Troupe 52 de Nick Cutter

Un grand merci aux Editions Denoël pour la découverte de ce livre très particulier et intriguant!

troupe 52Titre original: The Troop

Editeur : Editions Denoël (448 pages) traduit par Eric Fontaine

Date de parution: 14.11.2016

Note: 3,5/5

L’histoire

Sur Falstaff Island, le chef scout TIm est en expédition avec sa troupe de cinq jeunes scouts. Mais dès le premier soir, les choses ne se passent pas comme prévu lorsqu’un homme malade arrive sur l’île. Tim est médecin mais il n’a jamais rien vu de tel, car l’homme a faim, mais une faim non naturelle.

Qu’ont-ils accueillis et seront-ils contaminés par cette étrange maladie?

Mon avis

J’ai choisi de lire ce roman car il promettait une histoire effrayante. Je n’ai pas été déçue! Si on ne peut pas dire que j’ai été effrayée dans le genre film d’horreur, j’ai été horrifiée et vraiment dégoûtée par les descriptions et la situation.

L’auteur dit lui-même qu’il s’est inspiré de la structure narrative de Carrie de Stephen King – que je n’ai pas lu – on y trouve donc la narration de l’histoire alternée avec des articles de journaux et autres interviews ou extraits de procès qui se passent plus tard dans le temps. Par ce procédé, l’auteur nous en dit plus sur le contexte extérieur et sur ce que les personnages vivent sur l’île et qu’ils ignorent eux-mêmes.

C’est une menace très particulière que nous décrit l’auteur et en même temps tellement angoissante. Une contamination dont je ne peux pas trop vous parler pour ne pas vous spoiler mais qui est très originale, je n’avais jamais rien vu de tel et j’ai trouvé ça plutôt angoissant.

À cause de la situation géographique de l’île, on se retrouve dans un huis clos avec ces cinq enfants, le chef scout et le patient zéro qui débarque sur l’île pour bien y semer le bordel. En plus de cette contamination qui gagne l’île, on a affaire à des personnalités bien distinctes et particulières. J’ai trouvé que l’auteur avait particulièrement bien réussi la personnalité des enfants car on ne perd pas de vue leur âge comme ça peut être parfois le cas dans des romans qui ont des personnages adolescents. Au-delà de la maladie, les comportements ont aussi beaucoup contribué à l’ambiance bien glauque du roman.

Un gros bémol est que je trouve dommage que beaucoup d’éléments soient laissés à notre interprétation. Si des pistes sont données, ça reste trop vague à mon goût. J’aurais bien aimé en savoir encore plus même si je trouve que l’auteur mène le tout très habilement. Je me pose encore des questions sur comment ce malade s’est vraiment retrouvé sur l’île? Ou encore, est-ce que c’est fini?

J’ai trouvé très original que beaucoup de soin soit accordé à la description des odeurs. L’odeur de la maladie, celle de la peur, les odeurs de pourriture… Le livre est très descriptif et c’est le genre de livre très visuel que j’imaginerais bien en film!

J’ai donc passé un bon moment avec ce roman qui fait bien son boulot et qui a bien réussi à me dégoûter et me perturber. Je lis rarement des livres dans le genre mais j’aime bien de temps en temps.

Je le recommande à ceux qui rechercheraient un roman simple et efficace, une histoire de contamination sordide voire glauque et des personnalités d’enfants qui se dévoilent au grand jour.

 

Publicités

42 réflexions sur “Troupe 52 de Nick Cutter

  1. De ce que tu en dis, c’est effectivement le même type de narration que « Carrie », narration que j’avais aimé pour les raisons que tu cites 😉
    Je le note dans ma wishlist, merci pour la découverte !

  2. Un roman qui a l’air vraiment pas mal! J’aime l’idée d’un malade dont on ne sait rien et voir comment l’entourage immédiat va réagir … Je pense que ça pourrait bien me plaire, dommage qu’à la fin il y ait encore des questions sans réponses …

  3. Oh ça, ça pourrait me plaire, je suis assez fan des romans d’ambiance angoissant. Et si en plus il y a des similarités avec Carrie dans la construction… Je note, merci pour ta jolie chronique ! ❤

  4. Je ne suis pas sûre que ça soit une lecture pour moi.
    Trop glauque et trop sombre à voir je le garde quand même dans un coin de ma tête.
    Merci pour ta chronique

    ps : J’ai fais un petit itw de Kim du blog bykimysmile sur mon blog et elle t’a cité dedans 🙂

    Bon dimanche

  5. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [181] | La tête dans les livres

  6. Pingback: Novembre… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

  7. Oh oh, tu as grandement titillé ma curiosité et maintenant que c’est fait, il n’y a plus qu’une solution qui s’offre à moi : me le procurer dès que possible ! Ça aussi, c’est de la contagion, où je ne m’y connais pas, merci ;–)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s