Si c’était à refaire de Marc Lévy

Éditeur: Éditions Robert Laffont

Note: 1.5/5

L’histoire

Andrew Stilman est grand reporter au New York Times et sa vie semble plutôt parfaite. La veille de son mariage, il rencontre une inconnue qui va le faire douter de ses sentiments pour sa future femme. Doit-il se marier ? Quelques semaines plus tard, le 9 juillet 2012, il se fait poignarder et meurt lors de son jogging matinal. Il se réveille alors le 9 mai, soit deux mois avant sa mort. Il doit maintenant utiliser ce temps pour découvrir qui l’a assassiné…

Mon avis

Quand j’ai découvert Et si c’était vrai ou encore 7 jours pour l’éternité, j’ai tout de suite eu un coup de foudre pour les livres de Marc Lévy. Lorsque j’ai lu Où es-tu? ou encore Mes amis, mes amours, j’ai assez vite déchanté. Les histoires n’ont pas réussi a me transporter comme les premiers romans de Lévy l’avaient fait. Avec Si c’était à refaire,  j’ai eu espéré qu’il revenait aux sources. J’étais donc assez intriguée au début du roman, mais il n’a pas du tout pris la tournure que j’attendais.

Je m’attendais à une romance qui traverse le temps et défie la mort, un peu dans le genre des livres que Marc Lévy avait l’habitude d’écrire. En effet, la veille de son mariage, le personnage principal a un coup de foudre pour une inconnue et au début je pensais qu’il allait essayer de la retrouver. Mais au final toute l’histoire est tournée autour du meurtre. Après tout lorsque l’on se fait assassiner, est-ce que l’on essaye de découvrir qui est derrière ça ou est-ce que l’on court après le grand amour? Le livre est donc un thriller sur fond de politique internationale qui est tout le cœur du roman.

L’histoire est donc vraiment menée comme une enquête policière et le personnage a à peine quelques réflexions sur la possibilité de faire les choses une seconde fois différemment ou non… D’ailleurs, Marc Lévy ferme vite la porte à cette voie en montrant que le moindre changement a des répercussions, ce qui l’autorise à se concentrer exclusivement sur la recherche de l’assassin.

Le dénouement n’est pas si surprenant mais je reconnais qu’il était quand même bien amené. Par contre, le roman se finit en queue de poisson et dans l’ensemble j’ai vraiment été déçue. Je ne pense pas que je me remettrai aux romans de Marc Lévy de sitôt…

Publicités

3 réflexions sur “Si c’était à refaire de Marc Lévy

  1. Pingback: Top Ten Tuesday – Livres moins aimés ou plus appréciés que prévu | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s