U4: Stéphane de Vincent Villeminot

Un grand merci à Babelio pour ce partenariat ainsi qu’aux Editions Nathan et Syros. Comme tout le monde sur la blogosphère, je n’étais pas passée à côté du phénomène et j’avoue avoir été très intriguée. J’ai donc été ravie de le recevoir pour me faire ma propre opinion!

couv12859667Editeur : Editions Nathan/Syros (391 pages)

Note: 3/5

L’histoire

Le virus U4 a décimé plus de 90% de la population et seuls les 15-17 ans semblent avoir survécus. Stéphane est l’une des survivants. Jeune fille, malgré son prénom de garçon, elle vivait à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste qui a disparu mais qu’elle espère toujours vivant.

La jeune fille va se retrouver dans un voyage pour Paris où un mystérieux rendez-vous a été fixé sur le forum d’un jeu vidéo.

Mon avis

J’étais très curieuse de découvrir cette saga et maintenant je suis encore plus curieuse de lire un deuxième livre de la saga pour voir comment les auteurs se sont arrangés pour lier les histoires. A ma grande surprise, on retrouve assez vite les autres personnages des autres livres dans le récit et je me demande si l’histoire est redondante ou non.

De manière générale, j’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans le livre car j’ai eu un peu de mal à me faire à la plume de l’auteur que je trouvais très descriptive par moment et avec quelques longueurs. Mais au bout d’un moment, je n’y ai plus fait attention et je me suis juste laissée porter par le récit.

On se trouve donc dans un monde qui semble être livré aux adolescents. Une ambiance qui m’a rappelé d’autres livres du même genre comme Le jour où… de Paul Beorn. Ce qui m’a surprise, c’est le réalisme qui a été mis dans la description de ce monde. Que ce soit pour l’organisation, les réactions des adolescents mais aussi pour ce mystérieux virus dont on ne connait rien et les auteurs ont tenu à expliquer pourquoi les adolescents y ont survécus. On le sait d’ailleurs assez rapidement.Cette partie là n’est donc pas mystérieuse longtemps et cela devient un vrai roman de survie plus qu’un roman sur le virus.

Pour pousser le réalisme, le roman n’hésite pas à évoquer les violences de ce nouveau monde entraîné par le chaos inévitable ainsi que la mort. La violence, que ce soit la violence physique ou encore la violence dans la ségrégation qui s’organise au sein même des camps de survivants m’a un peu surprise. Au final cette ségrégation se fait entre ceux qui habitaient la ville et ceux qui viennent de l’extérieur de Lyon et j’ai eu un peu de mal à y croire.

Je ressors d’ailleurs assez mitigée de ce livre. D’un côté, il y a des éléments que j’ai aimé comme le personnage de Stéphane que j’ai trouvé intéressant et que j’ai fini par comprendre malgré son caractère assez atypique. Puis d’un autre, des éléments m’ont laissés assez sceptiques comme les autres personnages adolescents, le rôle de l’armée ou encore la fin. Le thème abordé n’est pas vraiment original, mais le concept des quatre livres me rend curieuse de découvrir les autres romans et notamment une autre fin.

Je me suis demandée quel était vraiment le rôle de ce jeu qui rassemble tous les personnages car au final, on n’y fait plus vraiment allusion à part pour ce fameux rendez-vous. Et le tout retombe comme un soufflet avant la fin.

C’est donc un livre vraiment intriguant, qui m’a fait réfléchir mais m’a en même temps un peu laissé sur ma faim. Néanmoins, je n’oublie pas que ça reste un roman jeunesse et je le recommande à ceux qui aiment les romans jeunesses de survie post-apocalyptique. Je suis très curieuse de découvrir un autre tome afin de voir la collaboration entre les auteurs.

Mon avis sur les autres tomes: Yannis.

Publicités

67 réflexions sur “U4: Stéphane de Vincent Villeminot

  1. Le concept est sympa et original. Mais je crois que je ne le lirai pas d’une part les livres ou films d’ailleurs catastrophes c’est pas mon truc et d’autres part ton avis est trop mitigé pour me faire passer le pas.

  2. Contente de lire ton avis! Finalement beaucoup de packaging dans ce livre et ce phénomène. Je ne savais pas que tu avais le livre qui se déroule à Lyon! Je te le piquerais car je suis curieuse de voir comment l’auteur retranscrit ma ville natale. (Mais plus tard, j’ai pas mal de trucs à lire en ce moment). Bisous

  3. Comme beaucoup, le concept m’a intriguée et pour m’y intéresser, j’ai préféré tabler sur une valeur sûre en prenant le tome écrit par Grevet. Il me reste encore à le lire. Après, selon mon avis, je verrai si je continue avec les autres tomes.
    Pour l’instant, je n’ai vu aucun avis de quelqu’un ayant lu les 4 tomes…

    • Oh je ne connais pas Grevet! J’espère que le livre te plaira mais je pense vraiment qu’il faut au moins en lire deux pour comprendre le concept car j’avoue que certains éléments me manquent un peu après avoir lu un seul tome!

  4. bonjour, je suis nouvelle sur cette plate-forme et je tenais à vous dire que votre blog est super bien fait et même la page d’accueil est bien claire.Bonne continuation à vous.

  5. Ah celui-là je l’ai dans ma pal ! Je compte le lire bientôt, ton avis me rassure pas trop. xD
    Peut-être que les auteurs se sont un peu trop précipités et n’ont pas réfléchis à la façon dont ils auraient pu en tirer profit pour inventer un concept vraiment innovant. A voir comme tu dis avec les autres tomes ! 🙂

  6. Ton avis détaillé et précis me refroidit un peu. C’est vrai qu’il y a un fort engouement autour de ce livre en ce moment sur la blog sphère. Plusieurs points me dérangent :
    – le fait que ce soit un roman d’ados… j’ai un peu de mal à trouver ma place et les thèmes sont recurrents…
    – le fait qu’il y ait 4 tomes avant d’avoir le fin mot de l’histoire… il y a toujours un volume décevant. Et arriverai-je à la fin avant d »oublier?
    – ton avis mitigé et justifié.
    – je delaisse les mondes inventés et fantastiques… en ce moment.
    Alors je vais laisser l’idée de côté pour l’instant. A bientôt. Bonnes futures lectures.

    • Oui, c’est vrai que l’histoire du virus mortelle n’est pas des plus originales! C’est le plus le principe de l’écriture à quatre mains pour quatre livres qui m’intéresse, j’attends de voir ce que donne les autres tomes 🙂

  7. Je suis justement en pleine lecture du tome sur Kworiden ! C’est également le premier que je lis 😉
    Par contre, j’aime bien pour l’instant : je n’ai lu que 13 % sur ma liseuse ^_^
    J’espère vraiment aimer cet univers 🙂

  8. J’ai vraiment été captivée par cette lecture, mon tome préféré. Effectivement, l’auteur n’aborde que peu l’univers du jeu vidéo. Mais a contrario on retrouve cet aspect là plus développé dans Yannis. Je trouve au contraire que Villeminot a su adapter cette histoire à son héroïne. J’aimerai beaucoup découvrir Koridwen pour savoir ce qui arrive aux deux autres 🙂

  9. Je crois que ce qui va me pousser à lire cet ouvrage est le concept qui l’entoure plus que l’histoire en elle-même. Cela doit intéressant de voir comment les auteurs se sont débrouillés pour tout lier !

      • L’idée de départ me fait aussi penser à la BD « Seuls », et comme j’avais apprécié cette histoire, je me dis qu’il y a des chances que celle-ci (soutenue par ce concept original) me plaise un peu 🙂 En tout cas, je suis impatience d’avoir ton avis sur les prochains tomes !

  10. Je serais très curieuse de découvrir ces romans, même si celui-ci te laisse une impression mitigée. Même s’il s’agit de destins croisés autour d’une même histoire, j’imagine que les quatre bouquins sont totalement différents puisqu’écrits par des auteurs différents. Je crois que je vais encore me laisser un peu de temps avant de me plonger dedans et voir un peu les avis sur le reste sur la blogo. x)

  11. Je me pose les mêmes questions que toi quant à la redondance. Par contre, je suis contente d’avoir commencé par Yannis, c’était pas mal écrit, bien dosé dans l’action avec un perso attachant. Villeminot, je l’avais découvert avec Réseaux qui ne m’avait pas plu, du coup, je n’avais pas trop envie de tenter le Stéphane. Maintenant, j’hésite vu que je sais déjà bcp de son histoire, je ne sais pas si ça pourrait apporter un vrai plus d’en savoir plus sur elle… Par contre, je n’ai pas eu de mal à comprendre le coup de l’égoïsme et de la ségrégation, l’humanité étant ce qu’elle est et n’ayant pas tendance à s’améliorer… Tu vas recevoir un 2e de Babelio ?

  12. J’ai lu le tome « Jule », j’ai apprécié cette lecture, mais comme toi, certaines choses me laissent perplexes. Certains questions inachevées, ou trop rapidement écartées (le jeu par exemple)…

  13. J’ai fini Yannis il y a peu et je vais attaqué Stéphane. Le jeu n’est qu’une excuse pour les regrouper, j’ai l’impression qu’il est vite écarter dans tous les livres. J’aime beaucoup Villeminot donc j’ai hâte de lire Stéphane mais l’autre fin va me manquer 😦

  14. Pingback: U4: Yannis de Florence Hinckel | La tête dans les livres

  15. J’avoue que j’ai très envie de tenter l’expérience U4 ! Et avant de me lancer, je me demandais si il y a un ordre à respecter de préférence, ou si cela importe peu ? La redondance m’inquiète, mais j’ose espérer que ce n’est pas trop le cas si les auteurs veulent mener à bien cette histoire à quatre voix/mains sans décevoir ou ennuyer leurs lecteurs ^^ Ton billet su Yannis va sans doute m’éclairer sur la question…, merci 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s