Une maison sur l’océan de Beatriz Williams

Un énorme merci aux Editions Belfond qui m’ont permis de découvrir ce dernier tome de la saga sur les soeurs Schuyler que j’attendais avec impatience.

Titre original: Along the infinite sea

Editeur : Editions Belfond (544 pages)

Notes: 4/5

L’histoire

1966, Pepper Schuyler est enceinte et a décidé de vendre la Mercedes qu’elle a trouvé dans le jardin de sa soeur afin de subvenir aux besoins du bébé. Mais quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre que l’acheteur de la voiture est une acheteuse, Annabelle Dommerich, et que cette dernière est bien décidé à la prendre sous son aile.

1935, Annabelle a 19 ans et toute la vie devant elle. Elle subit le rythme de vie effréné de son père dans le sud de la France jusqu’à ce que son frère lui présente Stefan. Sa vie bascule.

Annabelle et Pepper, deux femmes fortes emportées par leurs émotions…

Mon avis

C’est le dernier tome sur les sœurs Schuyler et quel tome! C’est d’ailleurs mon préféré des trois.

On retrouve les mêmes ingrédients que dans les autres livres à savoir des personnages beaux et romantiques, des histoires d’amour avec du suspense et bien sûr l’alternance des époques. Encore une fois, l’auteure m’aura tenue en haleine jusqu’au bout car c’est une formule qui marche, j’ai vraiment adoré et passé un excellent moment!

Du côté des personnages, on suit la plus jeune des sœurs Schuyler, Pepper, qu’on avait quitté enceinte à la fin du tome 2. J’avais vraiment hâte d’en découvrir plus sur elle et j’ai un peu regretté qu’elle ne soit pas plus au centre de l’histoire. En effet, j’ai trouvé qu’elle se faisait voler la vedette par Annabelle qui est le deuxième personnage principal du livre. Annabelle est franco-américaine et alors qu’elle n’a que 19 ans, elle rencontre Stefan, un homme qui va changer à jamais sa vie.

Comme dans les autres tomes, on alterne passé et présent, cette fois-ci, on se retrouve en Europe juste avant la seconde guerre mondiale. La guerre n’a pas encore éclaté mais il y a déjà des tensions et les juifs commencent à être persécutés. Cette partie est assez poignante et l’auteure nous offre un aspect intéressant de cette époque. Du côté de 1966, on suit Pepper qui se fait littéralement harcelée par le père du bébé. J’avoue avoir été beaucoup moins passionnée par cette partie de l’histoire même si elle m’a quand même fait passer un bon moment.

Je n’ai vraiment pas été déçue par ce tome que j’ai dévoré du début à la fin et j’ai quitté avec un pincement au cœur les personnages. Encore une fois, l’auteure nous livre une histoire d’amour romanesque et qui traverse le temps.

C’est un livre que je recommande chaudement et plus largement je recommande cette saga. Les livres peuvent se lire indépendamment même si je recommande d’avoir lu les tomes précédents pour pleinement apprécier toutes les références du livre.

Si vous aimez les sagas familiales et historiques, les belles histoires d’amour et les femmes fortes… n’hésitez pas à vous lancer dans cette saga si ce n’est pas déjà fait. Ce tome 3 clôture à merveille cette saga.

Vous pouvez retrouver mon avis sur les autres tomes ici: La vie secrète de Violet Grant, Les lumières de Cape Cod.

Publicités

13 réflexions sur “Une maison sur l’océan de Beatriz Williams

  1. N’ayant pas eu de coup de coeur pour les deux premiers, j’avoue que c’est bête, mais je redoute un peu la lecture de celui-là. J’ai peur que pour moi ce soit vraiment celui de trop !

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [246] | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s