Cinq jours de Douglas Kennedy

Je suis d’habitude plutôt fan de la plume de Douglas Kennedy mais j’avoue avoir été plutôt déçue par ce roman qui n’a pas su m’emballer!

cinq joursTitre original: Five days

Editeur : Editions Belford (352 pages)

Note: 2,5/5

L’histoire

Laura est une mère de famille aimante et compréhensive, elle excelle dans son travail et elle ne fait pas d’histoire. De plus, son mari est au chômage depuis des mois et c’est elle qui doit subvenir aux besoins de toute la famille. Et si elle avait juste besoin d’un peu de reconnaissance? Lorsque son patron lui propose de partir en weekend à Boston pour un séminaire, c’est l’occasion pour elle de s’éloigner de sa routine quotidienne.

Elle ne s’imagine pas encore à quel point…

Mon avis

J’ai commencé Cinq jours sans avoir aucune idée de quoi ce livre allait parler. Je savais juste que Douglas Kennedy est un auteur que j’apprécie et pourtant, je n’avais pas lu un de ses livres depuis un moment. J’ai donc commencé le livre en m’attendant à une histoire de vie qui me transporterait et me ferait passer par toute une palette d’émotions. C’est généralement ce que j’aime dans la plume de cet auteur.

Autant le dire tout de suite, j’ai été déçue. Si j’ai apprécié la fluidité de l’écriture et cette plume qui se lit toujours aussi facilement, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire et à m’attacher aux personnages. On découvre rapidement que le quotidien de Laura n’est pas tout rose. C’est le genre de mère de famille plutôt équilibrée et qui veut vraiment bien faire, mais elle n’a pas la reconnaissance qu’elle mériterait. Elle ne s’en plaint pas car elle s’en rend à peine compte.

Le roman se déroule donc sur cinq jours. On a tout de même des flashs backs et des allusions au passé assez régulièrement au cours de ces cinq jours. On se doute bien que tout va basculer à Boston et que Laura va rencontrer quelqu’un. C’est donc sans surprise que tout se déroule, mais pourtant, tout m’a paru trop soudain, irréaliste et mièvre, je n’avais pas envie d’y croire. Et en refermant la roman, je me suis dit que finalement sur les cinq jours, je n’ai apprécié que le dernier.

Cependant, le livre aborde des thèmes qui pourraient être intéressants comme la dépression, le rôle d’une mère de famille confronté à celui d’être une femme, le changement de vie… Mais je n’ai vraiment pas réussi à croire aux évènements ce qui se déroule sur ce weekend prolongé. Pourtant, le personnage de Laura est touchant et j’étais contente de la fin. Mais dans le détail, les quatre premiers jours ne m’ont pas passionnés et les dialogues ont fini par m’ennuyer. C’est plutôt rare pourtant que je m’ennuie dans un livre, mais là je n’ai pas réussi à rentrer complètement dans l’histoire.

Vous l’aurez compris, une déception et pour ceux qui ne connaissent pas encore la plume de Douglas Kennedy, je vous conseillerais plutôt La poursuite du bonheur par exemple. Mais ce livre pourrait plaire à ceux qui veulent lire une histoire de vie d’une mère de famille ordinaire qui reprend sa vie en main.

– Septembre : Contemporain –

35 réflexions sur “Cinq jours de Douglas Kennedy

  1. Je l’ai lu et comme toi je suis restée en dehors de l’histoire. Je ne me suis pas attachée aux personnages. J’ai trouvé le temps long. Et le pire, c’est que je n’ai lu que des chroniques comme la tienne, de gens déçus… dommage !

  2. C’est dommage qu’il ne t’ai pas plu :/
    C’est la honte, je n’ai jamais lu cet auteur et pourtant j’en ai plusieurs dans ma PAL ! Dont un dédicacer :p

  3. J’avais automatiquement acheté ce livre il y a quelques temps déjà car j’aime beaucoup Douglas Kennedy aussi (surtout La poursuite du bonheur), mais je n’arrive décidément pas à m’y mettre…

  4. J’ai justement envie de découvrir cet auteur et j’avais acheté celui-ci d’occasion… J’espère qu’il saura me charmer tout de même, et si ce n’est pas le cas, j’essaierai de me dire que ce n’est pas son meilleur 😛

  5. Douglas Kennedy est, je trouve, un peu dans la lignée de Marc Levy. Ce sont des auteurs que j’appréciais énormément il y a quelques années et je me suis lassée de leurs livres qui sont, les uns après les autres, le reflet du précédent. De ce fait, au fil des lectures, on a du mal à entrer dans leurs histoires… Du moins, c’est ce qu’il s’est passé avec moi! J’espère que son prochain roman saura plus te convaincre ! =)

  6. Bizarrement ce livre ne m’a jamais tentée donc ton avis me conforte. Pourtant j’ai lu un ou deux livres de l’auteur qui m’avaient transportée, notamment un sur l’Allemagne de l’Est (entre autre).

  7. J’essaie de rattraper tout le retard que j’avais sur ton blog ! L’avantage c’est que je me régale de pleins de chroniques à la fois ;–)
    Je ne connaissais pas ce Douglas Kennedy là… mais honnêtement, l’envie de le lire ne se fait pas sentir pour l’instant 🙂 Merci pour la découverte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s