L’île des chasseurs d’oiseaux de Peter May

Je ne connaissais cet auteur que de nom et on m’a offert ce roman pour mon anniversaire! Il m’aura fait passer un bon moment malgré le fait que j’ai mis un peu de temps à rentrer dans le livre et qu’il était finalement assez different de ce que je pensais 🙂

Titre original: The Blackhouse

Editeur : Editions Quercus (501 pages)

Note: 3,75/5

L’histoire

Alors que l’inspecteur Fin Macleod a perdu son fils, il est envoyé pour une enquête sur Lewis, son île natale sur laquelle il n’a pas remis les pieds depuis dix-huit ans. C’est une ancienne connaissance qui a été tuée et Fin va vite se rendre compte qu’il ne pourra pas éviter son passé. Il retrouve notamment son meilleur ami et son amour d’enfance.

Se replonger dans le passé c’est aussi déterrer de sombres secrets qu’il pensait enfouis. Quels secrets se cachent-ils sur l’île Lewis?

Mon avis

Je me suis plongée dans ce roman sans rien connaitre de l’histoire. D’après la couverture, je m’attendais à me lancer dans un roman très noir voire un thriller. De ce point de vue, j’ai été un peu déçue.

En effet, on se retrouve sur un mode de narration assez lent. On alterne des périodes du présent pendant lesquelles Fin mène l’enquête mais surtout, revoie ses anciennes connaissances, avec des périodes du passé mais de façons non linéaires. On saute d’époque en époque, devinant ce qu’il se passe dans les ellipses temporelles ou devant attendre que l’auteur nous éclaire. Au départ, j’étais assez frustrée que l’on passe autant de temps sur Fin même si c’est plutôt intéressant, puis j’ai fini par me dire que ça voulait bien dire que tout était lié à ce personnage et que l’enquête n’était qu’une excuse. A partir de ce moment, je suis beaucoup mieux rentrée dans ma lecture.

Pour apprécier ce roman, il faut apprécier Fin. Je l’ai bien aimé même s’il est franchement loin d’être parfait, voire il a pas mal de défauts. C’est un personnage avec un passif assez lourd et comme beaucoup de flics dans ce genre de roman, on ne l’envie pas une seule seconde. Du côté de la plume, j’ai trouvé qu’elle était plutôt agréable et chaque chapitre étant divisé en sous-chapitre, le tout est plutôt fluide à lire.

J’ai donc eu du mal à rentrer dans le roman car il était assez éloigné de ce à quoi je m’attendais. Si vous voulez lire ce roman pour avoir un thriller, attendez-vous plutôt à un roman dont le rythme est assez lent avec des histoires de vies croisées, des secrets qui ne quittent pas l’île et une ambiance assez proche d’un huis clos. On se doute que tout vient de cette fameuse ile aux oiseaux dont le roman tire son titre et si avec du recul, je me rends compte que j’ai vu venir pas mal de choses, la tension était à son comble jusqu’à la fin. La conclusion est tout de même bien noire et j’ai bien aimé le côté insulaire et cette capacité à garder les secrets.

C’est un roman que je recommande aux fans de romans nordiques car le tout m’a beaucoup fait penser aux romans policiers suédois, un peu à la Camille Läckberg pour l’aspect histoires de familles mais avec des personnages aussi torturés que les Sharko et Hennebelle de Franck Thilliez. Pour ma part, je serais ravie de lire la suite!

Publicités

35 réflexions sur “L’île des chasseurs d’oiseaux de Peter May

  1. Oui effectivement on est loin des thrillers bourrés d’action avec ce roman plus proche du roman noir. Perso j’avais adoré l’atmosphère générale et je suis tout à fait d’accord avec l’analogie avec les polars suédois. 😉

  2. J’ai lu la trilogie au début de l’année et je l’avais adoré ! Pas au point qu’elle soit un coup de cœur mais au point que je m’en souviens encore. Je partais sans attentes et j’avais été surprise par tout : l’atmosphère, la noirceur, le côté moins policier et davantage thriller.

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [220] | La tête dans les livres

  4. Heureusement que tu précise qu’il ne s’agit pas vraiment d’un thriller à l’ambiance sombre parce que c’est ce que je me serais attendu à lire en voyant la couverture … Mais le côté secret et huis clos est assez intriguant!

  5. C’est vrai qu’en voyant la couverture on s’attend à un thriller… et c’est aussi dommage que tu aies vu venir certaines choses. Après j’y jetterais bien un coup d’oeil si j’en ai l’occasion.

  6. Je ne sais pas s’il va être fait pour moi. Les personnages avec des passifs très lourds ne me plaisent pas forcément … ça me fait carrément fuir certains bouquins.

  7. Pingback: Octobre… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s