Si on parlait de… lire en VO

Si on parlait de...

©La tête dans les livres

Ce rendez-vous est publié le dimanche, toutes les deux semaines. On y parle de livres, de vie bloguesque, de tout et n’importe quoi… le but étant de pouvoir échanger son opinion et son point de vue en toute simplicité mais toujours autour des livres ou de mon blog. Cela me permet de vous donner mon avis et j’espère que vous n’hésiterez pas à vous exprimer également.

Cette semaine:

Si on parlait de… lire en VO

***************

Suite à un récent petit séjour à Londres, je me suis dit que ça serait sympa de parler de lectures en VO! Le titre est volontairement large, car en VO ça peut aussi bien être de l’anglais que de l’espagnol ou de l’allemand! Mais personnellement, la seule langue étrangère que je parle c’est l’anglais donc je vais surtout parler de ça 🙂

Mon expérience

J’avoue avoir commencé à lire en anglais pour Harry Potter – que l’on ne présente plus – et plus particulièrement pour le cinquième tome d’Harry Potter. J’ai profité d’un séjour en Angleterre à ce moment-là pour me l’acheter juste avant qu’il sorte en France et je l’avais dévoré! C’était ma première lecture entièrement en anglais, j’ai surtout dévoré le livre pour l’histoire, je ne comprenais pas tout mais j’ai passé outre ces problèmes du vocabulaire du moment que je comprenais l’histoire générale.

Avec le recul et lorsque je l’ai relu en franças, je me suis rendue compte que j’avais sauté énormément de détails, ma lecture n’avait pas été si agréable et j’avais eu du mal à l’apprécier. J’étais bien contente de le relire en français après. Je devais avoir 15 ans à l’époque! Mais ça m’a lancé et ça ne m’a pas empêché de lire ensuite les tomes 6 et 7 en anglais également.

En parallèle, j’ai été abonnée au magazine Vocable que j’aime beaucoup. Il y avait des articles intéressants et ça m’a permis d’élargir mon vocabulaire.

Peu de temps après avoir lu le tome 5, je me suis mis en tête de relire tous les Harry Potter en anglais. Grosse erreur parce que là j’ai voulu comprendre tout le vocabulaire (vu que je connaissais l’histoire), je passais mon temps avec le nez dans le dictionnaire et surtout, Harry Potter a beaucoup de vocabulaire spécifique et parler de baguettes magiques, de capes et autres mots bizarres propres à l’univers… ça m’a vite découragé.

Je pense que j’ai vraiment eu le déclic lorsque j’ai fait une année d’échange universitaire aux Etats-Unis. Là, ma coloc avait beaucoup de livres historiques et le premier livre que je lui ai emprunté c’était The other Boyleyn girlDeux soeurs pour un roi en français – de Philippa Gregory. J’ai adoré ce livre et j’ai pris énormément de plaisir! J’avais 19 ans à l’époque et peut-être un meilleur anglais qu’à 15 ans. C’était la première fois que je retrouvais la même sensation de lecture qu’en français. Puis, cela aidant, j’ai dévoré d’autres livres en anglais.

Quelques années plus tard… je pense lire quasiment aussi bien en anglais qu’en français et j’avoue que je n’ai aucune préférence sur la langue dans laquelle le livre est écrit, voire je préfère même lire en version originale si j’en ai l’occasion. J’ai d’ailleurs des sagas – comme Les chroniques lunaires de Marissa Meyer ou la trilogie du siècle de Ken Follett – que j’ai commencées en anglais et que je continue donc dans cette langue.

Il faut bien avouer que c’est à force de lire en anglais que j’ai retrouvé les mêmes sensations de lectures qu’en français ce qui n’était pas gagné au départ!

Lire en VO

Lire en VO n’est pas une obligation et je pense que tant qu’on prend du plaisir à lire, il n’y a pas à se forcer à lire dans une autre langue! J’ai cependant remarqué que beaucoup voudraient lire en anglais par exemple mais ne pense pas avoir le niveau. Ici je vais vous parler de quelques petits trucs qui m’ont aidé!

Lire en VO

Pour conclure

Je ne vais pas vous mentir, lire en VO ça ne s’apprend pas du jour au lendemain sauf si vous êtes déjà bilingue et retrouver le même plaisir de lire qu’en français non plus! Mais ça se travaille et aujourd’hui je suis vraiment contente de ne pas avoir à me limiter aux livres en français!

J’espère que mes conseils pourront vous être utiles, c’est vraiment sans prétentions, c’est ce qui m’a aidé mais bien sûr, chacun doit trouver sa formule!

Soyez patient, persévérez et don’t forget, time and practice make it better!

IMG_4280

©La tête dans les livres

***************

Et vous?

Lisez-vous en VO? Avez-vous des appréhensions? Quel(s) conseil(s) pourriez-vous donner? Dans quelle(s) langue(s) lisez-vous? Voyez-vous des avantages à lire en VO?

N’hésitez pas à participer à ce rendez-vous et à me laisser le lien si ça vous dit, je le mettrais à la fin de mon article.

Le rendez-vous chez vous:

Inescapable

Voyage au bout de la page


Le prochain thème sera (1er novembre): Si on parlait de… lectures pour Halloween

Publicités

104 réflexions sur “Si on parlait de… lire en VO

  1. Je me suis mise à lire en anglais depuis le mois de janvier et j’adore. Je ne suis pas bilingue mais je parle couramment. J’avais un peu peur au début de passer ma vie dans le dictionnaire mais pas du tout! 🙂

  2. Je lis énormément en VO, en espagnol en ce qui me concerne. Je ne lis qu’en espagnol les auteurs espagnols ou latino-américains, j’aime avoir accès au texte originel, ce qui n’est pas le cas avec une traduction. L’espagnol me permet aussi d’avoir accès à des textes étrangers non-traduits en français. Il y a des auteurs américaines que j’adore, dont les sagas ne sont pas traduites ici, donc c’est vraiment bien pour moi. Je suis bilingue en espagnol, lire en français ou en espagnol ne me pose aucun problème.

    Par contre, j’ai très envie de me remettre à l’anglais, il y a des romans qui ne sont traduits ni en français ni en espagnol qui me tentent bien. Je n’ose pas encore franchir le pas. C’est surtout la fatigue due à mon boulot qui me fait peur. J’ai un travail « intellectuel », et rentrer à la maison pour me remettre encore dans l’effort intellectuel que me demanderait le fait d’aborder un texte en anglais m’effraie un peu. Mais ça va venir, je le sens… Je penche chaque jour davantage du côté obscur de la force.

    • Oh que fais-tu comme boulot si ce n’est pas indiscret?
      Mais je comprends que se remettre à lire dans une langue étrangère demande un effort et que l’on n’a pas forcément envie de s’y mettre après le boulot! Mais si tu as un bon niveau en anglais, peut-être cela deviendra-t-il aussi naturel que de lire en espagnol 🙂 J’avoue que moi, je ne parle pas un mot d’espagnol et pourtant j’aimerais bien!!

  3. Je lis un peu en vo mais surtout des articles, des blogs et des ouvrages qui n’existent qu’en anglais dont j’ai besoin pour la fac ^^ j’hésite encore un peu à me lancer dans un roman complet mais j’ai déjà 3 livres en vo qui me font de l’oeil depuis ma PAL ^^ les deux premiers Harry Potter et P.S. I love you de Cécilia Ahern =D

  4. Un article qui me fait penser que je n’ai pas lu en VO (anglais) depuis plusieurs semaines… Perso, j’ai mis du temps à m’y mettre, car je n’avais qu’un niveau très passable à l’école et que je pensais ne rien comprendre à cette langue. Finalement, c’est avec plaisir que je me plonge dans des titres qui me font envie. Par exemple, la saga The Land of Stories de Chris Colfer, que je lis depuis le tout début en VO, et que j’adoooore. Les tomes sont épais, mais l’histoire est tellement bien que je ne suis jamais découragée. En tout cas, ton article est top, c’est super de partager tes expériences et tes conseils 😀 Ca m’aidera peut-être à me lancer dans la VO espagnol… qui me tente de plus en plus, surtout pour découvrir la « vraie » plume de Carlos Ruiz Zafon.

  5. Oui, je lis en VO mais assez peu souvent on va dire… Tout simplement parce que lire en VO, pour moi, c’est synonyme de passer un mois à lire un livre que j’aurai pu lire en deux semaines! Je préfère m’y mettre pendant les périodes de vacances où j’ai plus de temps pour approfondir vraiment mes lectures. Et je ne suis pas contre, au contraire! Je lis principalement en anglais aussi, parce que l’allemand et l’espagnol, c’est pas exactement ça… 😉 Peut-être qu’un jour j’aborderai l’allemand mais, pour l’instant, je n’essaye même pas, je sais que je me trouverai face à une grosse déception et que j’abandonnerai très vite!
    T.

  6. Un très bon sujet ! ^^ Je n’ai jamais été très à l’aise avec l’anglais. Je pense que c’est en partie dû à notre système d’enseignement et la peur de s’exprimer à l’oral devant les autres et de se tromper. A la fac, j’avais rencontré une canadienne qui m’avait confirmé que notre enseignement des langues étrangères étaient catastrophique. Elle en parlait 3 ou 4 qu’elle avait pu maîtriser en 2 ans environ (2 ans pour chacune pas en même temps ! XD)… ça donnait envie ! Et puis ma cousine m’avait conseillé un jour de regarder des films en VO. A l’époque ce n’était pas évident mais plus vieille, je m’y suis mise. Et j’ai enchaîné avec les séries. Je me rends compte maintenant que je ne lis quasiment plus les sous-titres et après un petit séjour à Londres avec une amie qui parle très bien anglais, elle m’a félicitée pour mon accent et mon parlé (bon, il y a encore des progrès à faire surtout au niveau de la timidité, mais je trouve que je suis plus à l’aise).

    J’en viens à la lecture, maintenant. Même si je lis pas mal de blog en anglais, je n’avais pas osé passer le cap. Et puis, il y a un an ou deux de ça, j’ai pris un artbook/making off sur la Reine des Neiges en anglais. Et je n’ai pas eu trop de soucis, même quasiment pas. J’ai ensuite reçu un roman en anglais de Mary Higgins Clark en anglais mais avec dans les marges les traductions des expressions ou mots « compliqués ». C’est bien et pas bien. Un peu comme le dictionnaire (d’ailleurs je crois que c’est une maison d’édition publiant des dicos qui fait ça), on a tendance à toujours se rapporter à la marge et ne pas entrer dans l’histoire. Du coup, après quelques chapitres, j’ai arrêté de lire la marge sauf quand cela m’empêchait de comprendre le texte, c’est à dire assez rarement au final. Et c’était pas mal même si j’avoue que la lecture m’avait un peu épuisée. Là, j’ai un autre artbook /making off qui m’attend 🙂 J’ai aussi des romans que je voudrais lire (notamment des suites de livres que j’ai adorés et qui ne paraitront jamais en France…) et je me dis que ça serait une bonne occasion. Car le Mary Higgins Clark était « facile » mais je n’ai pas trop aimé ma lecture. Alors je me dis qu’avec une histoire que je devrais aimer cela serait plus facile 🙂

    Pour l’instant, je prends plus de plaisir à lire en français (ce qui est normal, tu vas me dire ! XD) et lire en anglais est plus comme un « exercice scolaire », moi en train d’apprendre en quelque sorte. J’y vais petit à petit sans pression 🙂 et j’espère qu’un jour j’aurais la même facilité et plaisir que toi !

    • C’est vrai que notre système d’éducation pour les langues est assez catastrophique!! Et je pense qu’on a un blocage à l’oral, on n’ose pas s’exprimer, le plus dur est de passer ce blocage je pense 🙂
      C’est vrai que ça doit être sympa de commencer avec des art books en anglais, au moins tu as de belles illustrations et pas que du texte! Je ne connaissais pas ce type de livre avec du vocabulaire en marge mais effectivement, moi aussi ça aurait eu tendance à me freiner de regarder sans arrêt les traductions!
      Et oui, je pense que c’est normal pour le moment de prendre plus de plaisir à lire en français, mais qui sait, peut-être que ça s’équilibrera 🙂

  7. Personnellement je n’ai lu que les harry potter en anglais et avec un dico pour les mots que je ne connaissais pas et le glossaire du site http://www.poudlard.org, j’avoue que le début a été très labourieux mais vers le milieu du livre, j’étais fière de voir que j’avais beaucoup moins besoin deux deux. Je regarde beaucoup de séries en VOSTFR et je corrige parfois la traduction française par rapport à ceux qui est dit en anglais, lol. Mais je ne sais pas trop quoi lire en anglais en VO. Il faudrait que je fasse un tour complet dans ma bibliothèque, il y a un rayon entier dans les langues étrangères.

    • Ah c’est vraiment sympa s’il y a un rayon langues étrangères dans ta bibliothèque! Ca te permet d’avoir le choix et de te lancer sans trop de risque! Peut-être qu’il faut mieux te lancer avec quelque chose de court 🙂
      C’est vrai que lorsqu’on se lance, on se rend compte au fur et à mesure que le dictionnaire n’est plus utile!

  8. Je pense depuis très longtemps à m’y mettre. Mais j’avoue que ça me fait un peu peur, vu mon niveau. côté roman pensais commencer par Harry Potter (classique si je comprends bien!), parce que je le connais quasiment par cœur et que je suis sûre de ne passer à côté de rien et de ne pas ramer sur l’intrigue en plus que sur les mots eux mêmes. Pour l’instant que je me contente de quelques BD faciles (les jeux de mots de Astérix en anglais, terrible u.u)

    Merci pour les conseils en tout cas!

    • Ah oui mais si tu connais déjà bien Harry Potter, je pense que tu auras peut-être moins la motivation de poursuivre! Mais après, chacun ses goûts 🙂 Sinon commence par quelque chose qui reste jeunesse et que tu as envie de découvrir depuis longtemps?
      Ah oui, Astérix en BD, ça doit quand même être quelque chose!

  9. Tiens c’est marrant, moi au contraire je conseille aux gens de relire en VO des choses qu’ils connaissent déjà en français car tu connais justement déjà l’histoire, ça permet de deviner pas mal de vocabulaire spécifique. Ceci dit je comprends qu’il faille déjà avoir envie de relire l’histoire. 🙂
    J’avais commencé avec Harry Potter 4, quand j’étais en 4e, quelqu’un de ma connaissance l’avait, je l’ai pris, commencé à lire, et ai trouvé que je ne m’en sortais pas mal du tout. J’ai bien sûr dû rater pas mal de petites choses mais ça ne m’a pas gênée dans ma lecture, j’en ai au contraire profité pour mieux retenir certains verbes particuliers et récupérer pas mal de vocabulaire quotidien.
    Ensuite j’ai tenté avec le Seigneur des Anneaux, que j’avais déjà relu deux fois au moins à ce moment (Seconde) – là ça a été carrément plus dur, non pas à cause du vocabulaire spécifique, parce qu’il se répète tellement que ça m’a paru le plus simple à retenir (même si c’est difficile de placer scabbard ou shealth dans une dissert en cours après !!), mais à cause du style de l’écrivain, et de son phrasé alambiqué (enfin, plus que J.K Rowling), ses longs paragraphes… j’ai zappé beaucoup de descriptions parce que je ne comprenais rien, ou pas assez pour retrouver le sens même global.
    Après je n’ai quasiment plus lu en VO au lycée, mais j’ai commencé à aller sur Internet à ce moment (pour les TPE), et je me suis retrouvée quelques fois sur des sites anglophones. Je n’étais pas super bonne en langues à l’école, je n’étais pas mauvaise non plus mais je n’avais pas de raisons d’aimer l’anglais. J’ai fait une sortie d’une semaine en Troisième en Angleterre, c’est tout.
    C’est avec la fac que j’ai vraiment commencé à lire en VO : j’avais rejoint un forum sur une série de livres (Rougemuraille, de Brian Jacques), un Canadien est arrivé, nous a dit qu’en fait il était là pour apprendre le français, j’ai donc mis en place avec lui une espèce d’échange linguistique virtuel en allant m’inscrire sur le forum d’où il venait au départ (même série), beaucoup plus gros que le nôtre, géré par une équipe américaine. Je leur ai servi pas mal de posts extrêmement mal tournés au début, mais au final ça a fini par payer ^^’. Le Canadien, mais aussi d’autres, m’ont bien aidée. En même temps j’ai eu une super prof d’anglais quand j’étais en DUT Métiers du livre au même moment (2004-2006), elle nous a parlé de la Bibliothèque Américaine qu’il y a à Nancy : une bibliothèque associative au départ (maintenant rattachée à la fac), composée d’un fond complet (docu, fiction, BD, jeunesse, thriller, SF, Fantasy…). J’ai énormément emprunté chez eux, en profitant pour relire entre autres the Lord of the Rings, qui est finalement beaucoup mieux passé ! 😀 Maintenant c’est l’inverse, je n’arrive plus à le lire en VF la traduction m’horrifie. ^^ J’ai aussi eu un correspondant tasmanien pendant quelques années, trouvé sur ce même forum dont je vous parlais ci-dessus. On s’écrivait de longues lettres, ça me permettait de pas mal m’entraîner.
    Cette année je n’ai pas lu beaucoup en anglais mais c’est plus par manque d’occasion (ma PàL déborde de livres français) que d’envie. Je lis souvent un peu moins vite en anglais mais à présent je me débrouille suffisamment pour lire n’importe quel livre que je pourrais lire et comprendre en français en anglais, avec une prédilection pour les styles anciens, car en fait j’ai plus de vocabulaire littéraire archaïque que, disons, d’insultes ou d’argot récent (ce qui me pose problème parfois, y compris pour comprendre les gens à l’oral ! :p). Là je suis dans un recueil de romans médiévaux (Tristan et Iseut, Perceval…) en VO, et ça va tout seul, il y a très peu de mots que je ne connais pas et ça ne me gêne en rien.
    J’avais commencé à relire le Seigneur des Anneaux en italien (obligée de reprendre une langue à la fac…) mais je dois dire que d’apprendre une langue à partir de zéro c’est long, je ne pense pas que je la reprendrais sérieusement un jour (la langue – ma lecture ça se pourrait car 30% du texte est transparent, mais lire et parler c’est très différent !). Par contre peut-être qu’un jour je me remettrais à l’allemand, j’ai acheté deux livres dans cette langue et je l’ai subie à l’école / fac pendant 10 ans, donc je dois avoir plus de bases que je ne me l’imagine ! :p

    • Wow, quel parcours! C’est vrai que je conseille plutôt de commencer par quelque chose que l’on ne connait pas parce que ça a plus fonctionné pour moi mais j’imagine que pour certaines personnes, c’est plus facile de lire un livre qu’ils ont déjà lu 🙂
      Le seigneur des anneaux… je l’ai dans ma PAL en anglais mais j’avoue avoir quelques réticences alors que je parle anglais couramment mais j’ai peur que le vocabulaire soit trop spécifique et pour le coup, je l’ai déjà lu en français donc j’ai moins la motivation de découvrir l’histoire!
      Tiens, moi aussi j’ai au moins 10 ans d’allemand derrière moi, mais je n’ai jamais tenté un livre dans cette langue et comme tu dis, on doit avoir plus de bases que l’on ne se l’imagine!

  10. Je ne fais pas le rendez vous cette fois-ci tout simplement parce que je ne parle de langues étrangères assez bien ( même pas du tout ! ) pour me lancer dans un livre. De plus je dois dire que je suis tellement nulle en langues que je n’éprouve même l’envie ou le plaisir de me lancer et de lire ou parler ! C’est vraiment une horreur et je sais qu’il va falloir que je me force un peu, un jour ou l’autre. Un séjour en Angleterre peut-être serai le déclic, car je n’arrive pas à apprendre une langue avec le système scolaire français, alors un voyage serai peut être l’idéal et le bon moyen pour moi.
    En tout cas je t’admire, lire en VO Harry Potter à 15 ans, quel courage et je te tire mon choixpeau ! haha ^^
    J’aime beaucoup ta vision et tes conseils ! Merci de ton partage =)

    • Oui, je pense que le déclic a vraiment été d’aller en voyage à l’étranger car c’est sûr que les cours ne m’ont pas forcément aidé à me sentir à l’aise à l’oral en anglais, mais ils m’ont permis d’avoir les bases de vocabulaire!
      J’étais vraiment motivée pour Harry Potter!! 😉

  11. J’ai commencé à lire en anglais y a quelques années déjà, mais j’ai eu un gros passage à vide. Je m’y suis remise depuis peu et ça me permet aussi de garder un bon niveau d’anglais, car si on ne pratique pas on perd très vite.
    C’est surtout Lux qui m’a décidé, car j’avais le tome 1 en VO et j’ai tellement adoré que je ne me suis plus arrêtée. Et puis, c’est vrai que c’est vraiment moins cher !!!!!

  12. j’ai lu des documents professionnels en anglais pendant de nombreuses années mais curieusement je ne lis pas de livres en VO peut être pour garder l’idée de loisirs mais parfois je peste contre certaines traductions.

  13. Lire en version originale, voilà une chose qui paraît plaisante. Si j’envisageais de le faire si serait uniquement pour être au plus proche de l’auteur, de ses mots. Dans une librairie, avec les livres traduits en français ou dont le français est la langue originelle, je ne sais déjà pas où donner de la tête donc je ne ressens nullement un manque de ce côté là.
    Je ne lis pas en VO par contre j’adore regarder des films en VOSTF et ça me demande déjà un effort terrible que je n’imagine même pas une lecture.
    Tu dis qu’il n’est pas nécessaire d’être bilingue mais ça nécessite néanmoins un bon niveau. Je me souviens avec horreur les lectures de publications scientifiques en anglais que je devais faire lors des mes années universitaires. Aidée d’un dictionnaire, j’y mettais énormément de temps pour au final ne rien y comprendre.
    En tout cas, j’adore ta fiche de conseils même si je pense sincèrement que ce n’est pas pour moi.

    • Je peux comprendre que tout le monde n’ait pas envie de lire dans une langue étrangère! Après tout, lire en français c’est déjà très bien 🙂 Oui, je pense qu’il faut quand même un bon niveau parce que sinon, on doit vite être frustré!
      Pour le visionnage en VO, j’avoue que je ne peux plus regarder les films doublé en français tellement les voix me paraissent fausses maintenant..;

  14. Mea culpa, je n’avais pas vu le thème du coup j’ai rédigé l’article sans grande préparation ! Comme tu le sais, j’ai fait à peu près tout comme toi, peut être un peu plus tôt parce que je me souviens du tome 4 de Harry Potter comme étant le premier livre que j’ai lu 😉

  15. Je ne lis pas en VO, n’ayant presque pas appris l’anglais ! Je vis en Belgique donc on a le choix avec le néerlandais, ce que j’ai pris 🙂 J’espère qu’un jour je pourrais un peu mieux parler cette langue ! Toujours est-il que ça doit vraiment être une chouette expérience 😉

  16. Pingback: Si on parlait de … La lecture en VO |

  17. Comme toi, ma première lecture en anglais a été un Harry Potter mais j’ai vite été découragée car les noms changent et le vocabulaire est, en effet, très spécifique, ce qui a fait que je passais plus de temps dans le dictionnaire que dans mon livre.
    Il y a quelques années, lors d’un séjour en Irlande, je me suis lancée avec un livre jeunesse très courts : Les Chroniques de Spiderwick. J’ai apprécié et me suis contrainte à ne jamais chercher dans le dictionnaire. Finalement, j’ai continué et le prix des livres m’a encouragée. J’ai même lu des Stephen King en VO qui, contrairement à ce qu’on pourrait croire, sont très abordables car le vocabulaire y est très simple (^-^)
    Je suis d’accord avec toi, c’est un merveilleux moyen de connaître vraiment le style de l’auteur et de se faire plaisir à petit prix… et avant tout le monde ! et ça, ça n’a pas de prix 😉

    • C’est vrai qu’au départ j’avais aussi été un peu perturbée par les changements de noms dans Harry Potter!
      C’est vrai que c’est chouette de pouvoir découvrir des livres avant que les traductions ne sortent en France! 🙂

  18. Je ne lis pas du tout en VO, alors que je pourrais ! J’utilise l’anglais tous les jours au boulot donc j’ai un niveau tout à fait correct mais je n’arrive pas à me motiver !!! Je lis tellement vite en VF que je serai forcément moins rapide !! Il faudrait que je tente le coup quand même un jour !! ^.^

  19. Je débute tout juste la VO et, ce qui m’a motivé, c’est la sortie de l’édition illustrée d' »Harry Potter and the philosopher’s stone ». A vrai dire, je n’ai pas pour but de le lire dans l’immédiat car c’est une lecture qui me paraît difficile pour le moment. Cela dit je souhaite le lire plus tard et je me suis dit que cette édition serait parfaite *-* En attendant, je me plonge dans « Aristothe and Dante discover the Secrets of the Universe » dont la lecture m’a l’air plus approprié pour débuter en VO. En plus, je sais que je pourrais le lire plus tard en français pour vérifier si j’ai bien compris l’histoire. J’espère que cette expérience va me plaire et que je continuerais dans ma lancée ! Pour le moment c’est un peu laborieux, même si je comprends de manière générale ce que je lis, je dois sans cesse vérifier dans le dictionnaire pour préciser ma lecture. Cela dit je persévère et je sais qu’au fil du temps j’aurais de plus en plus de facilité. Je me languis de pouvoir lire les auteurs dans leur langue originale car on découvre ainsi réellement leur plume.

    • Oh je pense que Aristothe and Dante discover the Secrets of the Universe est un très bon livre pour commencer en VO car il est court et assez simple tout en étant très intéressant! Je suis sûre que tu vas finir par lire avec plus de facilités! 🙂
      Et sinon, je crois qu’Harry Potter a motivé pas mal de monde à lire en anglais!

  20. Lire en Anglais améliore vraiment la lecture, mais aussi nos compétences en langues. Je lis en anglais depuis un moment maintenant et je regarde toutes mes séries et film en Vostfr et bien je vois carrément la différence.

  21. Haha, moi aussi j’ai lu Harry Potter en anglais parce que je n’avais pas la patience d’attendre la traduction ! (C’était le tome 7). J’étais un peu meilleure en anglais qu’aujourd’hui (mais pas vraiment une flèche) et j’en garde un bon souvenir !

  22. Je lisais énormément en anglais à la fac (maîtrise de littérature américaine oblige ^^) et depuis que j’ai fini les cours je n’ai plus ouvert un seul livre en VO… Vu que les profs insistaient pour qu’on lise surtout des classiques, je pense que ça m’a un peu dégoûtée, je lisais très peu en anglais pour mon plaisir, du coup j’avoue que ça ne m’a pas vraiment manqué…
    J’aimerais bien m’y remettre, surtout que ne pratiquant quasiment plus je perds vachement, surtout niveau vocabulaire!
    Ma première rencontre avec un livre en VO ça a été le premier Harry Potter que j’avais téléchargé, j’ai lu du Anne Rice aussi, et parfois ça me manque!

    • Ah oui, ce n’est pas pareil d’être forcé de lire pour les cours et de lire pour le plaisir! Harry Potter, je le retrouve dans beaucoup de commentaires 🙂
      C’est vrai que ça se perd vite l’anglais lorsque l’on ne pratique pas!! J’espère que tu retrouveras des lectures en VO!

  23. Cet article me rappelle que cela fait trop longtemps que je n’ai plus lu en VO (on est loin de la résolution d’un livre/mois que je m’étais fixée). C’est principalement pour lire en VO que j’avais commandé une liseuse au Père Noël : le dictionnaire est intégré, ce qui peut être intéressant quand on ne comprend vraiment pas un mot dont on sent que le sens est important.

    Comme toi, je préfère lire des livres que je ne connais pas, sinon ça aurait tendance à me décourager. J’ai plutôt tendance à choisir des livres avec un peu de suspens pour lire en anglais, ça me motive à continuer. Par contre, je ne suis pas encore au niveau de me sentir aussi à l’aise en anglais qu’en français…

    • Ah c’est chouette ça le dictionnaire dans la liseuse!!
      Oui, je trouve que lorsqu’on ne connait pas le livre, avoir du suspense peut permettre de se motiver plutôt que de se sentir découragé!
      Ca viendra pour être aussi à l’aise en français qu’en anglais, j’avoue que ça aide d’avoir vécu quelques années à l’étranger!

  24. Super article!
    Ca m’a fait sourire car on partage la même histoire. J’ai moi aussi commencé à lire en v.o avec le 5ème tome d’Harry Potter. Et comme toi j’avais loupé quelques détails. Mais j’étais bien incapable d’attendre les traductions! Sinon ce qui m’a posé le plus de problème ca a été la traduction des noms (Snape, Sprout, … ).
    Maintenant je vis en Irlande depuis quelques années et j’essaie de toujours lire les livres anglais en version originale. Il me faut un peu plus de temps pour lire les livres qu’en français mais je prends autant de plaisir. Si ce n’est plus car comme tu le dis, on découvre la plume de l’auteur.
    Donc oui, il faut persévérer mais je recommande á tous de tester l’expérience.
    Petit conseil qui a marché pour moi: je ne cherchais pas tous les mots que je ne comprenais pas dans le dictionnaire. Avec le contexte on comprends souvent le sens général. Et si l’on cherche toutes les 2mn des mots dans le dico, la lecture devient coupée et on a plus de mal á se plonger dedans! Le but est d’avoir du plaisir en lisant peu importe la langue dans lequel on lit!

    • Oui je suis complètement d’accord avec toi sur le fait de ne pas chercher tous les mots dans le dictionnaire! Sinon ça gâche le plaisir et ça coupe la lecture!
      Oh ça doit être trop chouette de vivre en Irlande!! Que fais-tu là bas?

      • J’y suis allée pour un stage de 6 mois et cela c’est un peu étendu! Je fais de la recherche en informatique dans une entreprise au sud de l’Irlande. Je suis tombée amoureuse du pays, du paysage et des irlandais qui sont tellement sympathiques!! Et c’est une chouette expérience de vivre à l’étranger et de découvrir une nouvelle culture! Mais je pense quand même revenir en pays francophone plus tard! La bonne nourriture me manque un p’tit peu! 🙂

        • Hahah je vois ce que tu veux dire pour la nourriture! Ayant vécue deux ans à Hong Kong, la nourriture française m’a aussi manqué!
          Je ne suis jamais allée en Irlande mais j’aimerais beaucoup 🙂

        • Hong-Kong! La chance! Je ne suis jamais allée en Asie et j’en rêve!! Ca a du être deux années vraiment excitantes et pleines de découvertes!! Mais oui, on ne se refait pas, on aime notre nourriture haha!!

  25. J’avais commencé avec un roman de Jenny Han j’adore cette auteure mais j’avoue que depuis c’est le calme plat pourtant j’en ai dans ma PAL lol! Merci pour tes conseils :).

  26. J’aimerais tellement lire aussi bien en VO qu’en français. J’ai essayé de lire les Harry Potter, mais comme je connais l’histoire, je n’étais pas motivé à ouvrir le roman. Mais je pense m’y remettre très bientôt, avec des romans abordables pour voir si je comprends bien. Mais c’est sûr que c’est un vrai plus de savoir lire en VO, surtout quand certains romans ne sont pas traduits en VF.
    Merci pour cet article, il m’encourage à me lancer 🙂

    • Oh oui, n’hésite pas! Et oui, moi aussi je trouve que ce n’est pas motivant de se lancer dans un roman que l’on connait déjà, on perd la motivation de connaître la suite de l’histoire si on a du mal! Donc il faut mieux trouver un livre simple, abordable et sympa à lire 🙂

  27. J’adore lire en VO, ça fait 3 ans que j’ai commencé, et maintenant c’est difficile pour moi de lire un livre anglais en français ^^ » Quand je lis des traductions, j’ai conscience du côté « dénaturé » du livre, c’est pas la « vraie » version quoi. Et ça me gène, d’autant plus quand on se rend compte que la traduction est mauvaise (ça arrive parfois) ^^ »
    Enfin bref, lire en vo c’est trop cool; comme tu le dis, c’est moins cher, y’a pas de délais, c’est plus authentique, et ça fait travailler ses langues ! :p

  28. Tu le sais j’adore lire en anglais donc je ne peux qu’approuver ton article à 100 % 🙂 J’ai commencé à lire en VO il y a longtemps, et puis j’ai eu une période sans et avec l’avènement des séries en VO, ça m’a remise dans le bain et je m’y suis remise quand j’ai commencé à lire de l’urban Fantasy il y a 10 ans et que les livres ne sortaient pas assez vite en français. Et maintenant je me régale vraiment à lire en anglais même si ce n’est pas toujours évident (j’ai eu un peu de mal sur le dernier Thursday Next que j’ai lu).

  29. Rhaaaaaa ! Je me l’étais noté celui là car je voulais absolument y participer, mais je crois que mon post-it a fait une fugue 😦 Tant pis, je ne raterai pas le coche pour un futur rendez-vous. Pour moi ça a été en allemand d’abord (collège et lycée franco-allemand en Allemagne ça aide), avant de me mettre à Harry Potter en anglais pour le T5, tout comme toi. Ça c’est limité à ça pendant de nombreuses années, jusqu’à ce que sur un coup de tête je me lance dans Game of Thrones en 2012 et depuis ça ne m’a plus lâché. L’achat de ma liseuse a été décisif pour ça je crois, les ebooks VO anglais étant carrément plus abordables que les ebooks VF. Je me rends compte maintenant que je lis majoritairement dans cette langue, même si j’ai toujours mes auteurs chouchous français. C’est très très très rare en tout cas que je lise une traduction. Et ça a très nettement fait progresser mon anglais (ça et les séries), qui est maintenant devenu une de mes deux langues de travail. En revanche c’est mon allemand qui en a pâtit et il faudrait que je fasse un petit effort pour m’y remettre.

    • Ohhh l’allemand!! J’avoue, ça doit aider d’être dans un collège/lycée franco-allemand! J’avais fait allemand LV1 mais je n’ai plus trop de souvenirs!
      C’est vrai qu’en ebooks c’est pratique aussi de se procurer des livres dans d’autres langues! J’avoue que moi, ça dépend où je vis! Je ne lisais quasiment qu’en anglais quand j’ai vécu à l’étranger mais maintenant je suis revenue au français même pour les traductions!

  30. Je lis de temps en temps des ouvrages en Anglais, par contre, j’ai beaucoup plus l’habitude de lire des articles de presse en VO, des séries ou des films. C’est formateur, ça nous permet de nous améliorer tout doucement (même si des fois j’aimerais m’améliorer beaucoup plus rapidement :s)
    Je crois que je vais suivre l’un de tes conseils : lire des livres jeunesse en VO, chose que je n’ai encore jamais faite et qui pourtant peut être très intéressante !

  31. Il y a quelques années, j’étais totalement fermée à l’Anglais (merci ma prof d’Anglais de 6ème et 5ème !!). Du coup, c’est assez récent pour moi de lire en VO. J’ai lu le 5ème tome d’Harry Potter, mais je m’y suis mise sérieusement quand Milady a arrêtée de publier la série Kate Daniels. A partir de ce moment-là, j’ai lu quelques autres livres en anglais, comme des classiques (Jane Austen, Charlotte Brontë…) ou d’autres. Du coup, ça m’aide vachement ! La lecture en VO + le visionnage de films et séries en vostfr m’a permis d’acquérir un petit bagage. S’ils parlent assez lentement et en articulant, je peux suivre une conversation. Je suis un peu moins bonne à le parler, mais ça viendra 😉

    • On est comme les bébés, on comprend toujours mieux avant de parler! 🙂
      Effectivement, quand les publications en français sont arrêtées, c’est toujours pratique de pouvoir les reprendre en anglais!! 🙂
      Et nuls les profs qui te dégoûtent des langues étrangères!

  32. J’ai tendance, pour beaucoup de chose et dans l’ordre du possible, à privilégié la VO. On a le texte brut, sans adaptations (choses nécessaire dans la traduction de texte de l’anglais au française). J’ai commencé à lire énormément de livre en VO à l’université car j’ai sympathisé avec une étudiante américaine qui me prêtait ses livres en VO et moi mes livres en VF (échange de bons procédés). Depuis, elle m’envoie régulièrement des sélections d’e-book en VO anglais. J’ai aussi acheter la saga les Chroniques Lunaires en Anglais, et je ne regrette pas car l’édition est vraiment de meilleure qualité par rapport à l’édition PKJ.
    Mais bon, il est vrai, que la maîtrise de la langue et sa compréhension est nécessaire.

  33. je parle assez bien anglais grâce à un Erasmus en Ecosse mais j’avoue que lire en anglais j’ai du mal… ce n’est pas un manque de compréhension mais c’est que ça me ralentit beaucoup, en français je lis très vite et en anglais je suis quand même obligée d’être beaucoup plus concentrée, je vais beaucoup moins vite et ça me frustre! du coup j’essaie d’en lire de temps en temps (et c’est vrai que la différence de tarif avec les VF ça me fait toujours halluciner..) mais ce n’est pas ce que je préfère.. alors que pour les films séries par contre, je suis complètement allergique aux VF, je ne regarde que de la VO (et tous mes proches me prennent pour une grosse snob)!

    • Hahaha je comprends pour les fils/séries en VO, moi non plus je ne peux plus regarder un truc doublé en français!!
      Je pense que la vitesse de lecture vient avec le temps, mais c’est sûr qu’au départ il faut accepter de ne pas lire aussi vite en anglais qu’en français.
      Erasmus en Ecosse, ça devait être trop bien!!

  34. Je crois qu’on a été à Londres au même moment (d’après ce que j’ai vu sur ta page FB)… Hin hin ! 😉

    J’ai toujours été réfractaire à l’idée de lire en VO. Rien que les lectures obligatoires en terminale et à la fac m’ont dégoutée. Pour moi c’était synonyme de prise de tête. Et je déteste me prendre la tête avec un bouquin, encore moins quand je n’y comprends rien. Bref, en tout cas, c’est grâce à mon séjour début octobre in London que je me suis décidée à relire en anglais (car comme toi j’avais commencé avec Harry Potter le premier tome. Horreur et damnation) et j’ai ainsi découvert le roman « Wonder » de R.J. Palacio. Grosse surprise pour moi car de 1) pour la première fois j’ai réussi à tout comprendre (à part deux trois mots vraiment spécifiques), de 2) j’ai réussi à lire plus vite et avec fluidité et de 3) j’y ai pris du PLAISIR.
    (Le temps passé à glander devant des séries et des films en VO a été payant ! YEESSS !)

    J’aimerais beaucoup me remettre plus souvent à la lecture VO, mais il faudrait que je choisisse vraiment bien le livre avec un vocabulaire et une narration simple (comme Wonder), sinon je sais que je me découragerais. Des idées ? 🙂

    • Oh oui, j’étais à Londres aussi début octobre!! On devait effectivement y être en même temps 🙂
      Oh c’est top que Wonder t’ai plu en VO, j’en ai entendu beaucoup de bien! Facile à lire et avec du vocabulaire accessible je te recommanderais bien Nos étoiles contraires (mais tu l’as déjà lu) ou encore Aristote and Dante discover the secret of the universe. Dans un autre registre, j’avais trouvé The Mortal Instruments et Cinder très simples à lire!

  35. J’adorerais lire en VO ! Malheureusement, la dernière fois que j’ai essayé, j’ai voulu traduire tous les mots car ca me gêne de ne pas tout comprendre … Je me suis vite découragée devant ma très lente avancée !!

  36. Je trouve ton article vraiment très bien la preuve car je l’ai lu trois fois 😛 La lecture en VO est quelque chose qui me fait très envie et qui me fait très peur en même temps..Car j’ai vraiment un niveau d »anglais moyen. Je vais essayer de commencer petit à petit. 🙂 Mais j’ai peur de faire une traduction mot à mot au lieu d’essayer de comprendre les choses globale. 🙂 Ah j’ai oublié de te demander de me raconter plus en détails Milan si je me trompe pas? Tu me raconteras la semaine prochaine. 🙂

  37. J’adore lire en anglais. Pour ma part, j’ai toujours eu l’envie, même si je me suis beaucoup découragée au début (je lisais « La Marque » et « La première leçon du sorcier » sans jamais réussir à dépasser les premiers chapitres ^^ j’ai fini par les lire en VF et jamais je ne les ai repris c’est dommage).
    Aujourd’hui je suis bien plus à l’aise et je n’ai plus peur d’acheter directement en VO. En plus je trouve que dans la langue d’origine, le livre est mieux. On profite plus de la musicalité des choix de mots de l’auteur. Pour autant, j’ai toujours autant de plaisir en lisant des traductions 🙂

  38. J’ai commencé à lire en anglais vers 15 ans aussi. Aujourd’hui, 3 ans plus tard et ayant lu plusieurs dizaines de livres en anglais, je retrouve comme toi les « mêmes sensations » qu’en lisant en français, et je pense même plus apprécier la langue anglaise, donc plus apprécier mes lectures VO que des romans écrit en français !! Je ne regrette pas du tout de m’être lancée !
    Camille

  39. Très bon article et très bons conseils. J’aime beaucoup ton infographie 🙂
    Je dois avouer que depuis mes débuts à la fac il y a six ans en licence d’anglais, je ne lis plus qu’en anglais, sauf les oeuvres francophones bien entendu. Mais je lis beaucoup plus de livres anglophones donc forcément en anglais ! Et ça change beaucoup notre regard sur une oeuvre, comme tu le dis : on découvre la véritable plume de l’auteur.Et en plus, c’est clair que les couvertures sont souvent plus belles et plus travaillées. Souvent, il y en a d’ailleurs beaucoup plus qu’en édition française.
    T’as dû un peu galérer en effet pour lire Harry Potter 5 en anglais à 15 ans, c’est pas le plus facile de la saga je trouve ^^’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s