Et elle me parla d’un érable, du sourire de l’eau et de l’éternité d’Antoine Paje

Voici un livre que je ne connaissais pas du tout et offert par ma copinaute Supy. J’ai en plus été ravie de le lire en lecture commune avec Popcorn and Gibberish!

couv69321764Editeur : Editions Fleuve Noir (304 pages)

Note: 3/5

L’histoire

Alexandre Kraunos est un jeune cadre parisien dont la vie se déroule tranquillement. Enfermé dans sa routine, il suit un chemin tout tracé sans se remettre en question. Mais un jour, sa voisine de palier décède et s’enchainent alors des minutes importantes qu’il rate parfois mais qu’il va finir par remarquer.

On a tous des minutes importantes dans notre vie, nous en rendons-nous compte? Dans ce roman, Antoine Paje nous fait réfléchir sur ces moments cruciaux qui peuvent changer notre vie.

Mon avis

Le roman commence avec une plutôt longue introduction de l’auteur et d’emblée, le ton est donné: l’auteur est un bavard. Oui, bavard car à chaque fin de chapitre, il y met son grain de sel en commentant le chapitre que l’on vient de lire et en donnant son opinion voire en racontant sa vie. On le retrouve également à la fin du roman avec ses réponses aux blogueurs qui ont pu lire le livre en avant-première, ce qui est plutôt sympa.

J’avoue que le concept est original, je n’avais en tout cas jamais lu de livre comme ça. Mais le problème est que j’ai trop vite ressenti que l’histoire était tout à fait secondaire et que la vie d’Alexandre, le personnage principal, n’était qu’un enchaînement d’anecdotes pour illustrer les propos de l’auteur. En effet, le sujet principal c’est la vie, l’importance de certaines minutes dans notre quotidien que l’on ne voit d’ailleurs pas toujours au bon moment. D’ailleurs le livre n’est pas découpé en chapitre mais en minutes.

Je ne m’attendais pas du tout à une histoire aussi secondaire et d’autant plus avec un personnage tel qu’Alexandre. C’est un personnage très commun qui aurait pu être monsieur tout le monde. Jeune cadre parisien enfermé dans sa routine et qui ne voit pas les minutes importantes de sa vie et n’ose pas encore dire non. J’avoue ne pas m’être particulièrement attaché à Alexandre et même si je sais bien que c’est fait exprès qu’il soit aussi banal, ça ne m’a pas aidé dans ma lecture.

Je ressors donc de cette lecture très mitigée, j’ai trouvé l’auteur trop intrusif alors que je voulais lire un roman et que je me suis retrouvée avec un livre qui donne des leçons de vie. Alors oui, l’auteur le fait bien sûr en toute humilité, mais je pense que j’aurais préféré des messages plus subtiles placés dans le corps de l’histoire plutôt que des interventions parfois un peu trop lourdes de l’auteur.

Je recommande donc ce livre plutôt aux amateurs de formats originaux qui aiment lire des livres de réflexion sur la vie. Ce livre m’aura tout de même fait réfléchir sur certains points et j’en ressors avec des idées plein la tête, ça aura juste été dommage par rapport à mes attentes au niveau de l’histoire.

Vous pouvez retrouver l’avis de Popcorn and Gibberish ici, on a plutôt été sur la même longueur d’onde pendant cette lecture.

Publicités

41 réflexions sur “Et elle me parla d’un érable, du sourire de l’eau et de l’éternité d’Antoine Paje

  1. Alors perso, j’ai dans ma bibliothèque « Et il me parla de cerisiers, de poussière et d’une montagne. » du même auteur. Toujours pas eu la foi de l’ouvrir ceci dit… :/
    Je ne sais pas s’il fonctionne sur le même mode mais le coup de l’auteur trop bavard, je ne pense pas que ce soit pour moi (même si c’est original).

  2. Pingback: Janvier… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

  3. Pingback: Et elle me parla d’un érable, du sourire de l’eau et de l’éternité d’Antoine Paje – monciteblog

  4. J’aime beaucoup le titre, je le trouve beau et poétique. Par contre je t’avoue que j’ai un peu de mal quand c’est trop original (par exemple, j’avais détesté Le fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea). Du coup je pense passer sans regrets, d’autant plus après avoir vu ta note plutôt mitigée.

  5. Difficile d’adorer un ouvrage quand on ne s’attache pas vraiment au perso principal :/ Ce n’est clairement pas ma tasse de thé au vu de l’histoire. En revanche j’aime beaucoup la couverture ^^

  6. Ce livre, c’est mon moment de gloire, je suis sur le quatrième de couverture^^. Evidemment, j’aurais préféré l’écrire, mais bon, c’est déjà ça, j’aurais eu une de mes phrases publiées dans un bouquin…. ou plutôt sur un bouquin ! 🙂 Sinon, pour en revenir au livre en lui-même, j’ai préféré celui-ci au premier : Et il me parla de cerisiers, de poussières et d’une montagne.

    • Oh oui, c’est vrai que j’avais remarqué qu’on parlait de toi 😉 Beaucoup m’ont dit qu’ils avaient préféré le premier mais j’avoue qu’après celui-ci, je suis plutôt frileuse même si je comprends que beaucoup aient aimé!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s