La perle et la coquille de Nadia Hashimi

Voici un roman dont j’avais entendu parler il y a un moment et j’ai été ravie de pouvoir enfin le découvrir, un énorme merci à Carnet Parisien de me l’avoir prêté!

Titre original: The pearl that broke its shell

Editeur : Editions Milady Poche (567 pages)

Notes: 4,75/5

L’histoire

Afghanistan, 2007: dans une famille composée uniquement de filles, il n’est pas bon de ne pas avoir de garçons pour effectuer les corvées et pouvoir quitter la maison librement. Rahima devient donc une bacha posh, une jeune fille déguisée en garçon. Son histoire trouve un écho dans celle de Shekiba, un siècle plus tôt qui va elle aussi être amenée à se travestir.

Mais comment retrouver sa place en tant que femme lorsque l’on a connu la liberté d’être un homme?

Mon avis

Quel roman! Je suis passée par beaucoup d’émotions en lisant ce livre que ça soit la tristesse, l’indignation ou encore la surprise! On ne peut pas dire que ça soit un roman joyeux par contre, mais c’est un roman qui nous transporte à des kilomètres dans un autre monde qui nous semble tellement éloigné et qui est pourtant réel et proche dans le temps.

J’avais déjà pu découvrir un peu l’Afghanistan avec la plume de Khaled Hosseini et j’ai été ravie et horrifiée de retrouver ce contexte ici. On suit l’histoire de deux femmes: Rahima et Shekiba. Rahima nous parle à la première personne et vit dans les années 2000 même si ça pourrait être des siècles en arrière tellement la condition de la femme est scandaleuse. Puis il y a Shekiba, une de ses ancêtres qui a vécu au début du XXe siècle dont on connaît l’histoire grâce au récit de la tante de Rahima. Deux femmes aux destins très opposés mais qui sont unies par le fait qu’à un moment de leur vie, elles doivent se déguiser en homme.

Si pendant un moment j’ai préféré l’histoire de Shekiba, l’histoire de Rahima n’est pas en reste. Les deux jeunes filles doivent affronter le fait d’être des filles devenues des garçons puis de devoir être rappelées douloureusement à la réalité de leur sexe. On se rend aussi compte qu’en un siècle, la condition de la femme ne semble pas avoir évolué – en tout cas pour certaines femmes – et ça fait peur.

La condition de la femme est pour moi le thème principal du livre et j’ai été horrifiée par le traitement qu’elles subissent, la polygamie, la hiérarchie entre les épouses… si j’ai pu avoir envie de les secouer, j’ai aussi pris du recul en me disant que ces femmes n’ont rien connu d’autres et ne font que répéter le schéma dans lequel elles ont vécu sans jamais le remettre en question, elles n’imaginent même pas qu’il existe d’autres modes de vie.

J’ai refermé le livre un peu déprimé et même si on suit les deux femmes sur plusieurs années, j’aurais bien aimé continuer à les suivre encore un moment pour savoir ce qui leur arrive…

C’est donc un roman fort que je recommande chaudement à tout le monde pour se rappeler que nous avons de la chance, que les droits de la femme ne sont pas acquis et que dans certains endroits du monde, des femmes doivent encore se battre pour avoir un minimum de reconnaissance.

PS: je trouve que le titre en anglais représente beaucoup mieux le roman que celui en français!

39 réflexions sur “La perle et la coquille de Nadia Hashimi

  1. Il est dans ma PAL, car il y a eu une promo sur iTunes et il était offert. Cependant depuis il dort dans ma PAL. Et depuis quelque temps je tombe sur plusieurs chroniques qui en parle de manière positive comme le tien. Et à chaque fois, je me dis il faut que je le lise. Et puis je repousse. Peut être que j’ai un peu peur qu’il soit trop déprimant…
    En tout cas, ta chronique donne envie

  2. Je ne lis que des avis ultra positifs sur ce roman ! Je tenterai sans doute un jour l’aventure moi aussi. Ah oui, le titre d’origine est plus parlant que celui en français effectivement.
    Bisous, et bon week-end !

  3. Un roman que j’aimerais beaucoup découvrir! Même s’il n’est pas très gai, c’est important de savoir que ces situations existent bel et bien … Qu’il y a des femmes qui sont très loin d’avoir les libertés que l’on connait …

  4. L’un de mes livres préférés. Il m’a révoltée, indignée et il m’a confortée dans l’idée qu’il fallait continuer à se battre pour que toutes les femmes sur cette terre puissent être libres.

  5. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [233] | La tête dans les livres

  6. Même si je sais à quoi m’attendre au niveau de la place de la femme dans cette culture, je pense que rien qu’à lire… cela m’horripilerait au possible. Même si l’histoire a l’air forte et émouvante, je ne pourrais pas. Mais je comprends pourquoi il t’a autant plu.

  7. Pingback: Top Ten Tuesday – Livres pour découvrir le monde | La tête dans les livres

  8. Je suis très heureuse d’avoir pu te faire découvrir ce livre qui fait partie de mes préférés ! Et je le suis encore plus de voir que tu l’as autant aimé que moi 🙂 C’est vrai qu’on le referme en étant bouleversé, et qu’on aimerait bien continuer à suivre les personnages finalement…

  9. Pingback: Mars… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

  10. Pingback: « La Perle et la Coquille » de Nadia Hashimi – Les pages qui tournent

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s