La colline aux esclaves de Kathleen Grissom

Un énorme merci aux Editions Charleston grâce à qui j’ai pu découvrir ce livre qui me tentait depuis très longtemps! En plus, je l’ai lu en lecture commune avec Parole de Léa que je remercie pour avoir partagé cette lecture 🙂

couv70718148Titre original: The Kitchen House

Editeur : Editions Charleston (428 pages)

Note: 4/5

L’histoire

Lavinia est recueillie très jeune par le capitaine Pyke, ses parents sont morts pendant le voyage menant de l’Irlande aux États-Unis et son frère a été vendu à quelqu’un d’autre. La petite fille est confiée aux esclaves de la grande maison et finit par les considérer comme sa propre famille. Mais en 1871, la vie n’est pas simple pour les noirs et Lavinia ne fait pas partie d’eux.

Quel sera son destin? Trouveras-t-elle sa place dans la société?

Mon avis

Quel roman! C’est un livre qui me tentait depuis très longtemps et j’avoue qu’après toutes les bonnes chroniques que j’avais lues, j’avais un peu peur d’être déçues. Même si ça n’a pas été un coup de cœur, ça a été une excellente lecture.

Pour commencer, j’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire, j’aimais bien le récit mais je n’arrivais pas totalement à m’immerger. Puis petit à petit, je suis rentrée dans l’histoire et j’ai eu comme un déclic à la moitié du roman. On suit deux points de vue, celui de Lavinia et celui de Belle, mais avec une forte prédominance pour le point de vue de Lavinia.

Lavinia est, au début du roman, une petite fille de 6 ans dont les parents sont morts et que le capitaine a pris comme domestique chez lui pour payer les dettes de des parents. Puis on a le point de vue de Belle, la fille illégitime du capitaine, une métisse qui vit parmi les esclaves et en est une elle-même. J’ai bien aimé Lavinia qui garde un côté naïf et enfantin pendant tout le roman. C’est à la fois sa force et sa faiblesse car cela la rend attachante mais en même temps, j’ai parfois eu envie de la secouer et lui dire d’ouvrir les yeux. Les autres personnages sont très bien décrits et j’ai surtout beaucoup aimé la famille d’esclaves avec qui Lavinia grandit.

Un des points du récit qui a fait que j’ai eu du mal à complètement rentrer dans l’histoire au départ est les notion de temps. Dans ce livre, le temps passe trop vite. On passe rapidement d’une année à l’autre et on n’a pas le temps de s’imprégner de ce qu’il vient de se passer. Pourtant, il s’en passe des choses. Les personnages sont malmenés, on a envie de crier au scandale et surtout, j’ai plusieurs fois été bouleversée et chamboulée, surtout vers la fin. Je dois avouer que si je l’ai fini vite, c’est parce que je voulais connaître l’issu de la situation et ne plus avoir à supporter ces malheurs décrits. Je me demandais quand est-ce que ça allait s’arrêter.

Au vu du rythme de l’histoire, on ne s’ennuie pas une seule seconde et les personnages ont peu de répit. On constate tout de même que les relations mère-enfants sont assez atypiques dans ce livre. Très peu de ces relations se passent normalement, les enfants sont souvent arrachés à leur famille et confiés à d’autres. J’ai été un peu perturbée par cette répétition d’événements.

C’est un livre que je vous retiendrais surtout pour le côté romanesque, peut-être plus que pour le côté historique car au final, on a un aperçu des pratiques esclavagistes en ce temps là mais très peu de contexte politique par exemple. Certains passages m’ont paru peu crédibles mais on n’en tient pas rigueur au livre car le tout est compensé par l’intensité de l’histoire.

Pour conclure, ce n’est peut-être pas un livre que j’ai aimé autant que je m’y attendais mais c’est un roman qui a su me prendre par les sentiments, un récit qui ne m’a pas laissé indifférente et a su créer de bons moments d’émotions. Je vous le recommande donc chaudement si vous aimez les grandes histoires sur la vie et sur fond historique, les histoires qui vous prennent aux tripes et qui ne pourront que vous émouvoir.

Vous pouvez retrouver l’avis de Parole de Léa ici.

Publicités

42 réflexions sur “La colline aux esclaves de Kathleen Grissom

  1. C’est un livre qui me tente beaucoup sur le papier mais parce qu’il se veut historique et ce qui m’intéresse c’est le traitement des esclaves, ce qui semble être le point faible. Du coup je suis perplexe 😕

    • Oui, c’est vrai que vu le titre du livre en français, on pourrait croire que ça traite de l’esclavage. Même si on en parle, je n’ai pas trouvé que ce côté de l’histoire était approfondi car finalement, on suit surtout Lavinia qui est blanche et donc voit déjà de plus loin la situation des esclaves. Donc à toi de voir 🙂

  2. Je partage l’avis de Bianca. Le sujet de l’esclavage m’intéresse mais si le contexte historique n’y est pas, ce sera frustrant. Je vais attendre la sortie en poche pour voir. Merci pour cette chronique 🙂

  3. Si l’occasion se présente 😉 J’avoue que comme toujours avec tes chroniques, je suis curieuse même si ce n’est pas mon genre de lecture. En plus, le côte esclavagiste doit être très intéressant à suivre du point de vue historique.

  4. Pingback: Mon avis sur La colline aux esclaves de Kathleen Grissom | Parole De Lea

  5. Je te l’ai déjà dit mais j’ai très envie de le lire ! Autant pour le côté historique que pour la couverture. Et puis si on ne s’ennuie pas une seule seconde, c’est encore une occasion supplémentaire pour tester 🙂

  6. Je n’ai entendu que du bien sur ce roman, et en effet ça a l’air d’être une jolie fresque romanesque même si l’exactitude n’est pas toujours au rendez-vous. Je me laisserai peut-être tenter. x)

  7. Pingback: Novembre… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s