La Terre qui penche de Carole Martinez

Un grand merci à Folio qui m’a permis de découvrir ce roman qui m’intriguait! J’avais déjà lu Du domaine des Murmures de cette auteure que j’avais beaucoup aimé, j’ai ici malheureusement été moins conquise mais sûrement parce que j’ai lu ce livre après un coup de coeur dont j’ai eu du mal à me remettre.

Editeur : Editions Folio (432 pages)

Note: 3,5/5

L’histoire

XIVe siècle, Blanche est la fille d’un seigneur et vit avec sa soeur jumelle et ses demi-fréres et soeurs. Mais un jour, son père l’emmène pour la confier à une famille. Là, elle va découvrir ce qu’est la liberté. La liberté d’apprendre à lire et écrire, mais aussi la liberté d’être celle qu’elle veut être ou encore la liberté de connaitre enfin son histoire.

Qui est-elle vraiment? Deviendra-t-elle celle qu’elle est destinée à être?

Mon avis

Je vous le dis d’entrée, je pense que ma chronique ne va pas rendre justice à ce roman car j’ai eu du mal à l’apprécier à sa juste valeur. Pourtant, j’ai trouvé des qualités au roman, mais je pense que le coeur n’y était pas et il a eu du mal à passer. C’est un roman qui a besoin de se faire apprivoiser et qui demande beaucoup d’attention car l’écriture de l’auteure est très riche et vraiment particulière. J’ai mis du temps à rentrer dans l’histoire et à comprendre de quoi on me parlait.

On suit donc l’histoire de Blanche avec deux points de vue: celui de la jeune fille et celui de la vieille âme. Si elle ne semble former qu’une seule et même personne, les points de vue sont à des périodes différentes. J’avoue avoir été assez perturbée par cette double narration. J’ai eu du mal à suivre au début et à comprendre l’intérêt. Effectivement, la narration est plus dynamique et moins linéaire, mais je m’y suis perdue.

L’histoire de Blanche a mis du temps à se mettre en place à mes yeux, mais elle finit par prendre forme et j’ai enfin vu où nous menait l’auteure. On fait la connaissance de personnages plutôt bien décrits, pas toujours sympathiques. Des personnages plus ou moins fantastiques. Les femmes ont une belle place dans ce roman et on les découvre aussi bien jeunes filles innocentes, que femmes mûres et amoureuses ou encore mères désabusées. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et peut-être le seul pour lequel j’ai eu un peu d’affection c’est Aymon, le jeune garçon simplet, fils du seigneur où vit Blanche.

Tout au long du roman, Blanche cherche à en savoir plus sur sa mère et sur la personne qu’a été son père. A travers diverses occasions, elle rencontre des gens qui lui content son histoire, j’ai bien aimé ces récits et cette quête d’identité qui forment l’un des fils conducteurs du roman. J’ai par contre été gênée par ces passages fantastiques pendant lesquels on ne sait pas quoi croire. Il y a un fort côté onirique et poétique qui devrait plaire à beaucoup mais qui m’a plutôt ennuyé.

C’est donc un roman avec beaucoup de charme, de mystère et de poésie. Un roman historique au cadre plutôt envoûtant mais qui n’a malheureusement pas été pour moi et je le regrette. Je le recommande néanmoins à ceux qui chercheraient un roman historique original et poétique avec une touche de fantastique, qui sort assez de l’ordinaire et qui vous entrainera à travers des histoires d’amour, de seigneurs et de jeunes filles.

PS: j’aime beaucoup la couverture choisie par Folio!

Publicités

30 réflexions sur “La Terre qui penche de Carole Martinez

  1. oh dommage que le charme n’ait pas fonctionné avec toi! j’avais pour ma part beaucoup aimé. En tous cas, la couverture de cette édition poche est sublime!

  2. J’en entends tellement parler de cette autrice qu’il faudra bien un jour que je m’y penche réellement juste pour la découvrir. C’est le livre qui me fait le plus envie d’elle en tout cas, donc j’essaierai de le lire cette année.

  3. Il est dans ma PAL et malgré cette critique un peu sombre, je vais tenter de le lire un jour. J’avais beaucoup aimé Le Domaine des Murmures et je pense que celui-ci devrait me plaire aussi!

  4. C’est vrai que la couverture est jolie. Je crois que je vais commencer par Du domaine des murmures pour découvrir l’auteure. Merci pour ta chronique.

  5. C’est avec ce livre que j’ai découvert la plume de l’auteure et, depuis, j’ai lu Du domaine des Murmures (même s’il est plus logique de faire l’inverse ^^). Perso, c’est La Terre qui penche qui a ma préférence, même si j’ai beaucoup aimé les deux.

    La plume de l’auteure, l’histoire de Blanche, les passages oniriques et poétiques, cela a bien fonctionné avec moi ♥

  6. J’adore Carole Martinez mais j’avoue que moi aussi, j’ai un peu de mal avec ce roman. Pour tout dire, je l’ai abandonné, j’ai l’espoir de recommencer un jour car j’étais vraiment sous le charme de ce qu’elle avait écrit précédemment.

  7. J’ai adoré « du domaine des murmures » et celui-ci ! Une sorte de conte onirique qui m’a beaucoup touchée et fait voyager dans le temps… Je crois que pour apprécier celui-ci à sa juste valeur, il faut aimer les contes…

  8. Autant j’avais adoré « Le domaine des murmures » de l’auteur, autant je suis restée à côté de celui-ci. Je n’ai jamais trop compris pourquoi, peut-être justement cet aspect conte…

  9. Pingback: Juin… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s