Juillet-Août… Quel est le bilan?

Aquarium de Monterey – ©La tête dans les livres

Juillet et août ont été pour moi synonyme de vacances! Et aussi de quelques lectures 🙂

 

~~ L’actu en quelques lignes ~~

J’ai fini le mois avec une présentation de la rentrée des Editions L’Ecole des Loisirs/rue de Sèvres et ça a été une très agréable surprise. Ils avaient prévu des animations qui allaient d’interview d’auteurs à la lecture de livre en passant par des dessins en direct… J’étais accompagnée de Lou lit là et Le Chat du Cheshire et nous avons passé un excellent moment! Pour ne rien gâcher, nous avons été gâtées et je vous montre en photo un petit aperçu du sac avec lequel nous sommes repartis. Pour ma part, j’ai vraiment hâte de découvrir Philocomix dont les auteurs étaient présents à la soirée. Vous connaissez?

Sinon, en juillet-août, j’ai eu la chance de faire un superbe voyage aux Etats-Unis. Je connaissais déjà certaines villes mais c’était un road trip que l’on voulait faire depuis longtemps avec ma moitié et ça a été des moments magiques et on en a pris plein les yeux en peu de temps!

Même si je trouve que les photos ne rendent pas justice à la réalité, je vous mets quelques photos pour que vous puissiez vous aussi en profiter 🙂

~~ Côté livres ~~

Si je ne devais retenir qu’un livre ce mois-ci: je retiens Le train des orphelins de Christina Baker Kline que j’ai lu sur les conseils d’une super copinaute qui se reconnaitra et que j’ai adoré!

Du côté de mes autres lectures, j’ai lu L’ombre du pouvoir de Fabien Cerutti qui m’a fait passer un très bon moment. J’ai ensuite lu Inséparables de Sarah Crossan qui a été une bonne lecture mais pas un coup de coeur comme pour beaucoup. J’ai été ravie de retrouver les personnages du Paris des merveilles dans le tome 3, Le royaume immobile de Pierre Pevel. J’ai ensuite lu La vie secrète de Violet Grant de Beatriz Williams qui m’a transporté dans le temps puis j’ai lu le tome 2, Les lumières de Cape Cod de la même auteure. Je me suis ensuite embarquée dans une romance, Le secret des fleurs de Nora Roberts qui était sympathique mais sans plus. Ensuite, j’ai lu le dytique In the after et In the end de Demitria Lunetta qui était rafraichissant et sans prise de tête. J’ai décidé ensuite d’attaquer la fin de certaines sagas et j’ai enfin lu le deuxieme tome d’Aeternia, L’envers du monde de Gabriel Katz qui était une bonne conclusion.

Autant vous dire que je ne suis pas du tout à jour dans mes chroniques mais je vais me rattraper, c’est la rentrée 🙂

Ce que j’aimerais vraiment lire en septembre: j’aimerais beaucoup lire le troisième tome The Fate of the Tearling d’Erika Johansen car j’avais adoré les deux premiers tomes!

~~ Côté cinéma ~~

Côté cinéma, il y a un peu de tout et notamment deux films que j’ai vu dans un contexte un peu particulier: Le monde secret des emojis et Valérian et la cité des milles planètes. J’ai vu ces deux films dans un drive-in américain, vous savez, ces cinémas en plein air dans lesquels on regarde le film depuis sa voiture! Pour la petite anecdote, maintenant on écoute le son du cinéma sur son autoradio et je n’avais qu’une hantise: que la batterie de la voiture ne tienne pas! Bon, je vous rassure, tout s’est très bien passé et j’ai adoré ce moment qui était une première pour moi.

Parlons du film Le monde secret des emojis. Je vous avoue que si ça n’avait pas été à l’affiche du drive in, je ne serais JAMAIS allée voir ce film. Il a quand même une note de 2/10 sur IMDB – ma référence en terme de note de films -, la note la plus basse que je n’ai jamais vue. De plus, le sujet ne m’intéressait pas franchement. Je vous confirme que ce n’était pas du tout le film du siècle et qu’on a juste l’impression que ce film a été sponsorisé par des applications de téléphones. L’histoire? Un des emojis n’arrive pas à faire une seule tête et il voudrait pouvoir faire plusieurs émotions. Le seul point positif que je retiens est qu’avec ma moitié, on continue à se moquer du film rien qu’en y repensant! Vous l’avez compris, je ne vous le recommande absolument pas.

Ensuite on a vu Valérian et la cité des milles planètes. Je suis ressortie assez mitigée. Je n’ai pas passé un mauvais moment et certains scènes m’ont rappelé Le cinquième élément. Mais je n’ai pas été non plus transportée même si j’ai beaucoup aimé le film visuellement. Déjà, j’ai trouvé que le personnage principal avait vraiment l’air malade et j’ai eu du mal à ressentir la présumée complicité entre les deux personnages. Ensuite, j’ai trouvé que l’histoire se trainait un peu et que le scénario souffrait de quelques incohérences. Je ne regrette tout de même pas de l’avoir vu et je serais curieuse de découvrir un jour la bande-dessinée dont est tiré le film.

J’ai aussi vu Dunkerque ce mois-ci. Je suis fan de ce que fait Christopher Nolan – comme beaucoup de monde j’imagine – et même si j’avais été un peu déçue qu’il choisisse de faire un film de guerre, j’étais assez curieuse. On se rend vite compte que ce film ne va pas raconter une histoire linéaire mais nous ballade avec des bonds dans le temps et différents lieux. On suit plusieurs personnages et j’avoue que ce qui m’a manqué, c’est de pouvoir en suivre un seul et vraiment m’attacher. En plus, j’ai eu l’impression que certains soldats se ressemblaient beaucoup et j’ai eu du mal à les distinguer. Clairement, ces 400 000 hommes sur la plage, forment un personnage du film. Mais je n’ai pas été complètement sensible à leur destin. C’était visuellement beau mais je n’ai pas trouvé ça exceptionnel. Ce n’est pas un film que je regarderai à nouveau.

Dans un autre registre, j’ai vu La planète des singes – Suprémacie. J’avais bien aimé les deux premiers films et je confirme que le premier film reste le meilleur pour moi. On passe un bon moment et on ne peut être qu’impressionné par les effets spéciaux qui animent les singes. Côté histoire, il y a du suspense, de l’action, un méchant qu’on adore détester mais qui a une histoire personnelle qui explique son comportement, Le film repose énormément sur le personnage principal, Caesar, et j’ai aimé suivre ses questionnements, sa rage et sa lutte intérieure. Bien sûr, le film est cousu de fil blanc et tout est très prévisible, mais j’ai passé un bon moment avec ce film, sûrement parce que je n’attendais qu’un bon divertissement et c’est ce que j’ai eu.

Et vous, comment se sont passés les mois de juillet et d’août?

Publicités