Si on parlait de… donner ses livres (ou les garder?)

Si on parlait de...

©La tête dans les livres

Ce rendez-vous est publié tous les mois, le deuxième dimanche du mois. On y parle de livres, de vie bloguesque, de tout et n’importe quoi… le but étant de pouvoir échanger son opinion et son point de vue en toute simplicité mais toujours autour des livres ou de mon blog. Cela me permet de vous donner mon avis et j’espère que vous n’hésiterez pas à vous exprimer également.

Cette semaine:

Si on parlait de… donner ses livres (ou les garder?)

***************

C’est la rentrée et je reprends mon rendez-vous mensuel avec le thème de donner ou garder ses livres! Vaste question pour tous collectionneurs de livres avec un problème de place…

Moi et mes livres

Je pense que j’ai toujours été du genre à avoir du mal à jeter mes affaires. Pas seulement les livres. Ce n’est pas non plus maladif, mais j’ai finalement pas mal déménager dans ma vie et j’avoue que mes livres, c’est un peu ce qui n’a jamais bougé – ou en tout cas pendant très longtemps. Ils sont longtemps restés dans ma chambre d’enfance chez ma mère, puis j’ai enfin pu les récupérer pour tous les avoir chez moi.

Mais voilà, je ne vis pas toute seule et les livres, ça prend de la place et il faut bien l’avouer, parfois ils vieillissent plutôt mal. Je pense par exemple aux livres de poche! Je vois bien ceux de ma mère dont les pages se détachent ou qui ont des couvertures toutes ridées ou même mes pauvres Harry Potter qui ont été lus et relus.

Jusqu’à récemment, je ne voulais pas me débarrasser des mes livres. Je voulais tout garder. Mes livres, je les chouchoute. A tel point qu’il y en a qui ont l’air tellement neufs qu’on dirait que je ne les ai jamais ouverts!

Maintenant

Par la force des choses, j’ai bien dû me rendre à l’évidence que je ne pouvais pas tout garder. Il faut bien l’avouer, je suis loin d’avoir une bibliothèque qui déborde de partout – c’était le cas avant, mais j’ai maintenant de la place pour mes livres! Mais je n’ai plus envie d’accumuler des livres et de devoir les mettre dans tous les sens et dans le moindre interstice pour que ça rentre ainsi que faire deux rangées de livres quitte à ne plus voir ce qu’il y a derrière – si toi aussi tu as connu ce genre de bibliothèque, n’hésite pas à me le dire en commentaires!

Depuis quelques mois, j’ai donc décidé d’être raisonnable et de me séparer des livres que je ne relirai jamais soit parce qu’ils ne m’ont pas plus, soit parce que je sais que les lire une fois m’a suffit – mais attention, je garde les cadeaux!

La question était donc: que faire de ces livres? Les vendre? Les donner à une association? Les donner autour de moi?

©La tête dans les livres

Les alternatives pour s’en séparer

J’avais déjà un peu expérimenté le bookcrossing, mais vraiment épisodiquement. C’est-à-dire que j’avais « lâché » trois livres dans la nature. Vous connaissez le principe? Vous laissez vos livres dans des lieux publics à des endroits plus ou moins cachés. Le but est de mettre une étiquette sur le livre pour indiquer qu’il rentre dans le cadre du bookcrossing, puis de mettre sur le site internet dans quel quartier vous avez laissé le livre. Le problème c’est que je me dis que beaucoup des livres doivent être jetés ou se retrouvent malmenés par les éléments s’ils ne sont pas trouvés rapidement. J’avoue que ce qui m’a aussi refroidi c’est le fait que normalement, la personne qui trouve le livre doit aller le signaler sur le site internet mais je n’ai finalement pas entendu parler de mes livres à nouveau! Ce n’est donc pas une expérience que je recommencerai.

J’aurais aussi pu décider de les vendre. Mais je me suis dit que pour le peu d’argent que l’on récoltait et l’effort que cela demandait… mon côté flemme l’a clairement emporté!

L’autre alternative que j’aurais aimé trouver, c’est une boite à livres. Je sais qu’il en existe mais il n’y en a pas à côté de chez moi. J’aime le concept de pouvoir laisser les livres dans une boite dédiée où chacun peut déposer un livre et en prendre. Quelle différence avec le bookcrossing me direz-vous? Déjà, il y a un endroit dédié et protégé, puis le fait de ne pas avoir à étiqueter ses livres ou à attendre un suivi, je trouve ça moins contraignant. Mais comme je le disais, je n’ai rien de tel du côté de chez moi.

Du coup, avec une collègue, on a donc décidé de mettre en place au travail une bibliothèque solidaire! Nous venons juste de la lancer mais je trouve le principe super sympa. J’ai remarqué que beaucoup de mes collègues lisent, alors que je l’ignorais complètement. C’est vrai que ce n’est pas forcément un sujet qui vient facilement dans la conversation et le lancement de ce projet a été l’occasion d’en discuter. Nous avons placé une étagère à la cafétéria avec une petite affiche indiquant que l’on peut venir prendre des livres et en déposer, nous avons été ravis de constater qu’il y avait déjà un peu de mouvement!

Conclusion

Je ne vais pas vous mentir, je ne me suis pas séparer d’énormément de livres pour l’instant, juste un peu moins de vingt. Mais un premier pas a été fait et franchement? Ils ne me manquent pas! Je suis contente de pouvoir leur offrir une deuxième vie et j’espère qu’ils plairont davantage à leurs nouveaux propriétaires.

Livres volants à San Francisco ©La tête dans les livres

***************

Et vous?

Quel est votre rapport aux livres? Gardez-vous vos livres ou vous en débarrassez-vous une fois lu? Êtes-vous du genre à collectionner les livres? Avez-vous assez de place pour tous les garder? Devez-vous faire des choix? Avez-vous déjà expérimenté le bookcrossing ou des boîtes à livres?

N’hésitez pas à participer à ce rendez-vous et à me laisser le lien si ça vous dit, je le mettrais à la fin de mon article.

Le rendez-vous chez vous:

À mes heurs retrouvés

Book Shaped Box


Le prochain thème sera (8 octobre): Si on parlait de… sagas littéraires

Publicités

92 réflexions sur “Si on parlait de… donner ses livres (ou les garder?)

  1. J’aime beaucoup l’initiative que vous avez prise 🙂
    Je déteste me séparer de mes livres mais le manque de place m’y oblige… J’en donne donc régulièrement à des associations (Emmaüs les reprend volontiers), j’en mets dans de boîtes à livres et j’en vends sur Gibert Joseph (l’application pour smartphone rend la vente très rapide et facile). Par contre, comme toi, je garde tous les cadeaux…

  2. Coucou, c’est marrant car je me suis faite cette réflexion, il y a peu. Et j’ai décidé que les livres que je n’avais pas aimé ou que je savais que je ne relirais pas, j’allais les vendre pour pouvoir mettre un peu d’argent sur les beaux livres harry potter illustré 🙂 Ce sera mon cadeau de Noël 🙂 Je garde bien sûr tous les cadeaux ou les dédicacés ! Zélie

  3. Pour les SP, depuis toujours, je les donne à la bibliothèque d’un des hôpitaux de ma ville ; elles sont généralement tenues par une association ou la Croix Rouge au sein des établissements hospitaliers (autant dire qu’ils ont zéro budget et qu’ils ne tournent qu’avec les dons).
    À la maison, on est justement en pleine période de tri 😉 Certains seront revendus (difficile d’estimer quand le prix devient trop « dérisoire ») ; d’autres seront donnés à l’ entourage et le reste sera libéré en tant que livres voyageurs. J’en ai déjà libérés mais je soupçonne qu’ils sont récupérés pour être vendus (boîtes à lire publiques). Pour ces derniers, je pense maintenant les étiqueter en book crossing (cela devrait freiner un peu les pilleurs).

    • Oh c’est une chouette initiative ça de donner ces livres à un hôpital! J’avoue que je n’y aurais pas pensé, mais c’est une bonne idée.
      Ah tiens, je n’y avais pas pensé sur le fait que les livres pouvaient être récupérés pour être vendus! C’est quand même abusé… mais ça m’étonne à peine malheureusement!

  4. Avant mon déménagement, j’étais exactement comme toi. Pleins de livres, deux rangées…Bref, quand j’ai déménagé, il y a plus de livres que de vêtements. Ça fait peur quand même. Du coup, je savais que certains m’avaient moyennement plu et d’autres pas du tout que je gardais je ne sais même pas pourquoi. Je les ai donné au CDI de l’établissement où je travaillais. La plupart correspondait au public visé. Pour ceux qui ne correspondaient pas, je leur ai dit d’en faire ce qu’ils voulaient. Voyant le soin qu’ils prenaient, je ne suis absolument pas inquiète.

    Prochainement, je devrais me débarrasser d’autres livres. Mon association pense faire une brocante littéraire afin de récolter des fonds. Si c’est la cas, je vais trier. Par contre, comme toi, je ne me sépare pas des cadeaux même ceux que je n’aime pas (là je parle de n’importe quel cadeau hors livres).

      • C’est l’association des amis de la librairie par mots et merveilles dont je te mets le lien du blog. Il est tout jeune (http://cabanerenard.canalblog.com/) C’est la deuxième année de l’association. On se réuni aussi bien pour la lecture que pour le prix littéraire destiné à la jeunesse (des plus petits aux lycéens). On participe à ce qu’on veut. L’adhésion est à 10 euros l’année (15 pour toute la famille). On peut aider sur les salons littéraires ou bien gérer la librairie en l’absence des libraires quand c’est indispensable (je ne l’ai pas fait pour le moment). C’est cool, chaleureux et surtout on découvre pleins de choses. Preuve en est, je me suis mise à la BD et au polar grâce à eux. Ils savent conseiller et ne pousse pas à la vente.

  5. Je comprends effectivement ce que tu veux dire. Moi aussi, j’ai un peu tendance à accumuler les livres et je dois me rendre à l’évidence, mes bibliothèques et mon appart ne sont pas extensibles! J’avais même tendance à tout garder, même ceux que je n’avais pas aimé. Du coup, j’ai commencé à faire un tri cet été (notamment pour ceux en SFFF) et je les ai vendu à une librairie qui fait aussi dans l’occasion. Pour ceux que je n’ai pas réussi à vendre, j’irai les déposer dans une boite à livres. Grenoble a développé le concept et de nouvelles boites devraient être installées d’ici la fin de l’année.

  6. C’est tout une problématique entre l’attachement à nos livres et l’esprit pragmatique ! Comme toi, j’ai tendance à tout garder mais l’installation en studio m’a aussi fait me séparer de quelques uns – très peu, ceci dit – pour un souci de place^^

  7. je suis comme toi, pendant très longtemps j’ai eu beaucoup de mal a me séparer de mes livres même ceux que je n’ai pas aimer! Mais depuis quelques mois, n’ayant plus de place j’ai pris sur moi pour essayé de m’en défaire. J’ai un bouquiniste a coté de chez moi a qui je les donne car de toute façon si on les revend tu gagne rien, je les donne autour de moi aussi. mais je met du temps avant de m’en séparer. Chez mes parents, il y’a encore pleins de livres que je n’ai pas récupéré dont mes agatha Christie.

    • Pas facile de se défaire de ses livres! Je suis aussi persuadée de ne pas gagner grand chose si j’essaye de les vendre… A voir! Mais je suis contente d’arriver en m’en débarrasser surtout que je sais qu’il y en a que je ne relirai jamais!

  8. Ne pouvant plus ajouter de biblio chez moi, il a bien fallu que je me décide à faire un tri. Un geste qui devient une habitude régulière maintenant. Leur donner une deuxième vie me plait également bien. Et, comme j’ai plusieurs boîtes à livres dans mon village, la solution est toute trouvée 🙂
    En tout cas, l’idée de la bibliothèque solidaire est top !

  9. Pour les Boîtes à livres, je ne sais pas si tu connait le site https://boite-a-lire.com/ : il référence une grande partie de ces boîtes 🙂
    Sinon pour ma part, j’ai toujours du mal à me séparer de mes livres aussi… Souvent, quand je n’ai plus de place, je les transfère dans la maison de mes parents en Normandie 😛 ! Sinon, pour ceux que je ne relis pas, ça m’arrive de les vendre ou de les déposer dans des boites ou associations.

  10. Heureuse d’avoir pu participer au premier « Et si on parlait » de mon blog ! bookshapedbox.wordpress.com/2017/09/10/si-on-parlait-de-donner-ses-livres-ou-les-garder/
    Pour ma part, j’utilise pleins de moyens pour re-donner une nouvelle vie à mes romans (troc, re-vente…) mais j’avoue que je garde mes préférés bien au chaud dans mes bibliothèques !

  11. Etant une grande emprunteuse en bibliothèque j’ai toujours eu l’habitude de me séparer de mes lectures. J’ai quelques livres dont je ne compte pas me séparer (que je relis / qui ont de la valeur pour moi ou de la valeur tout court, ou qui sont rares sans valoir des clopinettes aussi), des qui ont failli partir mais que je garde encore pour différentes raisons même si je ne les relis pas ou peu – sentimentales, pratiques – et tout un tas de choses que je pourrais bien ne plus posséder dans 1, 5 ou 10 ans. Il y en a aussi que je désherbe dès que j’ai fini ma lecture, surtout qu’en ce moment ça déborde !
    Pour m’en débarrasser j’en ai vendu à des bouquinistes, donné à des bibliothèques ou des amis, jeté un ou deux qui vraiment étaient super abîmés, et en ce moment j’utilise beaucoup les boites à livres de la ville.

  12. Je ne me sépare jamais de mes livres, je n’y arrive tout simplement pas, c’est pour ça que je sais que dans mon futur chez moi je vais devoir mettre beaucoup de bibliothèque et d’étagères en plus de mon atelier et de mon bureau mais ça ne me dérange absolument pas. J’aime vivre près des livres, ils me réconfortent et me donnent de la force, sans eux je ne sais pas ce que je serai devenue.

  13. Comme toi, j’avais aussi tendance à garder tous mes livres. Mais, les années passant, ma bibliothèque [partagée avec un grand lecteur de BD] a commencé à déborder. Donc, depuis deux ou trois ans, je fais régulièrement du tri. En général, je fais ça pendant mes vacances.

    Les premières fois, j’allais les déposer chez un bouquiniste près de chez moi : je n’en retirais pas grand chose, mais j’aimais l’idée de redonner une nouvelle vie aux livres dont je ne voulais plus.

    Depuis la rentrée académique dernière, nous avons également lancé le concept de « boite à livres » au travail : pour l’instant, c’est un peu à sens unique, dans mon cas. J’y ai déposé pas mal de livres mais je n’en ai encore trouvé aucun qui me plaise parmi ceux proposés. Faut dire que la plupart de mes collègues ont tendance à s’y débarrasser de leurs vieilleries. L’idée, c’est normalement d’y déposer les livres pour qu’ils soient partagés : si on prend un livre, on est censé en mettre un à soi ou, si on ne donne pas de livre, remettre celui que l’on a pris, une fois qu’il a été lu. Pas sûre que tout le monde respecte le concept, mais pour moi, ce qui compte c’est d’offrir la possibilité à d’autres de lire les livres que je ne veux plus. Qu’ils les remettent dans le jeu ensuite ou les gardent pour eux n’a pas vraiment d’importance.

    • Je suis comme toi! Le principe de notre bibliothèque solidaire au boulot est exactement pareil que ta boite à livres. Pour l’instant, on n’a pas encore assez de recul pour voir si les gens jouent le jeu, mais on n’a pas encore vue de vieilleries et j’avoue que je suis surtout ravie de donner une deuxième vie à mes livres 🙂

  14. La bibliothèque pour ton travail est une excellente idée.
    J’en suis à un stade où il est impensable de me séparer de mes livres, et je souffre que la majorité de ma bibliothèque soit encore chez ma mère.
    Mais ton projet est une super alternative, c’est très cool 🙂

  15. Cela fait plusieurs années que je donne/vends/jette mes livres sans aucun état d’âme je dois dire^^. Tout livre qui n’est pas une lecture agréable ne reste pas dans ma bibliothèque. Le plus souvent, je les propose à mes proches et s’ils n’en veulent pas, je les revends à Gibert souvent. Et j’utilise l’argent récolté pour en racheter ! 😅.
    L’idée de la boîte à livre est intéressante, mais je ne l’ai pas encore vu dans mon coin .

  16. J’en ai parlé récemment sur mon blog mais je ne garde chez moi que les livres que je suis susceptibles de relire. J’ai l’habitude avec la bibliothèque de ne pas garder les livres donc je n’ai aucun problème à me séparer des livres. Je trouve l’idée de ta bibliothèque à ton travail est une excellente idée en tout cas !

  17. C’est une super idée cette bibliothèque solidaire !! Je suis aussi mitigée sur le bookcrossing parce que finalement on ne sait pas si le livre va être ramassé ou non.
    J’ai aussi du mal à me débarrasser de mes livres, mais maintenant quand je sais qu’ils ne m’ont pas trop plu ou que je ne vais pas les relire, j’essaye de les vendre 🙂

  18. Très chouette article :).

    Au boulot aussi nous avons mis sur une table les livres dont nous voulons nous séparer et ça marche pas mal, les livres partent et reviennent !.

    Sinon je donne mes livres à Emmaus, j’en ai également vendus sur GIbert et j’en ai pas mal qui partent sur un site de troc sur lequel les gens te prennent des livres et ca te donne des points pour toi aussi pouvoir en prendre à d’autres personnes.

    Je ne garde que ceux que j’ai aimé, les coups de coeurs et les cadeaux.

    bonne journée

  19. Comme toi il m’est très difficile de me séparer de mes livres … Bon je vis toute seule donc j’ai pu mettre deux bibliothèques dans ma chambre mais je commence malgré tout à manquer de places donc je suis obligée de faire deux rangés de livres … Mais je reconnais que les donner dans les boites à livres est une bonne idée. Je pense que c’est quelque chose que je ferais, notamment pour les livres que j’ai le moins aimé et qui pourront être appréciés par d’autres 🙂

  20. J’ai trooooop de mal à me débarrasser de mes livres! Mais quand je le fais, c’est parce que je n’ai pas le choix financièrement! Du coup, mes livres hors SP, j’essaie de les vendre sur la page du blog ou a des gens dans mon entourage. Et les vieux poches pas tops je les envoie dans des enseignes du style Happy Cash pour 50 centimes x) Mais ouais… Généralement, il faut me menacer de mort d’une manière très douloureuse pour que je me débarrasse de mes livres^^

  21. Chouette idée la bibliothèque solidaire ! Autrement, au départ je ne me séparais jamais de mes livres. Mon avis a évolué depuis que j’ai vu mes piles de livres augmenter ^^ maintenant je donne les romans que je n’ai pas apprécier ou que je ne relirai pas. Je me dis qu’ils auront sans doute une deuxième vie auprès d’un autre lecteur (qui j’espère en prendra soin). Jusqu’ici je me suis tournée vers les asso !

  22. Pour ma part, j’ai de la place pour mes livres, ma bibliothèque n’est pas encore pleine, mais je ne garde déjà pas tous mes livres. Ceux que je n’ai pas aimé ou que j’ai aimé moyennement, je les troque. Je trouve que c’est une super alternative. Cela me permet de me pencher sur des romans dont je n’aurais jamais entendu parler si jamais je n’avais pas fouillé les sites de trocs. Pour ma part, j’utilise le site Latornade.fr. Et on trouve de vraies bonnes choses si on est un peu patients!

  23. Bravo Christel!!!! Je suis fiere de toi, je sais combien tu tiens a tes livres et on avait eu plusieurs fois la conversation sur donner ou non ses livres alors vraiment bravo! 20 livres ce n’est qu’un debut, avec le temps ca devient plus facile. Et bravo aussi pour cette initiative de blibli solidaire! Au boulot on fait deja ca entre ceux qui lisent, on se prete ou donne les livres mais c’est pas pas a la portee de tous on est que 2-3 en fait a s’echanger les livres.

  24. Super sujet ! 🙂 Je suis plutôt du genre à donner ou échanger les livres qui me plaisent le moins dans ma bibliothèque… Je garde mes chouchous ou ceux que j’ai bien aimé.
    Les cabanes à livres ou bookcrossing sont de super alternatives. J’adore et utilise souvent ce système.

  25. Je n’ai aucun mal à me séparer des livres qui ne m’ont pas spécialement plu, d’ailleurs, pour éviter d’encombrer mes étagères, je me fourni beaucoup à la bibliothèque et je n’achète que mes livres coup de coeur !

  26. Pour ma part, je n’ai aucun soucis à me séparer de mes affaires, mais pour les livres, c’est une autre histoire ! Même quand je n’ai pas apprécié un livre ou que je n’ai pas réussi à le finir, je n’arrive pas à m’en débarrasser ! C’est très étrange haha 🙂

  27. De mon côté, je suis une catastrophe ! j’accumule tout, je doit être trop sentimentale. Alors les livres, n’en parlons pas. Pourtant, je suis de plus en plus dans une phase où j’ai envie de trier, de me débarrasser de ce qui m’encombre pour « rien ». Mais c’est duuuuur ! Je sais qu’il y a des livres que je ne relirais pas, que j’ai pas aimé, mais par exemple c’est un cadeau, ou lié à une période, ou la couverture est magnifique. C’est désespérant 😛 Mais je commence à être limitée en place donc je pense que j’y viendrais.
    Il y a déjà des livres que j’ai donné, ou offert. J’en ai déjà revendu quelques uns. Sinon oui, il y a toujours les associations, Emmaüs aussi (enfin là j’en ai déjà donné mais je ne suis pas sûre qu’ils les aient gardé 😦 ).

  28. « mes pauvres Harry Potter qui ont été lus et relus » haha petite pensée à mon exemplaire du Prisonnier d’Azkaban que j’ai dû rafistoler avec du scotch une ou deux fois.
    Sinon perso, j’ai du mal à me séparer de mes affaires en général et de mes livres encore plus. C’est quelque chose que j’aimerais bien changer d’ailleurs.

  29. Avant, j’étais comme toi : je ne jetais rien. Maintenant, mes bibliothèques débordent et j’ai décidé de ne garder que les cadeaux et les livres qui m’ont vraiment marqués. Adepte de l’occasion, et mes livres étant généralement en parfait état, j’ai décidé de revendre ceux que je pouvais pour me faire des petits sous pour en acheter d’autres 😉 Par contre, je ne sais pas quoi faire des SP. J’en donne certains, mais sinon… Je pensais les mettre dans une box de ville où prendra qui les voudra !

  30. Je n’ai pas un appartement extensible… Et même si je me suis achetée une petite bibliothèque supplémentaire récemment, au bout d’un moment, il a bien fallu se décider à faire un tri. Personnellement, je vends les livres dont je ne veux plus. Ceux qui ne m’ont pas vraiment plu et qui restent dans ma bibli. Il y a de nombreux sites d’occasions pour ça. Après, j’avoue que je suis super emballé par ton idée de bibliothèque solidaire. C’est une idée super sympa et du coup, je vais peut-être en parler à mes collègues !

  31. J’ai énormément de mal à me séparer de mes livres… Trop d’attachement même pour ceux qui m’ont laissée indifférente lors de la lecture.
    C’est fou le pouvoir que les livres peuvent avoir sur nous 🙂

  32. L’idée d’une bibliothèque solidaire est très sympa! Je suis pour ma part incapable de me défaire de mes livres. J’ai la chance d’avoir une grande maison dans laquelle je peux les stocker sans problèmes!

  33. Pingback: C’est ma tournée ! #5 – Prends un livre, et détends-toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s