Le dernier métro pour Artala d’Ena Fitzbel

Voici le dernier roman d’Ena Fitzbel qui est une auteure que je suis depuis un moment même si elle écrit beaucoup de romances qui n’est pas du tout mon genre de prédilection. Néanmoins c’est une auteure qui monte et qui a du succès alors n’hésitez pas à découvrir tous ses romans! Un grand merci à l’auteure pour sa confiance.

Editeur: Editions Sharon Kena (260 pages)

Note: 3,5/5

Quatrième de couverture

Dans le lointain pays d’Artala, les nobles sont dotés de la jeunesse éternelle. L’on raconte qu’Érato, leur impétueuse reine, use de magie pour la leur procurer. Mais la réalité est tout autre…

Le jour où son secret est mis en péril, Érato décide de faire appel à Orfef, un ancien lieutenant de sa garde personnelle, banni quelques années plus tôt. Pour aller le trouver aux confins du royaume, elle s’adresse au meilleur ami de celui-ci, Silas, son chef des armées. Le voyage serait bien plus simple pour Silas s’il n’était pas accompagné du premier lieutenant d’Érato, la piquante Nausicaa, qui l’attire plus que de raison.

Laissez-vous entraîner dans un tourbillon d’action et de sentiments sur fond de fantasy. Le dernier métro pour Artala vous attend !

Mon avis

Lorsque je me lance dans un roman d’Ena Ftzbel, c’est la garantie de passer un bon moment et surtout de retrouver cette plume si précise et agréable que j’aime beaucoup. Alors oui, je ne suis pas fan de romances et ce n’est pas la partie que je préfère, mais ça ne gâche en rien ma lecture et je suis persuadée que bien d’autres lecteurs sauront apprécier cette partie à sa juste valeur.

Dans ce roman, l’auteure a créé un monde inédit, ce royaume d’Artala où les nobles peuvent être jeunes éternellement tandis que les autres sont condamnés à vieillir normalement. C’est un monde peuplé de créatures imaginaires et de paysages dignes des livres de fantasy. J’ai d’ailleurs apprécié la richesse de l’imagination de l’auteure et j’aurais même aimé qu’elle n’hésite pas à aller un peu plus loin en développant encore plus son univers.

À cette histoire de fantasy, Ena y mêle une romance. Alors comme dit précédemment les romances ce n’est pas vraiment ce que j’apprécie le plus dans les lives et ici on est très vite dans le vif du sujet. Je n’ai même pas eu le temps de la voir venir! Je pense que c’est d’ailleurs caractéristique de la plume d’Ena, elle va souvent au cœur du sujet très rapidement, ce qui devrait ravie les lecteurs qui n’aiment pas les longues introductions. 

Une fois embarqué dans l’aventure, on n’arrête pas et c’est un véritable voyage que nous propose l’auteure. C’est un voyage à plusieurs étapes, tout d’accord pour trouver Orfef, le mystérieux ami de Silas. Puis pour aller à la fameuse source du pouvoir d’Artala. Ce voyage est plein de rebondissements, il n’y a pas de temps morts. 

L’auteure est d’ailleurs toujours très attentive aux détails et aux mots utilisés. D’ailleurs, mention spéciale à cet épilogue parfait avec beaucoup de réponses aux questions que je me suis posées dans le livre. On en ressort vraiment satisfait et je remercie Ena pour ce récit si clair et unique même si le dénouement amoureux surprend un peu.

Vous l’aurez compris, c’est un récit de fantasy doublé d’une histoire d’amour qui vous fera passer un très bon moment aussi bien pour la richesse de son univers que pour la romance mouvementée si vous aimez ce genre! Personnellement, je garderais également en mémoire la très belle plume d’Ena Fitzbel et cette très jolie couverture.

 

Publicités

20 réflexions sur “Le dernier métro pour Artala d’Ena Fitzbel

  1. Je n’ai encore jamais lu de fantaisy, c’est un genre qui ne m’a jamais attiré en littérature mais j’y viendrai peut-être un jour, tu as un titre à me conseiller ?

    • Ohh si tu veux commencer avec de la fantasy jeunesse (donc relativement facile à lire), je te conseillerais Le puits des mémoires de Gabriel Katz ou La fille de braises et de ronces de Rae Carson. Pour de la fantasy plus adulte, moi j’adore la saga de L’assassin royal de Robin Hobb, le problème est qu’il y a 13 tomes donc ça peut décourager. Sinon tu peux lire la saga Le soldat chamane de Robin Hobb qui est plus court, je sais qu’elle est aujourd’hui catégorisée jeunesse, mais je pense qu’elle est quand même pour adulte!

  2. Contrairement à toi, j’aime les romances mais je pense passer mon tour pour celui-ci. Il me semble que je préfère celles auxquelles je puisse m’identifier… A mon âge je rêve encore du prince charmant 🙂

  3. La couverture est magnifique et ta critique me donne très envie de lire ce roman ! Par contre, je trouve incongru d’avoir mis le mot « métro » dans le titre, alors que l’histoire se déroule dans un monde de fantasy… L’intrigue fournit-elle une explication à cet anachronisme ?

    • Oui la couverture est très belle! En fait ce livre est un peu inclassable, je l’ai d’ailleurs catégorisé en fantastique car même si au départ on part dans un univers de fantasy, ça dérive en fantastique… donc oui, il y a une explication 🙂

  4. Pingback: Juin… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

  5. Je ne suis pas trop fan de romance, mais ça fait du bien de temps en temps et puis il a l’air sympathique ! Je ne connais pas du tout cette auteure par contre

  6. La couverture est très attirante, elle accroche tout de suite le regard, et ton billet titille mon intérêt également ^^ Wish-list augmentée, merci 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s