Les Dieux du tango de Carolina de Robertis

Je remercie les Editions du Cherche-Midi pour m’avoir permis de découvrir ce roman, j’ai vraiment adoré! C’est un roman sur lequel je ne me serais pas penchée de moi-même, merci à Benoit de me l’avoir proposé. Il sort le 18 mai!

Titre original: The Gods of tango

Editeur : Editions Le Cherche Midi (540 pages)

Note: 4,75/5

L’histoire

1913. Leda a 17 ans et doit prendre le bateau pour quitter l’Italie et rejoindre son cousin et mari en Argentine. C’est sa chance de s’échapper de son village où elle étouffe. Mais une fois arrivée là bas, rien ne se passe comme prévu: son mari est mort. Comment va-t-elle survivre? Doit-elle rentrer en Italie? Quelle pourrait être sa place dans cette société où les femmes ne peuvent pas avoir n’importe quel métier?

Puis germe une idée saugrenue. Si elle se faisait passer pour un homme afin de vivre de sa passion qui est le violon?

Mon avis

Je vous l’ai dit en introduction, j’ai adoré ce roman! J’ai été très agréablement surprise et je l’ai lu sans savoir de quoi il allait parler. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai été déstabilisée par les premières pages qui parlent de la mort de Dante. Puis j’ai fini par comprendre au fil du roman qui était ce Dante.

On fait la connaissance de Leda, une jeune fille qui rêve de liberté mais surtout qui vit dans l’ombre de sa cousine morte des années plus tôt. Cette cousine est d’ailleurs un personnage important même si on ne la connait qu’à travers les souvenirs des autres. Bien que Leda soit le personnage principale, on glisse parfois le temps de quelques paragraphes vers le point de vue d’autres personnages. J’ai un peu regretté que certains ne soient pas plus exploités. J’ai trouvé dans l’écriture de l’auteure – ou en tout cas la traduction – un certain rythme et une musicalité à l’image du thème du tango.

Ce livre aborde plusieurs thèmes que ce soit l’émigration d’une italienne en Argentine, l’histoire du tango ou encore la place de la femme dans la société avant la première guerre mondiale mais également et surtout, le travestissement d’une femme en homme. Je lis peu voire pas du tout sur le sujet. Même si je suis incapable de dire si ce que vit Leda est réaliste, beaucoup de soin est mis par l’auteure pour nous faire vivre cette transition de Leda vers Dante et au fur et à mesure du roman, le prénom de Leda disparait jusqu’à ce qu’elle devienne complètement Dante.

Ce livre est fort et dégage beaucoup de sensualité. C’est également une ode à la musique et au tango ainsi qu’un belle hommage aux femmes qui prennent leur destin en main. J’ai vraiment été touchée.

Ce livre n’est pourtant pas parfait. Alors oui, Leda a finalement peu de difficultés pour se faire passer pour un homme et on peut dire qu’elle dupe beaucoup de monde. C’est à se demander comment personne ne remarque rien. Mais je me suis tellement laissée emporter par l’histoire et l’envie de savoir jusqu’où Leda/Dante irait ou plutôt comment elle y arriverait, que ça ne m’a pas dérangé.

C’est un roman fort, à la gloire du tango et des femmes. Je recommande ce roman si vous voulez lire un livre historique se passant en Amérique du Sud et que vous êtes intéressé par l’histoire d’une femme qui devient un homme. Je pense néanmoins que l’histoire n’est pas si facile d’accès et ne plaira pas à tout le monde, mais ça vaut le coup de se laisser tenter!

Publicités

39 réflexions sur “Les Dieux du tango de Carolina de Robertis

  1. Je l’ai mit en pause, mais je compte me replonger dedans très vite. J’ai eu un immense coup de coeur pour un livre et c’est celui-ci que j’avais choisi de lire après. Même ce n’était pas le bon choix, le début m’a beaucoup plu ! Très bel avis en tout cas. Bon dimanche à toi.

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [201] | La tête dans les livres

  3. Comme quoi des fois, on est surpris par des livres qu’on aurait pas forcément choisi de lire à la base… En tout cas, le résumé comme ta chronique est tentant !

  4. Un livre qui traite de la place de la femme forcément ça l’attire! J’aime l’idée du fait qu’elle se fasse passer pour un homme, franchement ça m’intrigue et je pourrais me laisser séduire par ce roman 😉

  5. Je l’ai également lu (coucou Benoit, et encore merci) et j’ai vraiment beaucoup aimé ! C’est un livre unique, qui respire la chaleur de Buenos Aires, le son du violon, l’intimité du tango.. Bref, un régal !

  6. Pingback: Avril… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s