Les filles d’Ennismore de Patricia Falvey

Un énorme merci aux Editions Belfond pour l’envoi de ce livre qui m’a fait passer un très bon moment!

Titre original: The girls of Ennismore

Editeur : Editions Belfond (416 pages)

Notes: 4/5

L’histoire

Début du XXe siècle en Irlande, Victoria est fille de noble et alors qu’elle n’a que huit ans, sa route croise celle de Rosie, fille de fermiers. C’est décidé, Rosie deviendra l’amie de Victoria et suivra les mêmes cours qu’elle. Mais en grandissant, les deux jeunes filles ressentent tout le poids de la société qui marque leurs différences et Rosie ne parvient pas à trouver sa place étant maintenant trop éduquée pour accepter de devenir servante au domaine d’Ennismore mais ne pouvant plus être l’innocente amie de Victoria.

Les deux jeunes femmes devront trouver leur place dans cette société en plein changement. Que veulent-elles faire de leur vie et quel est maintenant leur rôle dans cette Irlande en révolution?

Mon avis

Dès les premières pages du livre, j’ai trouvé qu’il y avait un fort air de Downton Abbey même si l’histoire se passe en Irlande. Je ne vais tout de même pas pouvoir aller loin dans la comparaison n’ayant vu que le première saison!

Pour en revenir au livre, on suit Victoria et Rosie avec lesquelles on fait connaissance alors qu’elles ne sont que petites filles. Victoria est noble et Rosie fille de fermiers mais elles vont être éduquées ensemble. A travers cette amitié et leur histoire, le livre traite des différences de classes sociales et des changements intervenus au début du XXe siècle que ça soit à cause de la guerre ou de la cause nationale indépendantiste irlandaise.

Si on voit venir certaines choses de très loin, j’ai tout de même apprécié de suivre les deux filles dans leur parcours et leurs choix. L’auteure nous donne les points de vue de différentes classes et si Victoria peut paraitre superficielle et capricieuse au début du roman, elle finit par tirer son épingle du jeu et je l’ai beaucoup apprécié.

Du côté des personnages secondaires, j’ai beaucoup aimé Cathal qui est un personnage masculin qui n’arrive qu’à la moitié du roman mais qui est vraiment clé. La famille de Victoria, nobles qui ont du mal à évoluer, est assez clichée mais apporte un point de vue essentiel pour comprendre la société de l’époque. On a également comme personnage masculin important Valentin, le frère de Victoria, que je n’ai pas vraiment apprécié car je l’ai trouvé lâche et plutôt sans saveur.

Mon bémol dans l’histoire est l’aspect trop romanesque des histoires d’amour qui sont peut-être un peu trop prévisibles et intenses à mon goût – mais c’est complètement un ressenti personnel qui n’a pas du tout gâché ma lecture. J’ai passé un excellent moment avec ce roman qui m’a transporté dans l’Irlande du XXe siècle et que j’ai trouvé plutôt intéressant.

C’est un livre que je recommande chaudement pour les amateurs d’histoires de cette époque et qui voudraient lire l’histoire de deux jeunes femmes fortes et révolutionnaires à leur manière.

Pour retrouver l’avis du Chat du Cheshire, c’est ici.

19 réflexions sur “Les filles d’Ennismore de Patricia Falvey

  1. J’avais énormément aimé ce roman ! En effet, il y a un fort air de Downton Abbey, surtout dans la thématique des classes sociales. Je suis d’accord avec toi concernant l’aspect romanesque, mais au final, je trouve que c’est contrebalancé par toute la dimension historique 🙂

  2. J’aime tellemeeeeeeeent Cathal !!! Commentaire constructif bonjoûûûûr 😀 !
    Malgré l’aspect romanesque qui m’a déçue, j’ai malgré tout énormément apprécié ce livre, je suis contente d’avoir pu faire cette LC avec toi 🙂 !

  3. En effet, cela ressemble beaucoup à Downton Abbey ce qui est vraiment bien mais il y a un léger manque de quelque chose pour moi dans l’approfondissement des relations !

  4. Je sais que c’est un détail mais la couverture de ce roman me plaît beaucoup. Quand à la référence à Downton Abbey, ça ne peut que me faire craquer tant c’est une série que j’adore.

  5. « un fort air de Downton Abbey » Ah ben maintenant je suis obligée de le lire ! ^^ Dommage pour le côté prévisible quand même…

  6. Sujet intéressant 🙂 Il est vrai qu’à cette époque la modernité dans la noblesse n’était pas très bien vu et un cap difficile à passer (d’ailleurs ça perdure encore dans certaines familles). J’aime aussi beaucoup cette dynamique avec Rosie, le fait qu’elle soit « trop » éduquée par rapport à son statut et qu’elle doive parvenir à trouver sa place.

  7. merci pour cette chronique.
    les sujets que tu abordes me donne bien envie de lire ce roman. Je vais le rajouter à ma PAL 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s