La voix des vagues de Jackie Copleton

J’avais acheté ce livre à Saint-Maur en poche – bien que ça ne soit pas du tout un livre de poche – suite aux recommandations d’une copinaute. Je n’ai absolument pas regretté cet achat!

Titre original: A Dictionary of Mutual Understanding

Editeur : Editions Les Escales (432 pages)

Note: 4,75/5

L’histoire

Suite à l’explosion de la bombe nucléaire à Nagasaki, Amaterasu a fui son passé en s’en allant aux Etats-Unis. Des années plus tard lorsqu’un mystérieux homme frappe à sa porte et prétend être son petit-fils qu’elle pensait mort lors du bombardement, elle se retrouve forcée de se replonger dans son passée. Entre lourds secrets, culpabilité et fuite… que s’est-il passé au Japon?

Mon avis

Voici un livre que je n’oublierai pas de si tôt et je vais mettre du temps à m’en remettre.

C’est un livre qui aborde différents thèmes que ça soit le Japon pendant la seconde guerre mondiale, la culture japonaise ou encore l’amour. En ce qui concerne la culture japonaise, on a vraiment un bon aperçu du quotidien des japonais et au début de chaque paragraphe, on retrouve la définition d’un mot qui représente la culture japonaise. Je me dis que c’est peut-être de là que vient le titre en anglais. J’ai aimé cette partie japonaise que j’ai trouvé très intéressante même si j’ai trouvé que certaines pensées des personnages principaux étaient très occidentales.

Comme je le disais, il ne s’agit pas seulement du Japon et de son histoire mais aussi d’un roman fort avec des histoires d’amour compliquées et bouleversées mais également énormément de secrets et de non-dits. La narration n’est pas linéaire et on saute d’un moment à l’autre mais aussi d’un personnage à l’autre. J’ai vraiment ressenti les émotions des personnages et je suis passée aussi bien par de la compassion que de l’énervement, de la colère, de l’incompréhension et bien sûr, l’horreur et la tristesse. Amaterasu est un personnage plein de culpabilité.

Du côté des personnages, tout se joue finalement entre trois d’entre eux: Amaterasu, Yuko – la fille d’Amaterasu – et Sato – un beau médecin dont Yuko va tomber amoureuse. Il y a bien sûr des personnages secondaires mais ces trois là sont au cœur de l’histoire. D’emblée, j’ai détesté Sato que l’on découvre dans les souvenirs des autres mais aussi à travers des lettres. J’ai eu beaucoup de mal à cerner Amaterasu qui nous parle pourtant à la première personne mais j’ai fini par l’apprécier. Quand à Yuko, on la découvre à travers son journal intime. J’aurais aimé connaître les sentiments d’autres personnages. Mais ce roman est déjà très fort et bouleversant avec ces trois points de vue.

Je pense que je n’ai mesuré toute la portée de ce livre qu’à la fin. J’ai été bouleversée, frustrée, horrifiée… Je ne savais pas quoi en penser alors que j’aurais peut-être pu voir venir les choses.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui ne m’a pas laissé indifférente. Au-delà de l’histoire de Nagasaki, c’est l’histoire de cette famille qui m’a touchée. Je le recommande chaudement car je pense qu’il saura également vous parler si vous aimez les drames familiaux. Je serais curieuse de connaître la part de véracité sur la culture japonaise mais c’est un roman qui me marquera et que je recommanderai volontiers.

NB: Pour une fois, je préfère de loin le titre en français qui est beaucoup plus poétique que celui en anglais!

Publicités

20 réflexions sur “La voix des vagues de Jackie Copleton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s