Le journal intime de Cléopâtre Wellington, tome 1: Mémoires d’une jeune guenon dérangée de Maureen Wingrove

Merci aux Editions Michel Lafon qui m’ont permis de découvrir ce roman sympathique! J’étais aussi ravie de partager cette lecture avec Carnet Parisien et L’ancre littéraire 🙂

Editeur : Editions Michel Lafon (235 pages)

Note: 4/5

L’histoire

Cléopâtre Wellington a 13 ans, des parents divorcés, une super meilleure amie, Chloé et trois chats. Elle décide d’écrire son journal intime dans lequel elle partage ses états d’âme: que faire pour se raser sans le consentement de sa mère? Comment se fait-il qu’elle ait des poils sur les seins? Pourquoi a-t-elle un crush sur le beau Clément qui est totalement odieux avec elle?

Tant de questions dans cette jeune tête pour notre plus grand plaisir!

Mon avis

Bonjour le titre à rallonge! Ce roman est donc le premier de Diglee – que j’aime beaucoup en tant qu’illustratrice – et il est écrit sous forme de journal intime.

Il s’adresse vraiment à un jeune public, Cléopâtre Wellington a 13 ans et des attitudes d’adolescentes. Mais j’ai trouvé que c’était frais et ça m’a donné une petite bouffée d’oxygène sans que je ne me retrouve pour autant dans le personnage! Elle partage avec nous ses histoires de coeur, son quotidien au collège et je trouve que le tout est très réaliste et ça se voit que l’auteure s’est très largement inspirée de sa réalité.

Les autres personnages ne sont pas en reste car elle a une famille plutôt attachante et atypique – de mon point de vue. Elle est elle-même très attachante avec ses complexes physiques tout en étant complètement décalée dans ses comportements pourtant assumés – elle ne doit pas voir ce qu’il y a de décalé en fait.

On partage dans ce premier tome une petite tranche de vie qui se déroule sur à peine quelques mois. Pour ma part, j’ai trouvé que ça se lisait très bien et trop vite – mais il faut remettre ce livre dans le contexte du public visé – et que la plume était très accessible et agréable à lire. Ça se dévore.

C’est donc un premier tome très réussi qui s’adresse à un très jeune public. Pour ma part, j’ai relevé quelques incohérences dans le livre comme l’âge du père de Cléopâtre qui change plusieurs fois dans la livre ou encore les références plus très actuelles mais qui sont plus de ma génération ou celle de l’auteure – comme le souligne très bien Carnet Parisien dans sa chronique.

Je serais curieuse de lire la suite car j’ai trouvé que ça s’arrêtait trop rapidement, c’est un livre que j’ai lu sans trop d’attentes et qui a bien rempli son office! Il m’a fait l’effet d’une parenthèse dans mes lectures mais le désavantage que ça se lise aussi vite est aussi que je risque d’oublier pas mal de détails d’ici le prochain tome.

Je le recommande à ceux qui voudraient se lancer dans un journal intime frais et plein d’humour qui vous aidera à vous vider la tête. Comme le présage le titre, c’est décalé, sans fioritures et sans filtres!

Vous pouvez retrouver l’avis des mes copinautes ici: Carnet Parisien qui a adoré et L’ancre littéraire (à venir),

Publicités

27 réflexions sur “Le journal intime de Cléopâtre Wellington, tome 1: Mémoires d’une jeune guenon dérangée de Maureen Wingrove

  1. Je viens de me l’acheter ! Je suis Diglee depuis ses débuts, je me suis sentie « obligée » ^^ ! Je ne l’ai pas encore lu mais ton avis ressemble à ce que j’attends du livre 😉 Par contre, vraiment dommage pour les incohérences, c’est vraiment du travail éditorial bâclé, j’ai l’impression :/

  2. Le résumé et ta chronique me font penser au journal intime de Georgia Nicolson que j’ai commencé à lire pendant mon adolescence avec les chats, les histoires de poil, de sein, de corps qui change et de famille totalement loufoque. La lecture des journaux intimes de Georgia Nicolson m’avaient fait énormément de bien. Ouf je suis pas la seule à vivre ça ! Alors je souhaite que Cleopatre Wellington fasse le même effet aux ados de notre époque. Je pense que je lirai ce livre prochainement pour voir si j’ai raison.

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [219] | La tête dans les livres

  4. Je ne suis pas trop le travail de Diglee et j’avoue que le pitch du roman ne m’intéresse pas énormément ça fait un peu trop jeunesse. Mais j’aurais peut être adoré au collège ^^
    Bises
    Kin

  5. Je ne sais pas si je le lirai, car ça a l’air un peu trop destiné aux adolescents. Après, qui sait, peut-être que je serai prise d’une envie soudaine de me plonger dedans 🙂

  6. Je n’avais vraiment aucune idée qu’elle avait écrit un roman ! Comme quoi… Je n’avais pas l’intention de le lire mais ton avis m’intrigue pas mal surtout que tu voudrais lire la suite.

  7. Pingback: Octobre… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s