je vivais à l’étranger. Je me demandais comment faisaient certaines blogueuses pour en avoir autant, mais je me suis toujours mise un point d’honneur à ne pas accepter tout et n’importe quoi car je ne veux pas avoir à me forcer à lire quelque chose qui ne me tente pas juste sous prétexte que c’est « gratuit ».

Il m’est arrivé une fois d’accepter un service presse de la part d’un auteur dont le résumé paraissait prometteur, il s’est avéré que le livre m’a tellement choquée – pour moi, un homme de plus de 30 ans et une gamine de 14 ans ayant des rapports sexuels pas vraiment consentis, j’appelle ça de la pédophilie et ça ne m’intéresse pas – que je n’ai pas fini le livre et je ne l’ai pas chroniqué.

Pour ces lectures en partenariat avec les maisons d’éditions, j’ai personnellement plusieurs moyens de les obtenir.

Tout d’abord, les partenariats Livradict et les masses critiques de Babelio. Je sais qu’il existe bien d’autres forums qui proposent ce type de partenariats, mais ce sont les deux que je fréquente. L’avantage c’est que l’on peut choisir parmi une sélection de livres ceux qui nous font envie. Le désavantage c’est qu’on n’est pas sûr d’être choisi, mais je trouve que c’est déjà une excellente opportunité pour découvrir de nouvelles maisons d’éditions et des livres qui nous font envie.

Le deuxième moyen pour recevoir des des services presses, c’est d’avoir un partenariat permanent avec une maison d’éditions. Je ne sais pas si cela fonctionne pour tout le monde de la même façon, mais chaque mois, on reçoit une sélection de livres et on choisit (ou pas) un ou plusieurs livres que l’on voudrait lire. C’est plutôt sympa comme mode de partenariat. Les plus connus sont peut-être le club R de la Collection R ou encore le club Milady.

En dernier, il y a les partenariats que je qualifierais de partenariats ponctuels. Ceux pour lesquels on est contacté directement par la maison d’édition ou même par les auteurs et qui concernent un ouvrage en particulier. Personnellement, je ne vais jamais démarcher un auteur ou une maison d’édition pour recevoir un service presse en échange d’une chronique. Mais je sais que des blogueurs le font et que ça fonctionne aussi très bien car certaines maisons d’éditions acceptent parfois avec plaisir!

Des avantages oui…

Alors on ne va pas le nier mais avoir des services presses, ça fait du bien au porte-monnaie. Au-delà de ce point, je trouve que c’est une super opportunité pour découvrir de nouveaux livres nouveaux et cela peut aussi permettre d’élargir ses lectures. Personnellement, j’ai pu ainsi découvrir de nouvelles maisons d’éditions et des livres qui m’auraient peut-être tentés sans que je saute le pas et les achète de moi-même.

Mais des contraintes aussi!

Comme je le disais plus haut, ces partenariats sont « gratuits ». Alors oui, on ne paye pas le livre, mais on s’engage à lire le livre et le chroniquer. Il faut reconnaître que les maisons d’éditions nous laissent une grande autonomie notamment sur le contenu de nos chroniques. On n’est pas obligés d’aimer et on peut dire ce que l’on veut. Il ne m’est arrivé qu’une seule fois qu’une maison d’éditions me disent que ma chronique était trop dure, j’avoue ne pas avoir renouveler de partenariat avec cette maison d’éditions. Mais dans l’ensemble, je n’ai jamais eu aucun reproche même lorsque je n’avais pas du tout aimé le livre et je trouve ça vraiment bien que la relation avec les maisons d’éditions soit aussi équilibrée.

J’ai l’impression que un mois pour publier sa chronique à partir de sa date de réception semble être la règle. Il peut également y avoir un nombre de mots minimum demandé ou encore un certain nombre d’informations à préciser (comme la date de parution, le traducteur…).

J’ai envie d’ajouter qu’une autre contrainte est de savoir être raisonnable. Je sais que même si je mets un point d’honneur à ne choisir que les livres qui me font vraiment envie, il faut aussi que je sois raisonnable car je n’ai pas non plus un rythme de lecture effréné et je ne voudrais pas être en retard dans mes chroniques ou même tout simplement en arriver à me forcer pour lire un livre.

Pour conclure

Je sais que pour moi, c’est une super expérience. J’ai fait beaucoup de découvertes de livres que je n’aurais pas forcément lus de moi-même. Mon temps est tout de même limité, donc je n’accepte pas tous les partenariats même si beaucoup me font envie. Mais je trouve qu’il faut savoir rester raisonnable en fonction de son propre rythme de lecture et je ne voudrais pas avoir à me dépêcher pour mes lectures ou encore pour rédiger mes chroniques. Lire doit rester un plaisir! Je vois parfois quelques blogueuses qui se plaignent d’avoir trop de SPs à lire, je trouve ça dommage mais je comprends aussi que parfois, c’est difficile de dire stop.

Images SP

©La tête dans les livres

***************

Et vous?

Que pensez-vous des services presses? Est-ce que vous allez démarcher vous-mêmes les maisons? Est-ce que vous trouvez que parfois il y en a trop sur les blogs? Avez-vous de partenariats réguliers avec des maisons d’éditions? Est-ce que vous pensez que les blogueurs ont des avis biaisés lorsqu’ils ont reçu un livre en service presse?

N’hésitez pas à participer à ce rendez-vous et à me laisser le lien si ça vous dit, je le mettrais à la fin de mon article.

Le rendez-vous chez vous:

Voyage au bout de la page


Le prochain thème sera: Si on parlait de… pourquoi je tiens un blog

Publicités

86 réflexions sur “Si on parlait de… services presses

  1. Tu as bien fait le tour de la question ! J’ai commencé à être sollicitée par un éditeur au bout de 2 ans de bloging, j’ai assez peu de partenariat mais je reçois beaucoup de livres car l’un des éditeurs est très généreux et m’envoie aussi des livres que je n’ai pas demandé ! Tous n’appliquent pas la règle des 30 jours et heureusement car je ne respecterai jamais les délais et je me vois mal me forcer à lire le livre pour être dans les temps

    • Un éditeur qui t’envoie même des livres que tu n’as pas demandé? Et bien, c’est plutôt sympa!
      Sinon pour les 30 jours, je trouve que les règles en général sont plutôt très flexibles ce qui est plutôt chouette pour les partenariats car il faut que lire reste un plaisir donc trop de contraintes tueraient vraiment le plaisir!

  2. Coucou
    Sympa ton avis, j’avoue que je n’ai pas fait d’article, j’avais peur de n’avoir pas grand chose à dire mais je ferai le prochain 😉

  3. Bonjour,
    je chronique via des sp et c’est mon rythme de lecture qui gère le nombre. J’essaye de respecter la publication dans le mois qui suit la réception.
    Je garde ma liberté de plume quitte à perdre un sp suite à une critique négative.
    Un point me révolte c’est de voir en revente des livres avec le tampon sp

    • Tu as bien raison que ça soit ton rythme de lecture qui gère le nombre de SP et non l’inverse!
      C’est vrai que ça ne m’est encore jamais arrivé de voir des livres en vente avec le tampon SP (en même temps, je ne regarde jamais les livres d’occasion…) mais j’en ai déjà entendu parler et c’est vrai que c’est révoltant!

  4. Je suis tout à fait d’accord avec toi! J’apprécie les partenariats que j’ai pu avoir jusqu’ici et qui m’ont permis de découvrir des livres que je n’aurais peut-être pas découverts par ailleurs, mais il faut garder un juste milieu et je n’accepte donc que ce qui me tente vraiment et me permet de respecter un minimum mes engagements. J’ai déjà démarché une maison d’édition pour un partenariat ponctuel, et ça fonctionne assez bien, donc je recommencerai avec eux puisque j’aime beaucoup leur catalogue.

    • Je trouve ça chouette que les maisons d’éditions acceptent les partenariats ponctuels surtout que j’imagine que ceux qui font la demande ne le font vraiment que lorsqu’ils sont très tentés par les livres donc ça vaut le coup (il faut bien que bloguer aille des avantages! 😉 ).

  5. Alors moi je démarche les maisons d’édition pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les maisons d’édition qui envoient en masse des SP aux blogueurs sont souvent (pas toujours) des maisons qui éditent des livres que je ne lis pas (chick-lit, bit-lit, etc.). Deuxièmement, j’aime bien pouvoir choisir ce que j’ai envie de lire. En plus, j’essaye de viser des romans ou des maisons d’éditions dont on entends moins parler…Donc j’envoie simplement un petit mail avec ce que j’aimerais chroniquer et je dirais que ça marche le 70% du temps. Mais il est aussi arrivé 1 ou 2 fois qu’une maison que j’avais sollicitée précédemment me propose quelque chose et c’était toujours très bien sélectionné (souvent en rapport avec la thématique du féminisme…).
    Moi, je suis plutôt pour les SP dans le sens où j’ai découvert des livres que je ne me serais pas forcément risquée à acheter (notamment ceux des éditions Gallmeister). Mais j’aime ne pas être envahi de SP parce que ça reste mon blog, pas une plateforme publicitaire, et j’ai envie d’y mettre ce qui me fait plaisir: des vieilleries, des nouveautés, etc…

    • C’est vrai qu’aller démarcher de soi-même les maisons d’éditions permet au moins de s’assurer que ce sont des livres qui sont susceptibles de nous plaire et non des livres que l’on pourrait choisir par défaut. Je trouve ça vraiment bien que les maisons d’éditions répondent positivement et c’est vrai que parfois, même si des livres nous tentent, on ne se risquerait pas pour autant à les acheter de nous-mêmes alors pourquoi pas les recevoir en SP!

  6. J’aime beaucoup ta présentation, je trouve qu’elle est claire et juste, d’après ma propre expérience ! J’ai un partenariat régulier avec une seule maison d’édition, et pour le moment ça me convient. Si j’ai moins de temps pour lire je peux aussi ne choisir qu’un seul livre dans leur sélection trimestrielle au lieu de deux ou trois, ou des petits… bref je trouve le système plutôt souple en fait.
    Je n’ai pas non plus démarché d’éditeur, en fait je suis entrée en contact avec eux un peu par hasard, après avoir corrigé un livre en bêta (l’auteur avait lancé un appel sur Facebook). Coup de chance c’est une maison que je connais bien depuis très longtemps, j’étais donc ravie qu’ils me proposent de chroniquer des livres ! Ils ne m’ont jamais parlé de délai de parution d’avis mais j’essaie toujours d’effectivement donner mon avis dans le mois, je trouve que c’est aussi une marque de respect mutuel : ils m’envoient les livres dans les délais, j’évite de les mettre de côté pendant 6 mois.
    J’ai déjà vu des propositions de partenariat où l’éditeur demande un certain nombre de vues sur le blog (encore vu un récemment, j’étais très très en-dessous des chiffres qu’ils demandaient ! XD C’était 1000 vues par mois il me semble).
    Je me suis déjà demandée comment certains bloggeurs se débrouillaient pour gérer des partenariats avec 15 maisons d’éditions (si, si…) alors que le blog n’avait même pas deux ans… (autrement j’aurais pu me dire qu’ils avaient changé au fil du temps) Personnellement je trouve cela dommage quand j’ai l’impression que ce sont les seules lectures du blog, je vois ça comme une forme de restriction culturelle, j’ai du mal à y voir un quelconque intérêt, d’un point de vue de rédactrice de blog comme d’un point de vue de lectrice de blog.
    Cependant je n’ai rien contre le principe en lui-même, je trouve que c’est une manière de découvrir certains titres qu’on n’aurait pas forcément lus, et je comprends que du point de vue des éditeurs ça puisse être intéressant aussi.
    Quand je lis un SP je ne pense pas biaiser mon avis, mais je sais que je suis plus attentive à argumenter tous mes points positifs et négatifs ! J’ai déjà eu l’impression que c’était le cas d’autres bloggeurs, comme si on se mettait un petit peu de pression. Mais je ne pense pas que ce soit le cas de tout le monde non plus.

    • Merci beaucoup pour ton avis 🙂 C’est vrai que j’ai déjà entendu parler de maisons d’éditions qui demandent 1000 vues par mois, je trouve ça bof comme critère même si je peux comprendre qu’ils veulent des blogs qui ont du traffic mais bon… J’ai même entendu parler d’une maison d’édition qui notait les chroniques pour les services presses ce que je trouve vraiment pas terrible comme principe!
      Mais dans l’ensemble c’est plutôt libre, c’est vrai que même s’il n’est pas précisé qu’il faut écrire sa chronique dans le mois, je trouve aussi plus respectueux de le faire. Je ne sais pas non plus comment les blogueuses qui gèrent 15 partenariats font!!! Ca doit être un boulot à plein temps 😉 Ou alors ce sont des blogueuses avec un très bon rythme de lecture ce qui n’est pas forcément mon cas! En tout cas, ça reste une chouette expérience lorsque l’on reste dans la limite du raisonnable et à chacun de trouver son équilibre!

  7. Oh j’adore cet article, il est vraiment très intéressant !
    Je serais curieuse de devenir un jour partenaire d’une maison d’édition, mais je ne sais pas si je pourrais tenir le rythme à la longue.
    Et j’ai beau être bloggeuse depuis des années, je commence tout juste à recevoir des propositions spontanées par des auteurs ou des éditeurs pour que je lise certains livres. Mais ça ne me déplait pas, car la plupart sont des personnes ou des maisons d’éditions que je connais et suis à peu près sûre d’aimer 😉

    • Je pense que pour les partenariats avec les maisons d’éditions mais ce n’est pas si contraignant, par exemple tu n’as pas à choisir un livre ou plusieurs tous les mois!
      Pour les partenariats, c’est cool que tu reçoives des propositions de maisons d’éditions que tu connaisses, au moins ce sont des lectures qui te correspondent 🙂

  8. Ce sujet m’intriguait mais j’avoue ne jamais avoir osé demander à un blogueur comment il faisait pour avoir des partenariat. Donc merci pour cet article 🙂 Après, en ce qui me concerne je n’ai aucun partenariat. Cela me ferait plaisir pour le côté découverte, et ne nous cachons pas pour aussi alléger mon budget, mais au final, je me dis que je risquerais de me trouver « piéger » en un certain sens. Je me cantonne donc aux masses critiques de Babelio 🙂 Et puis j’ai tellement de livres que je voudrais lire personnellement et que je n’arrive toujours pas à lire ! XD Donc, c’est pas plus mal. Mais je trouve ça chouette pour un blogueur d’avoir ce genre de partenariat (si ils sont sains bien entendu).

    Après, j’en connais qui courent après de façon très malsaine, qui se plaignent ouvertement de ne pas recevoir assez de livres, et ne précisent pas qu’ils reçoivent les livres gratuitement, et font des critiques trois ans après la réception du dit livre… C’est un peu le côté pervers et dérangeant de la chose. Je trouve cela très irrespectueux à tous les niveaux et je fuis ce genre de personnes.

    Du coup, j’aime beaucoup ta vision des services presses et ta « politique » vis à vis d’eux. Tu as des partenariats, tu nous le dis, mais cela ne se ressent pas au final sur le blog car il reste le tien et pas une plateforme « publicitaire ». Et puis, ça nous permet aussi de faire beaucoup de découvertes ! ^^

    • C’est vrai que j’ai aussi beaucoup de livres dans ma PAL que je voudrais lire et je suis contente de réussir à les lire aussi même si ma PAL ne descend pas très vite :S
      Je trouve ça aussi malsain de courir après les services presses, je trouve ça surtout dommage pour le blogueur ou la blogueuse parce qu’on ne doit pas autant apprécier sa lecture lorsque l’on cumule les SP et qu’on est dans l’urgence de tout lire que lorsque c’est fait avec parcimonie, mais après, chacun son rythme de lecture donc tant mieux s’ils s’en sortent!
      Et effectivement, je ne voudrais pas que mon blog devienne une plateforme publicitaire!!

  9. Un thème intéressant sur lequel je me suis penchée pour faire mon travail de fin d’études. Dans mon cas, c’est encore différent : j’ai deux maisons partenaires, qui m’envoient des livres sans consultation. Il n’a jamais été question de délais ou de la quantité à lire (sur la vingtaine de livres reçus par an par Nathan, ils demandent quand même qu’on en lise au moins 6), alors je ne suis pas super assidue, mais je fais aussi de très belles découvertes. Mais pour moi, il ne faut pas plus, je n’arrive pas à chroniquer toutes mes lectures et j’ai trop peur de ne plus y prendre autant de plaisir, mais je préfèrerais sans doute des sp que j’ai pu choisir, comme sur Babelio…

    • J’avais entendu parler des partenariats avec Nathan, je trouve ça particulier d’envoyer beaucoup de livres mais de ne lire que 6 livres, mais en même temps, cela évite que ça soit trop contraignant et cela te permet de choisir ce que tu veux lire 🙂
      C’est vrai que pouvoir choisir ses SPs comme lors des masses critiques sur Babelio reste peut-être encore la meilleure solution!

  10. Sujet très intéressant. J’ai mon blog depuis longtemps et je reconnais travailler avec beaucoup d’éditeurs partenaires mais le plus dur est de respecter le fameux délai de 30 jours. Ce n’est pas obligatoire en général mais bienvenu…Par contre, je dois avouer aussi que ça peut être envahissant. Je trie les livres qu’on me propose mais je n’aime pas vraiment quand les éditeurs font du forcing en envoyant des titres non demandés…Et parfois on ne reçoit pas ceux demandés. Paradoxal 😀 Mais c’est vraiment sympa aussi d’avoir des nouveautés et de pouvoir avoir une autre relation avec les éditeurs. Ils sont très reconnaissants de notre travail et en général, même si notre critique est mitigée ou mauvaise, ils ne le prennent pas mal.
    Le principe masse critique me plait beaucoup aussi 🙂

    • Pour l’instant, je n’ai pas encore eu trop de mal avec le délai des 30 jours qui est, c’est vrai, plutôt flexible selon les maisons d’éditions 🙂
      Je n’ai encore jamais eu d’éditeurs qui faisaient du forcing en envoyant trop de livres mais je peux comprendre que c’est un peu contreproductif parfois…
      Je valide totalement le principe des masses critiques qui permet au moins à un plus grand nombre de tenter sa chance pour avoir un SP!

  11. Très intéressant comme article ! En général j’ai des partenariats grâce à Livraddict et ça m’est arrivé d’en avoir des ponctuels mais je n’ai pas de partenariats sur le long terme avec une maison d’édition même si ça me plairait bien ! 🙂

  12. Tu as bien fait le tour de la question et je pense que ça va aider du monde (moi y compris).
    J’ai un blog depuis quelques semaines/mois seulement, donc je ne pense ni à être contactée, ni à demander, puisque c’est normal qu’ils aient envie d’envoyer un SP a quelqu’un qui a beaucoup plus de visites… Alors patience, je ne suis même pas pressée, après si l’occasion se présente, pourquoi pas !

  13. Pour avoir gérer pendant un stage le SP d’une maison d’édition, j’avoue que c’est super pratique pour les maisons. Je m’étais plutôt amusée à recevoir des demandes de SP par mail de blogs que je connaissais et que j’aimais. Un moment donné, je me sentais comme une marraine la bonne fée anonyme. Même si l’avis est négatif, c’est tout bénéf et ça fait de la pub gratuitement. Je crois que c’est ce principe qui bizarrement m’empêche d’en faire personnellement. Et même si l’avis est libre, je me sentirai quand même un peu conditionnée. Et puis, la contrainte + moi = zéro pointé.

    • Ohh ça doit être super intéressant de bosser de l’autre côté de la barrière! Et j’imagine très bien pourquoi tu te sentais comme la bonne fée!
      Effectivement, en tant que blogueur on est bien content de recevoir ces livres mais il faut penser que ça rend aussi bien service à l’éditeur 🙂 C’est marrant que du coup, ça ne t’aie pas donné envie d’en faire sur ton blog!

  14. Hello 🙂 je reçois des SP comme toi, et je trouve ça vraiment agréable de jouir d’une telle légitimité auprès des maisons d’édition au point qu’elles n’hésitent pas à nous faire confiance. D’ailleurs, ton point de vue est intéressant, car je consacre une partie de mon mémoire à ce phénomène. Je n’ai jamais ressenti comme toi la contrainte temporelle pour rédiger une chronique, en dehors de Babelio. Si l’on m’envoie un livre et que je n’ai pas le temps de le lire directement, je m’excuse auprès de la maison partenaire pour prévenir de mon retard. Je déteste me forcer à lire, c’est totalement contre-productif. Et puis, parfois, il faut lire selon ses humeurs, ses envies, etc. 🙂 J’ai déjà eu une très mauvaise expérience d’un auteur auto-édité dont je n’avais pas apprécié les deux publications, et qui n’a pas accepté mes critiques négatives (pourtant très constructives, je lui avais envoyé un mail détaillé de plusieurs pages contenant un vrai travail de relecture, comme il en aurait bénéficié en maison d’édition). Il m’a d’ailleurs menacée… incroyable.

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi, c’est contre-productif de se forcer à lire! C’est pour ça que j’essaye de ne pas accepter trop de services presses dans un mois, mais c’est vrai que je pense que les maisons d’éditions sont plutôt flexibles!
      Et bien dis donc, te faire menacer par un auteur… on aura tout vu!

  15. J’aime beaucoup le thème que tu as choisi pour cet article ! 🙂
    C’est très intéressant et vraiment pédagogique pour ceux qui ne connaissent pas les SP ou qui ne sont jamais rentrés dans les détails.

    Comme tu le sais, il y a un club que j’aimerais beaucoup intégrer … Autrement soit on me contacte soit je contacte. Mais ca devient assez rare par manque de temps.

    Après en SP, il est possible que certains aient des avis biaisés, c’est-à dire des blogueurs/blogueuses qui arrondissent les angles. Car il est toujours délicat de chroniquer un livre que l’on a pas aimé.

    Autrement je ne trouve pas que des blogueurs/blogueuses aient trop de partenariats. Tant mieux pour eux ! 🙂

    • Oui, tant mieux pour les blogueurs, c’est un chouette avantage quand même et je croise les doigts pour le club que tu veux intégrer! Haha
      Et tu as raison, je pense que c’est possible que c’est délicat de chroniquer un livre que l’on n’a pas aimé que ça soit un SP ou pas d’ailleurs!

  16. Je pense à peu prés comme toi. Je n’ai pas beaucoup de partenariats avec des maisons françaises parce que c’est plus contraignant puis mon coté anglais n’attire pas beaucoup non plus. J’ai un partenariat avec bragelonne que j’apprécie beaucoup mais je ne crois pas avoir jamais eu de dates limites pour mes chroniques. A un moment Gallimard m’a envoyé des romans sans m’avertir, et j’ai été très surprise. Les seuls qui me le demandaient c’était Livre de Poche mais je n’en demande plus je dois dire. Aprés par contre j’en ai beaucoup à l’étranger et ils ont tendance à envoyer leurs sorties sans demander, en disant que nous ne sommes pas obligés de tout lire. Bon j’avoue que je trouve toujours un moyen de les lire vu les prix des envois. Heureusement qu’ils ne donnent pas un mois, parce que j’en ai reçu 11 ce mois ci et je crois que je n’en ai lu qu’un seul pour le moment de tous. C’est toujours drole de voir les différences entre les pays des fonctionnements. Aprés je pense que c’est assez impressionnant mais à l’étranger les auteurs écrivent souvent pour proposer leurs livres, beaucoup plus qu’ici, les maisons aussi. Je n’ai jamais eu de soucis à mettre des avis pour dire que je ne pouvais pas finir les livres ou que je n’avais pas aimé meme si parfois quand c’est pour un auteur, on sent que ça passe plus difficilement, donc j’espère que ça restera ainsi.

    • Oh c’est chouette d’avoir des partenariats avec des maisons d’éditions étrangères! Et apparemment ils ont l’air plutôt flexibles, après j’avoue que je n’ai jamais tenter en France de repousser les délais mais comme c’est plus sur la base de ce que je demande et non des envois spontanés, c’est plus facile pour moi de gérer!

  17. C’est un article très intéressant, parce qu’au delà du fonctionnement Babelio ou Livraddict, c’est vrai que je n’y connaissais rien. Pour ma part, je ne participe à aucun SP avec ces deux sites. Ensuite, comme tout bloggeur, je pourrais être intéressée par certaines maisons d’éditions, mais je me vois mal démarcher (je n’ose pas!), puis c’est aussi vrai que j’ai assez peur de perdre ma liberté, en devant arrondir les angles dans mes chroniques – mais de ce que j’ai pu lire dans les commentaires, ça se passe très bien dans la majorité. Donc pour l’instant, je gère très bien mes lectures personnelles – mes achats, même si des catalogues me font de l’œil et que je ne peux évidemment pas tout acheter. Et on verra bien pour la suite. Puis faut dire aussi que je suis un tout petit blog. 😀

    • Oh mais ton blog n’est pas si petit! Mais je comprends que tu n’oses pas démarcher les maisons d’éditions, moi-même je ne le fais pas sauf lorsque j’ai voulu lancer des concours pour l’anniversaire du blog mais du coup ce n’était pas des livres pour moi donc ça me dérangeait moins! Mais tu verras peut-être qu’avec le temps tu seras contactée par des éditeurs ou des auteurs 🙂 En attendant, piocher dans sa PAL c’est aussi top!!

  18. Oh j’ai trouvé ton article très intéressant. Je me souviens qu’au début je ne savais pas du tout comment les gens faisaient pour en obtenir et j’ai du me débrouiller. Mais ton article devrait aider pas mal de personne 🙂
    Pour ma part, les partenariats ont commencés avec Livraddict. Ensuite j’ai reçu peu à peu des demandes d’auteurs qui s’autopubliaient ou qui avaient simplement envie
    de faire connaître leurs livres. J’ai toujours dis oui car je trouve sympa de pouvoir lire des livres que je n’aurais jamais connu si les auteurs n’étaient pas venus par eux-même et j’ai toujours peur de manquer quelque chose d’intéressant. Mais à vrai dire, c’est les services presses des maisons d’édition que je recherchais le plus. C’est de mon plein gré en les contactant que j’ai persévérer et que j’en ai obtenus. Bien sur, ça peux en déranger certains qui ne m’ont jamais répondu mais il y en a d’autres qui m’ont répondu avec plaisir. D’abord les éditions de Mortagne qui n’ont pas hésiter une seule seconde, ensuite la Collection R – Canada qui avaient déjà atteint leur limite de blogueurs partenaires mais qui m’ont mis sur une liste et qui m’ont recontacter dernièrement pour faire un essai. J’aime beaucoup les services presses car ils permettent de faire de nouvelles découvertes, de faire de la pub pour les livres et les maisons d’édition et pour économiser surtout. C’est vrai que les contraintes de temps peuvent poser problème, mais moi ça me motive à lire d’avantage 🙂

    • C’est vrai que moi aussi j’ai d’abord été contactée par des auteurs auto-édités! Mais j’avoue que contrairement à toi, je ne dis pas oui à tout parce que je n’ai pas un rythme de lecture super élevé non plus donc j’aurais peur de ne pas avoir le temps de tout lire et je préfère donc me concentrer sur les livres qui me tentent vraiment.
      C’est top d’être dans le club de la collection R! 🙂

    • C’est vrai que moi aussi j’ai d’abord été contactée par des auteurs auto-édités! Mais j’avoue que contrairement à toi, je ne dis pas oui à tout parce que je n’ai pas un rythme de lecture super élevé non plus donc j’aurais peur de ne pas avoir le temps de tout lire et je préfère donc me concentrer sur les livres qui me tentent vraiment.
      C’est top d’être dans le club de la collection R! 🙂

  19. Encore un thème très sympa ce dimanche !

    Ma petite expérience avec les services de presses et partenariats. Dans ma tête, ce sont deux choses bien distinctes. Dans les partenariats Babelio (auxquels je participe) et autres, les livres contre une critiques sont attribués presque au hasard sans tenir compte du fait que tu tiennes un blog, de sa qualité etc… J’adore ce principe, ils nous proposent généralement un large choix. Pour moi, ça fait parti d’un jeu, ils font vivre leur site, les maisons d’éditions font découvrir leurs nouveautés et nous on en profite pour leur faire un peu de publicité et faire vivre leur site et la blogosphère lecture.

    J’ai eu quelques propositions de services de presse organisés par les auteurs eux mêmes. J’aborde les choses de façon différentes car ce sont souvent de jeunes auteurs qui n’ont pas d’autres moyens pour faire parler eux que d’offrir leur livre aux blogueurs. J’ai l’impression qu’ils mettent entre tes mains beaucoup d’espoir et j’avoue que j’ai du mal à descendre complètement ce genre de roman car dans les échanges que j’ai avec les auteurs, je sens qu’ils y ont mis toutes leurs tripes et que ce que l’on dit de leurs écrits, les touche au plus profond d’eux mêmes. J’ai d’ailleurs eu une mauvais expérience qui fait que je n’accepte plus trop ce genre d’échange et pourtant j’adorai pouvoir discuter par mail avec eux avant et après la lecture.

    Les services de presse par une maison d’édition sont pour moi un genre de reconnaissance du blog. La maison d’édition a choisi ton blog pour parler de leur roman. Je n’ai jamais reçu de proposition et j’ai jamais contacté personne donc je ne peux pas en parler mais j’en
    rêve 🙂

    Les livres gratuits, il y en a plein dans les bibliothèques municipales, elles proposent en fonction des villes plus ou moins de choix mais disposent toujours de nouveautés. Il y a aussi le bookcrossing 🙂
    Je n’accepte donc pas les partenariats pour alléger la facture mais comme un jeu ou encore comme un rapport privilégié. Pour moi, c’est une relation gagnant – gagnant si on respecte ses capacités de lecture et ses envies.

    • J’aime beaucoup ta vision des choses et tu as bien raison sur le fait que les livres gratuits, on peut très bien aller en chercher à la bibliothèque ou faire du bookcrossing 🙂 Et je suis d’accord que un partenariat c’est plutôt un rapport privilégié avec la maison d’éditions et personnellement, ça me permet aussi de découvrir des livres que je n’aurais pas forcement lu de moi-même ou qui me tentaient mais je n’aurais pas sauté le pas!
      Par contre, c’est vrai que les services presses en étant directement en contact avec les auteurs peuvent être délicats surtout lorsque l’on n’a pas apprécié le livre… J’essaye toujours d’être constructive mais j’avoue que je préfère du coup être en contact avec les maisons d’éditions même si je n’oublie pas qu’il y a quand même un auteur derrière le livre!

  20. Personnellement, je n’ai accepté que trois SP. Un seul m’a beaucoup plus, et je suis l’auteur de près, j’ai acheté son livre suivant par exemple. Pour ce qui est du reste, j’aime trop ma liberté pour me contraindre à tenir un délai. Je me connais, je change toujours mes plans, et c’est dur de me cantonner à des lectures imposées! Mais je comprends tout à fait que le principe des SP soient aussi attrayant! Même si la chasse aux livres est parfois ridicule (des SP pour des SP, quel intérêt). Bref super article, comme toujours!!

    • Je trouve aussi que ça ne vaut pas le coup de chasser les SP juste histoire de les cumuler mais bon… je me dis que chacun trouve du plaisir là où il veut et peut-être qu’on ne peut tout simplement pas comprendre! En tout cas, je vois que ça a été quand même une très bonne expérience pour toi vu que tu suis maintenant l’auteur!

  21. J’aime beaucoup ton thème du dimanche une nouvelle fois! 🙂

    Je débute encore, mais je trouve le principe du SP plutôt intéressant. Pour le moment je me restreint à la masse critique de Babelio, et j’ai été contactée une seule fois par une jeune auteure.
    Mon seul principe reste de ne me tourner que vers des lectures qui me tentent un minimum et de ne surtout pas me lancer si je n’en ressens pas l’envie. C’est toujours un peu délicat de chroniquer un SP que nous n’avons pas apprécié (pour le coup, ça a été mon cas avec Darkwind comme tu as pu le voir). Mais plutôt que d’arrondir les angles et ne pas être au clair avec mes ressentis, je préfère réellement dire ce que j’en ai pensé. Quitte à davantage argumenter. Par contre je ne me verrais pas contacter moi-même les maisons d’édition, j’aurais du mal je pense.

    • Je pense que le fait de ne pas avoir aimé un SP nous force au moins à vraiment bien argumenter dans notre chronique et être constructive 🙂
      Moi non plus je ne me verrais pas contacter moi-même une maison d’édition, mais j’avoue l’avoir fait lorsque j’ai voulu lancer des concours pour l’anniversaire de mon blog, ça ne dérangeait moins comme ce n’était pas pour moi!

  22. J’aime beaucoup cet article et tous les commentaires sont très intéressants. Je n’ai ouvert mon blog que depuis 1 mois, mais j’étais déjà intriguée par ces livres reçus et ces auteurs qui demandent une pré-lecture ou un pré-avis.

    L’échange entre les lecteurs et les auteurs et/ou les lecteurs et les maisons d’édition est important pour répondre aux besoins des uns et des autres.

    Je serai patiente et j’attendrai qu’une maison d’édition (ou un auteur) me propose un ouvrage. Il faut d’abord que j’améliore mes chroniques et le fond et la forme de mes critiques.

    Bonnes lectures à toutes et à tous.

  23. J’ai publié un article qui rejoins beaucoup ce que tu dis.

    A une époque, j’avais pas mal de partenariats avec de nombreuses maisons d’édition. J’avais du mal à suivre le rythme mais j’adorais recevoir toujours de nouvelles publications. En parallèle, je continuais d’acheter des romans qui me faisaient envie mais que je n’avais plus le temps de lire. Aujourd’hui, je refuse plus facilement un partenariat quand je n’ai pas envie de lire, pas le temps, qu’il ne correspond pas à mes goûts…

    En tout cas, ton article est très intéressant et très bien structuré.

    • Merci! Oui, au départ ce n’est pas forcement facile de dire non, il y a l’attrait de la nouveauté et puis le fait de se dire qu’il y a une certaine forme de reconnaissance lorsque l’on nous propose un partenariat! Mais c’est vrai aussi que j’ai envie de pouvoir lire les livres que je veux et prendre le temps de les lire 🙂

  24. Coucou Christel !
    Je rejoins ce que tu dis concernant la contrainte car mon rythme est lent donc je les accepte quand j’ai le temps car j’ai aussi une PAL personnelle à vider. Mais c’est difficile de refuser parfois ^^

  25. J’ai commencé un blog il y a peu et je suis allée démarché les maisons d’édition ou j’ai le plus d’infinité avec les livres que j’aime ! et j’ai déjà obtenu 3 réponses favorable. Pour le moment c’est entièrement suffisant car il faut le temps de bien créer son blog et surtout avoir le temps de lire les livres et de faire une bonne chronique. J’ai le temps de lire beaucoup même et j’en plus plusieurs par semaine mais je ne veux pas en avoir beaucoup trop et galéré a lire au plus vite et pas prendre le temps d’apprécier sa lecture car on a que 1 mois pour tout, lire et chroniquer!!
    Après je regarde des blogs, et elles ont énormément de partenaire, mais elles sont 3 pour le gerer donc là oui sinon moi qui suit toute seule ce n’est pas la peine !!

    Bonne continuation
    Marie

  26. Je rêve d’obtenir un service presse… mais je comprends bien les inconvénients que cela engendre aussi! Alors, j’attend de voir et en attendant, je me contente de mes nombreux achats livresques! 😉

  27. J’aime encore une fois beaucoup ce rendez-vous ^^ Alors personnellement je reçois quelques services presse parce que j’ai des partenariats permanents avec Gulf Stream et Sarbacane. J’adore parce que les livres de ces maisons d’édition sont toujours bien 🙂 Mais sur mon ancien blog j’avais des partenariats avec des toutes petites maisons et leurs livres me disaient franchement rien, du coup c’était une mauvais expérience… Mon rêve c’est d’avoir des partenariats avec les « grandes » maisons comme Pkj, Hachette et Nathan parce que j’adore leurs livres et pour recevoir les nouveautés du moment, ahah 😉 Mais c’est vrai qu’il faut pas en recevoir trop non plus, ça gâche le plaisir et on ne peut plus avoir des lectures persos ^^

    • Ravie que ce rendez-vous te plaise 🙂
      Oh mais c’est top comme maisons d’éditions Gulf Stream et Sarbacane! Bon j’avoue que pour Gulf Stream, je connais surtout leur saga Les Outrepasseurs!
      J’espère qu’un jour tu auras un partenariat avec une grande maison d’éditions qui te tente, je comprends que avoir un partenariat avec des maisons d’éditions dont les publications te plaisent bof, ça peut être frustrant et ne pas donner envie de recommencer!

  28. Très chouette article ma chère ! Tu fais très bien le tour de la question 🙂 Comme toi, j’essaye de me limiter, pour deux raisons : la première, parce que j’essaye de tenir des délais raisonnables pour lire mes SP (un mois, en effet), la seconde… Parce que je tiens à pouvoir lire mes livres persos, tout simplement ^_^

  29. Je n’ai presque jamais de SP, je ne vais pas démarcher les maisons d’éditions, et les seuls que j’ai sont ceux qui m’ont été demandés par l’auteur ou les maisons, ou bien par les masse critique Babelio ou les matchs de la rentrée littéraire de Priceminister. Je pense comme toi, qu’il faut savoir être raisonnable et tenir les délais pour une question de respect. Mais je trouve ce fonctionnement vraiment génial, car il permet aux blogueurs d’avoir des livres en avant premières et de faire de la promotion et pour nous de découvrir de nouveaux livres parfois sortant de nos horizons et ça c’est merveilleux !
    Ton article est très complet et clair, on comprend parfaitement ton point de vue et ton expérience, merci de la partager avec nous =)

    • Merci à toi pour ton retour!! C’est sûr que c’est vraiment un système très pratique et je pense que tout le monde y trouve son compte que ça soit les maisons d’éditions ou les blogueurs 🙂

  30. Pingback: Juin… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

  31. Merci pour partager ton point de vue. Voilà qui m’éclaire sur les services presses que je connaissais mal, me contentant d’écrire jusque là. J’ai lu tes déboires avec cette histoire de pédophilie mais si le coeur te dit de tenter une deuxième expérience, je serai ravie de t’envoyer un exemplaire de Sans traces apparentes. Dans tous les cas, à bientôt pour lire tes chroniques 🙂

  32. Je suis tombée par hasard sur ton billet et je dois dire qu’il est très intéressant. Je tiens un blog collectif depuis un an et demi et, il est vrai, que nous avons déjà beaucoup de partenariats avec des ME.
    Au départ, je ne savais même pas ce qu’était un SP, puis quand on m’a expliquée, j’ai fait moi-même la démarche auprès des ME, m’attendant à un refus. Mais là, surprise, beaucoup ont dit oui de suite.
    Je n’ai jamais trop compris sur quels critères se basaient les ME pour sélectionner leurs blogueurs, je sais que les statistiques du blog en font partie, mais pour le reste, cela reste un mystère.
    En tout cas, j’aime beaucoup ton recul et ta vision par rapport aux SP. C’est vrai qu »on peut vite être happée par cette facilité du « gratuit » et se laisser déborder. (ça m’arrive parfois, j’avoue :/ J’ai déjà accepté plus de 20 sp dans le même mois – bon je rassure je lis énormément aussi, mais quand même – c’est trop, car on peut facilement perdre le goût de lire avec cette contrainte du délai).

    Sinon pour Livraddict et Babelio, j’ai souvent fait des demandes (surtout chez Babelio lors des masses critiques) et toujours essuyé un refus, donc cette méthode ne me convient pas lol 🙂

    Bonne continuation.

    • Ohh j’avoue, 20 SP dans un mois, tu as intérêt à lire beaucoup!! Mais si tu tiens le rythme, c’est l’essentiel mais je trouve qu’après, tu n’as plus trop le choix de tes lectures… Ah zut pour Babelio et Livraddict! Mais je vois que tu n’en as pas forcément besoin 🙂
      Je ne suis pas sûre non plus des critères des maisons d’éditions…

  33. Merci pour cet article! Je me demandais aussi ce qu’était un Service Presse et comment faire pour en bénéficier car j’écris des chroniques littéraires moi aussi. Par contre, je déteste quémander donc je crois que je vais laisser venir les ME. Et si ça ne fonctionne pas, bah.. tant pis! Je lis pour moi. Il faut que la lecture reste un plaisir sinon on perd l’intérêt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s