La Vie silencieuse de la guerre de Dennis Drummond

Ce roman a été une jolie surprise et je remercie chaudement Benoit de me l’avoir conseillé!

Editeur : Editions Le Cherche Midi (320 pages)

Notes: 3,75/5

Quatrième de couverture

Jeanne,
Je pars demain pour Damas. Voilà tant d’années que je ne suis pas allé voir la guerre pour montrer son visage. Et j’ai peur, de nouveau, depuis ce que j’ai vu au Rwanda, peur de ne pas réussir à capter son regard, peur de ne faire que des instantanés qui ne montrent pas la guerre et ne représentent que ses fruits. Alors, tout en livrant aux agences ces clichés mineurs qui feraient les unes de la presse, j’ai prolongé une œuvre, restée secrète, constituée de quatre négatifs. Ce que cette œuvre donne à voir et que tu seras la première à découvrir ne se réduit à rien. Elle ouvre une dimension vertigineuse sur notre nature humaine.
Je te confie ce travail et te demande de le présenter à Gilles Lespale. Il tient une galerie sur les quais de Seine. Va le voir. Dans chacune des enveloppes, tu trouveras un négatif, le journal que j’ai tenu durant cette période, ainsi que des notes. Je n’ai réalisé aucun tirage papier de ces négatifs. Tu es seule détentrice des images. Mais s’agit-il encore d’images ?
Pardon d’ajouter du mystère à ta peine.
Et lorsque tu liras cela, sache que je serai à tes côtés.
Enguerrand

Mon avis

Je me suis rendue compte que je lisais finalement peu sur les guerres contemporaines et ce livre m’a fait sortir de ma zone de confort. Ce récit est avant tout un très beau texte sur le thème de la guerre mais aussi sur l’art et notamment la photographie.

On suit Jeanne et Gilles qui au travers des carnets et des photos d’Enguerrand, découvrent la guerre dans quatre pays: le Rwanda, la Bosnie, l’Afghanistan et l’Irak. Il y a plusieurs temporalités dans ce roman car cette découverte se déroule sur quatre jours mais ce que vit Enguerrand s’étend sur des années. Enguerrand est un photographe décédé mais c’est un personnage important de ce livre et il est bien présent dans le récit. J’ai trouvé le schéma narratif plutôt original. Je ne sais pas si le tout était crédible mais ce roman m’a fait découvrir des choses sur la guerre mais aussi sur les coulisses d’une exposition.

Je ne me suis par contre pas attachée aux personnages principaux avec lesquels je trouve, on a une certaine distance. On ne les connaît finalement que peu car tout tourne autour des carnets d’Enguerrand et de la guerre. Ils se dévoilent assez peu alors qu’ils ont finalement beaucoup vécu même si Jeanne parle par moment d’elle dans sa relation avec Enguerrand.

Ce texte parle de guerres mais pas seulement. Il parle aussi d’art et d’amour. C’est un roman très poétique et très visuel. On y parle de photos et de tableaux. Tout est très bien décrit avec beaucoup de détails et je n’ai eu aucun mal à m’imaginer ce que les personnages avaient sous les yeux même si je suis aussi allée sur internet voir les oeuvres d’art évoquées. J’ai même trouvé qu’il y avait un certain suspense car j’avais envie de savoir quel serait le cliché mis en scène par Enguerrand pour chaque pays.

C’est un roman qui n’est pas si facile d’accès mais qui est très bien écrit avec beaucoup de détails et de force.

Je le recommande à tous ceux qui rechercheraient un roman original sur le thème de l’art et de la guerre mais qui voudraient avant tout se laisser porter par une plume poétique.

Une réflexion sur “La Vie silencieuse de la guerre de Dennis Drummond

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s