Si on parlait de… comment chroniquer les livres que je n’ai pas aimés

Si on parlait de...

©La tête dans les livres

Ce rendez-vous est publié tous les mois, le deuxième dimanche du mois. On y parle de livres, de vie bloguesque, de tout et n’importe quoi… le but étant de pouvoir échanger son opinion et son point de vue en toute simplicité mais toujours autour des livres ou de mon blog. Cela me permet de vous donner mon avis et j’espère que vous n’hésiterez pas à vous exprimer également.

Cette semaine:

Si on parlait de… comment chroniquer les livres que je n’ai pas aimés

***************

C’est toujours délicat de chroniquer un livre que l’on n’a pas aimé. Heureusement que cela n’arrive pas si souvent pour moi car j’essaye de choisir mes lectures en fonction de mes goûts et je vais quand même éviter les genres qui auront peu de chance de me faire passer un bon moment même si on peut avoir de très bonnes surprises en sortant de sa zone de confort!

Mais voilà, il en faut pour tous les goûts et il peut arriver qu’un livre nous déçoive où tout simplement que l’on passe complètement à côté parce que ce n’était pas ce à quoi je m’attendais ou encore parce que je n’étais pas dans le bon état d’esprit pour lire ce livre et qu’il aurait pu me plaire à un autre moment de ma vie.

Je sais qu’il y a des blogueurs qui ne chroniquent pas les livres qu’is n’ont pas aimés mais ce n’est pas mon cas, tout simplement parce que mon blog est fait pour échanger avec vous et aussi avoir votre point de vue si jamais vous avez déjà lu le livre et qu’au contraire, vous avez adoré! Dans ce cas, je suis vraiment curieuse de savoir ce que vous en avez pensé et si vous avez été déçu ça me rassure également de ne pas être la seule 🙂

Pour ces chroniques, j’y apporte un soin tout particulier car mon but n’est pas de vous dissuader de lire le livre et je suis même ravie quand dans les commentaires on me dit que malgré les points négatifs que j’ai soulevés, on a tout de même envie de découvrir le livre.

Voici donc les quelques règles que je tente d’appliquer pour réussir ma chronique pour un livre que je n’ai pas aimé!

chroniques-livr_172_daf56e7fbabaa84f607f0cb0b263f83c9cf1bb06

Conclusion

Alors j’applique bien sûr ces principes également pour mes chroniques de livres que j’ai aimés, mais je suis beaucoup plus spontanée quand j’ai aimé un livre, ne décortiquant pas forcément autant ce que j’ai aimé et voulant surtout transmettre mon ressenti. Mon état d’esprit est donc différent et tandis que je peux sans problème rédiger un premier jet après avoir refermé un livre que j’ai aimé, c’est plus difficile pour moi avec un livre que je n’ai pas apprécié.

***************

Et vous?

Comment chroniquez-vous les livres que vous n’avez pas aimés? Les chroniquez-vous? Y mettez-vous un soin particulier? Quelle est votre réaction lorsque vous lisez un avis négatif?

N’hésitez pas à participer à ce rendez-vous et à me laisser le lien si ça vous dit, je le mettrais à la fin de mon article.

Le rendez-vous chez vous:

Voyage au bout de l’histoire

Topobiblioteca


Le prochain thème sera (13 novembre): Si on parlait de… mes endroits préférés où lire

Publicités

94 réflexions sur “Si on parlait de… comment chroniquer les livres que je n’ai pas aimés

  1. Cela ne me dérange pas de critiquer un livre que je juge « moyen », qui m’a déçue ou que je n’ai pas aimé. C’est important de pouvoir donner son avis et ce, même s’il n’est pas négatif. On ne peut pas tout aimer…
    Je fonctionne plutôt comme toi : l’important c’est d’argumenter (dire ce qui nous a dérangé, ce que l’on aurait préféré, nos attentes, etc.) et de voir si cela aurait pu plaire dans un autre contexte ou si quelqu’un peut apprécier.

  2. Je comprends pas très bien pourquoi certains ne chroniquent pas les avis négatifs. Ça fait justement partie des aléas du lecteur que de tomber parfois sur des livres qu’il n’a pas aimé. Personnellement je suis toujours plus à l’aise avec livre que je n’ai pas aimé et généralement dans ce cas là ma chronique s’écrit très vite.

    • Pour en avoir parlé avec une autre blogueuse qui ne chronique pas les livres qu’elle n’a pas aimés, c’est juste qu’elle préfère parler de ce qu’elle aime et qu’elle ne voit pas l’intérêt de parler des autres livres 🙂

  3. Bonjour, je chronique toujours les livres même ceux que je n’ai pas aimé car d’autres peuvent l’aimer ou peut-être est-ce que je n’ai pas tout compris ce jour-là, parfois, j’aime bien discuter avec l’auteur pour mieux comprendre certains passages.

  4. C’est un article très intéressant ! 🙂
    Il m’arrive peu souvent de ne vraiment pas aimer un livre, mais j’avoue que quand ça m’arrive j’ai beaucoup de mal à faire ma chronique et je l’écris quelques jours après donc en prenant du recul 🙂

  5. Article très intéressant comme toujours 😉 Alors pour moi, ça dépend du « pas aimé ». J’ai déjà lu des livres que je trouvais moyen de chez moyen pour ne pas dire nul… et là, je ne préfère pas chroniquer car je ne trouve généralement pas assez d’argument pour faire passer la pilule. Du coup, plutôt que de descendre de A à Z l’oeuvre de l’auteur, je m’abstiens. Si je n’ai pas vraiment apprécié une oeuvre, j’ai les mêmes principes que toi, prendre du recul, faire une analyse, et accentuer le fait que ce n’est que mon ressenti. Mais c’est toujours un exercice difficile, car en critiquant, il y a toujours un côté émotionnel.

    Après pour la première catégorie, cela doit concerner 2 à 3 livres grand max, donc bon, je ne me censure pas plus que cela non plus 🙂

    • Je peux comprendre pour les livres que tu as trouvés moyen et dont tu ne sais pas trop quoi dire… c’est vrai que des fois, c’est un ressenti tellement général que je dois quand même bien creuser pour analyser ce qui ne m’a pas plu!

  6. Je suis totalement d’accord avec toi! Quand je chronique un livre que je n’ai pas aimé j’essaie de me projeter et d’analyser à quel type de lecteur ce roman pourrait plaire; et bien sûr, respecter le travail de l’auteur, et comprendre que « ne pas aimer », ça ne veut pas dire que « c’est nul ».

  7. Je chronique aussi les livres que je n’ai pas aimé en essayant comme toi de dire pourquoi et j’essaie d’y trouver aussi des points positifs. Je suis auteur également et je sais ce que c’est d’avoir des avis négatifs, même si je dois avouer que je n’en ai pas encore eu beaucoup. Mais il est sûr que lorsque je lis une chronique négative, cela ne me donne pas envie d’aller voir le livre, sauf si c’est bien argumenté, et que je ne m’y retrouve pas.

  8. Je cherche toujours à argumenter ce que je n’ai pas aimé, et si possible de trouver malgré tout des points que je peux considérer comme positifs. Par contre je me laisse assez facilement emporter par le côté émotionnel et j’ai déjà descendu quelques bouquins point argumenté par point argumenté. Mon blog reste mon espace, et même si je suis consciente que ça ne doit pas être très sympa pour les auteurs de tomber sur des avis qui démolissent leur travail, je n’arrive pas à culpabiliser assez pour me restreindre à des chroniques politiquement correctes tout du long. Cependant j’essaie toujours d’insister sur le fait qu’il s’agit bien de mon ressenti personnel, et surtout de bien détailler et argumenter pour que les lecteurs de ma chronique puissent se faire une idée précise de ce qui ne m’a pas plu – et qui pourrait éventuellement leur plaire. C’est aussi souvent occasion pour moi de faire du (mauvais) humour.

    • Hahah je comprends et tes chroniques sont parfois plutôt marrantes! Après ce n’est vraiment pas mon genre de descendre des livres et même pour moi, je trouve ça plus intéressant d’essayer de comprendre pourquoi je n’ai pas aimé 🙂

      • Disons que ça concerne surtout les livres auxquels je trouve de réels défauts (techniques, de raccord, de stéréotypes, de langage…), pas ceux que je n’aime simplement pas.

  9. Super article, comme toujours 😉 ! Si tu le permets, je rebloguerais ton article la semaine prochaine pour « répondre » à ma publication d’hier sur ce que les auteurs « attendent » d’une critique.
    En tout cas, je peux constater aux travers des retours ou articles que beaucoup vont dans le même sens et ont les mêmes attentes. 🙂

  10. Pour ma part, cela m’arrive de plus en plus rarement de lire un livre que je n’ai pas aimé car la sélection a été faite en amont. Malgré cela, il peut arriver quelques déceptions et je n’hésite pas non plus à les chroniquer afin de faire partager mon ressenti et expliquer pourquoi je n’ai pas aimé. Comme tu le dis, certains peuvent apprécier ce que je n’ai pas aimé et c’est important de pouvoir échanger dessus avec la communauté des autres lecteurs.

  11. Merci pour ton article. J’essaie de faire comme toi. Malheureusement, j’avoue que le livre que j’essaie de terminer en ce moment me donne du fil à retordre. je ne sais absolument pas pourquoi je ne l’aime aps; je n’ai que des hypothèques. Qu’est-ce que tu me conseillerais pour ma chronique? j’ai quand même lus plus de 200 pages. Je me vois mal faire des compliments parce que ce n’est pas complètement nulle et dire malgré tout ça, la magie n’a pas opéré. Ça n’explique pas le pourquoi.

    • Ah parfois c’est vraiment difficile de mettre des mot sur ce que l’on ressent et de lus, si tu n’arrives même pas à finir le livre… j’avoue que ça m’arrive assez rarement de ne pas finir un livre! Sinon, mets le livre de côté et reprends le plus tard peut-être ou peut-être que ça te permettra de mettre des mots sur ce que tu as ressenti!

      • Merci pour ta réponse. Je l’ai déjà mis de côté une première fois mais toujours rien. J’ai cru à un mieux mais ça s’essouffle très vite. J’ai fini par trouver le problème. J’adore le steampunk mais là le steampunk n’est que dans l’esthétique et l’intrigue qui aurait pu être incroyable n’est qu’au dernier plan. Du coup, on s’ennuie. En tout cas, merci pour ton conseil. Je l’ai abandonné. L’idée de le lire me fatiguait. J’ai fait une chronique la plus neutre possible entre point positif et négatif qui sera publié la semaine prochaine. Ça ne m’arrive que rarement aussi. Je crois que cette année c’est le seul ou peut-être le deuxième que j’abandonne.

  12. C’est toujours très délicat de chroniquer des livres qu’on n’a pas aimé… Il y en a peu sur mon blog, souvent parce que je préfère parler des bonnes surprises que des mauvaises ;). Mais je parle malgré tout des déceptions et lectures en demi-teinte, simplement pour pouvoir échanger 🙂

  13. Je suis novice dans la blogosphère littéraire et je n’ai pas encore été confrontée à cette situation, mais j’ai lu ton article avec beaucoup d’attention. Il est très intéressant et je vais garder tes conseils pour plus tard 🙂

  14. Complètement d’accord avec ta façon de procéder. Ne pas aimer ne veut pas dire que d’autres ne peuvent pas être séduits. Et puis il faut savoir mettre les choses en perspective. Même si parfois il y a des livres… y méritent !😂

  15. C’est toujours compliqué de parler de quelque chose que l’on a pas aimé. Déjà parce qu’écrire une critique ne nous prend que quelques heures quand l’œuvre que l’on juge a pris des mois voire années à se faire. Mais toutes les œuvres ne peuvent pas être aimées par tout le monde, et donner son avis est une chose importante, pour le débat d’abord, parce qu’on ne peut aiguiser son esprit dans l’acquiescement constant. Mais pour s’améliorer aussi, car un auteur sans garde fou ni critique ne peut pas produire, à mon avis, le meilleur de lui même. En tout cas je trouve que cet article est bien pensant (dans le bon sens du terme) et bien pensé.

    • Oh c’est très gentil ce que tu me dis 🙂 Et c’est vrai que notre chronique, on ne met que quelques heures à l’écrire contre beaucoup plus de temps pour ceux qui écrit un livre! Et je pense qu’il faut au moins respecter ça 🙂

  16. je suis exactement comme toi. Ce n’est pas parce qu’un livre ne m’a pas plu, qu’il ne peut pas plaire à d’autres. Et vice versa… Personnellement, je chronique pareil! je suis là pour partager sur les romans et montrer une transparence. Alors je me vois mal ne pas chroniquer un roman que je n’ai pas aimé et dire que je suis transparente. Je ne serais pas capable à mon humble avis de faire le travail d’un auteur alors qui suis-je pour démolir le travail de quelqu’un d’autre? De toute façon, ça ne va pas avec mes valeurs… Je n’ai pas aimé? Fine, mais je respecte le travail des autres et je me dois d’expliquer le pourquoi!!!

  17. Je procède comme toi. En tant que blogueuse, il m’arrive rarement de faire un billet négatif parce que je choisis mes lectures avec soin et ne me dirige pas vers des romans dont je sais à l’avance qu’il ne me plairont pas à cause du genre, du thème ou de l’écriture. Cependant, il m’arrive d’être déçue (Rufin ou Rousseau par exemple), et je fais ma critique quand même, je la trouve souvent beaucoup plus facile à écrire que pour un livre « moyen ». Et si mes lecteurs ont un avis différent, c’est bien, ça entraîne un débat qui peut toujours être intéressant et constructif. En tant que lectrice de blog, j’aime aussi lire des critiques négatives car si je suis sensible aux arguments avancés, j’éviterai de perdre mon temps dans une lecture qui ne me plaira pas. Cela dit, je fais toujours la part entre l’auteur et son travail et les critiques ne visent jamais la personne, sauf pour Rousseau car dans un cadre autobiographique, c’est l’homme lui-même qui m’a prodigieusement agacée. Et comme toi, je pense qu’il y a de bons ou de moins bons moments pour lire telle oeuvre : quelque chose qui plait à un moment peut déplaire ensuite et inversement. Je laisse donc souvent une deuxième chance à un auteur dont je n’ai pas aimé un titre.

    • Oh quel commentaire 🙂 Je comprends tout à fait quand tu dis que tu fais la part entre l’auteur et son travail et je suis tout à fait d’accord. Pour Rufin, j’ai souvent été plutôt déçue dans l’ensemble mais c’est vrai que ça m’arrive de ne pas m’arrêter à une déception 🙂

  18. Super article ! C’est vrai que c’est toujours un peu délicat de chroniquer un livre qu’on a pas aimé, voire détesté, mais j’essaie toujours de ne pas le ‘démonter’. (Je n’y arrive pas toujours d’ailleurs :/)

  19. C’est toujours difficile de donner son avis quand un livre ne nous a pas plu. Je ne chronique plus toutes mes lectures en ce moment (manque d’envie), mais si vraiment je dois en parler je ferai en sorte de bien expliquer pourquoi je n’ai pas aimer. Et même si je n’ai pas apprécié, ça ne veut pas dire que d’autres ne vont pas aimer. C’est justement aussi avec un avis différent qui fait le partage 🙂

  20. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un de tes rendez-vous. En effet, c’est toujours délicat de chroniquer les livres qu’on n’a pas aimé et je te rejoins sur les précautions à prendre. Je suis souvent très dure avec le livre à chaud et ce sont les discussions avec mon conjoint qui m’aide à prendre du recul. Pour finir, ne pas oublier l’auteur en effet !

  21. Il est très sympa ton article!
    C’est vrai que c’est délicat de chroniquer un livre que l’on a pas aimé, tout simplement par respect pour l’auteur et pour ne pas dissuader les lecteurs de le découvrir … Malgré tout, je chronique tous mes livres lus, quel que soit mon avis dessus … Toutefois, mon but n’est jamais de descendre le livre! J’explique toujours ce que je n’ai pas aimé (que ce soit un ressenti global, les personnages auxquels je n’ai pas accroché ou parce que j’en avais d’autres attentes) en essayant toujours de relever tout de même les points positifs parce que je sais qu’un livre qui ne m’a pas plu pourra bien sûr plaire à quelqu’un d’autre 🙂
    De toute façon, les chroniques sont toujours subjectives, chacun a son propre avis sur le livre et c’est bien qu’il y ai des avis différents, après tout tous les goûts sont dans la nature 😉
    En tout cas je te rejoins complètement sur tout ce que tu dis!!

    • Merci!! Et oui, nos chroniques étant complètement subjectives, c’est à prendre comme un avis personnel et les avis des uns et des autres peuvent différer (aussi bien pour les déceptions que les coups de coeur d’ailleurs!) 🙂

  22. Super article et je trouve tes principes géniaux : concis et très vrais. Pour ma part, j’ai peu de chroniques de livres que je n’ai pas aimé… si j’ai plusieurs chroniques en retard, j’ai tendance à privilégier ceux qui m’enthousiasment et donc m’inspirent. Après, je trouve souvent des points positifs qui font que j’ai plus d’avis mitigés que vraiment négatifs (dans ce cas, je ne finis pas le livre en fait^^) Je pense qu’il faut essayer d’être constructif surtout.

    Il m’arrive de vouloir découvrir un livre grâce à quelqu’un qui ne l’a pas aimé, ou confronter des avis positifs et négatifs qui au fond disent la même chose, c’est assez drôle et montre que quel que soit le sentiment du chroniqueur, on peut ressortir de la lecture d’une chronique avec la même envie : découvrir le livre à notre tour. Parfois, je vais chercher exprès la chronique négative sur un livre qui me tente (en allant voir une des plus mal notés) et il arrive que ça me conforte dans mon choix. J’ai rarement lu des critiques négatives peu constructives d’ailleurs.

    En ce moment, je rame sur un livre qui a eu quasi que des coups de coeur (le vampire en pyjama), j’ai mis le doigt sur les trucs qui me gênent dans un petit carnet mais je ne sais pas si je vais vraiment en faire une chronique. J’ai peur d’être maladroite, surtout vu le sujet (un combat contre la maladie). Parfois, c’est délicat quand même (autobiographie) et ça m’avait déjà un peu rendu mal à l’aise avec la BD de Luz (chroniqué par obligation pour les match priceminister, même si là j’ai vraiment aimé).

    • Oh c’est original comme démarche d’aller chercher des chroniques négatives!! 🙂 Sinon pour Le vampire en pyjama c’est vrai que je n’ai vu que des chroniques positives! Là aussi, c’est délicat de chroniquer un livre que l’on n’a pas aimé quand tout le monde a adoré, mais ça alimente le débat et il en faut pour tous les goûts 🙂

  23. moi je chronique même quand je n’ai pas aimé, après je dis ce que je n’ai pas aimé. L’histoire, j’en attendais peut etre trop, ce n’était peut etre pas le bon moment pour le lire etc. Mais comme toi je ne fais pas dans le super negatif car comme tu l’a signalé des gens ont bossé derrière. Et puis il en faut pour tout les gouts. Toi tu n’as pas aimé, mais quelqu’un l’aimera sans doute. Je pense a rose morte que tu m’a offert, que je suis en train de lire et que j’adore. Je discutais avec qq un sur LA qui n’a pas aimé

    • Ah oui ça arrive! Contente en tout cas que tu aies adoré Rose Morte mais je n’aurais pas été vexée que tu détestes. D’ailleurs, que ça soit positif ou négatif, il en faut pour tous les goûts même si on ne va pas mâcher nos mots si c’est pour du positif 🙂

  24. La plupart des livres que je note comme vraiment mauvais sont des romans dont j’attendais du bien car la critique (presse ou lecteur) était bonne… mais qui m’ont déçus pour une raison ou une autre 😦

    Je suis souvent plus douce avec les mauvais livres que je découvre par moi même !

    Ca doit être une sorte de compensation plus ou moins consciente ^^;

  25. J’aime beaucoup ta chronique car je m’y retrouve totalement 🙂 je n’aime pas dissuadé quelqu’un de lire un livre. Ce n’est pas parce que je n’ai pas aimé, que la personne en face de moi n’appréciera pas !

  26. Pingback: Interrogations d’une petite blogueuse sur la « critique  littéraire – Le retour des chroniqueurs | «Lectures familiales

  27. Je trouve que le plus difficile n’est pas de critiquer un roman que je n’ai pas aimé mais plutôt un roman qui m’a laissée insensible, un roman que je n’ai trouvé ni bon, ni mauvais. Je sais exprimer ce qui m’a déplu dans ma lecture même si souvent je me dis que j’y vais peut être un peu fort car comme tu le dis certains aiment les romans qui me déplaisent et c’est tant mieux.

  28. C’est une réflexion très intéressante ! De mon côté, je ne chronique pas souvent un livre ou un film que je n’ai pas aimé. Mais ça arrive quand même 🙂
    Je crois que, dans le cas où je ne publie rien, je préfère oublier cette lecture ou ce visionnage, surtout si ça a été douloureux à supporter.

  29. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours de la réticence à chroniquer un livre que j’ai moins aimé, car je veux donner envie de lire aux autres, faire découvrir des livres aux autres et j’ai peur en parlant d’un livre que j’ai moins aimé qu’un lecteur ne lise pas le livre en question alors qu’il aurait pu l’aimer. Bref, c’est une tâche vraiment pas facile et j’essaie toujours de trouver du positif dans mes lectures 🙂 Bravo pour ton article que je trouve extrêmement pertinent 🙂

  30. Roooooh mon commentaire n’est pas passé! Je disais donc que j’écris beaucoup de gros mots quand je réside un avis sur un livre que je n’ai pas aimé (histoire de manifester mon mécontentement) et j’utilise énormément de majuscules!! J’essaye de me soigner, mais c’est dur des fois 🙂

  31. Je viens de voir que je n’avais pas répondu à ton article!
    C’est parfois vraiment délicat de parler d’un livre qu’on a pas aimé. Il est à la rigueur plus simple de parler d’un roman qui nous a laissé indifférent que pas aimé en fait, surtout si certaines choses nous ont dérangés ou mis en colère…
    Si je n’ai pas grand chose à en dire, je le chronique en quelques lignes à la fin du bilan du mois.

    Je précise toujours qu’il ne s’agit que de mon avis et j’essaye de ne pas tomber dans la méchanceté gratuite (surtout si l’auteur est encore vivant…)

    Je dois dire que lire un avis négatif d’un blog que je suis – et en qui j’ai confiance – a tendance à me refroidir nettement…

    • Ah oui, le but ce n’est vraiment pas d’être méchant! C’est vrai qu’on ne peut pas s’empêcher d’être influencé par les avis sur les blogs, mais chacun a des goûts différents donc parfois, on ne sait jamais 🙂

  32. Comme tu l’as écrit, prendre du recul sur l’ensemble est important pour l’analyse et le respect de l’auteur en tant que personne (on peut critiquer un travail, pas la personne). Il arrive qu’on tombe sur des livres qui ne nous ont pas plu, et c’est pas grave. J’aime lire les chroniques des personnes n’ayant pas apprécié un livre car c’est important pour le paysage bloguesque et surtout cela permet de se faire un pré-avis d’intérêt, car souvent les arguments y sont détaillés et parfois, certains arguments explicités sur le pourquoi une personne n’a pas aimé le livre… pourront intriguer des potentiels lecteurs, justement.

  33. Je me retrouve beaucoup dans ton article (qui dépasse les 80 commentaires, il fait réagir dis donc et c’est tant mieux) ! 🙂 Je chronique tous les romans que je lis, même ceux que je n’ai pas aimés. Le respect du travail de l’auteur me paraît être la moindre des choses, même si j’appréhende souvent d’être trop dure avec les mots que je choisis d’utiliser. J’essaie donc d’être prudente, d’argumenter, et de parler de ressenti plutôt que de « vérité générale ». Gros bisous ❤

  34. Dans le cas de livre que je n’ai pas aimé, le plus dur pour moi est de prendre du recul. J’essaye de plus en plus de prendre des pincettes pour m’expliquer, afin d’être claire et de bien faire comprendre que je n’en veut pas « vraiment » à l’auteur et que c’est juste que la magie n’a pas opérée, mais ce n’est pas facile.

    En plus quand tu vois parfois les réactions des fans parce que tu n’encenses pas un livre, ça me rebute un peu…

  35. Tu as bien raison !!! Mais j’avoue avoir un mal fou à chroniquer mes déceptions… Et le peu de fois où cela m’arrive, je le regrette presque ^_^ Finalement, je préfère écrire quelques lignes dans mes séances de rattra’pages trimestrielles, que de développer dans un billet le pourquoi du comment. C’est idiot mais c’est comme ça 🙂
    Merci pour ce sujet fort intéressant, grâce auquel ton expérience me fait envisager les choses sous un angle différent 🙂

    • Chacun sa technique et je trouve ça super d’en parler tout de même un peu, même quelques lignes et c’est un chouette format aussi 🙂 Mais je serais curieuse de voir si tu te mets à écrire des chroniques sur des livres que tu n’as pas aimé!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s