Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy

Voici un roman que l’on m’a offert pour Noël et franchement, j’en ressors avec un petit coup de coeur pour ce roman et je suis vraiment ravie de l’avoir découvert!

Titre original: The baker’s daughter

Editeur : Editions Pocket (491 pages)

Notes: 4,75/5

L’histoire

1944, Elsie aide ses parents à la boulangerie familiale en Allemagne tandis que les nazis sont partout. Elle s’est toujours tenue à l’écart pour se protéger elle et sa famille mais la vie va en décider autrement…

De nos jours, Elsie vit maintenant aux Etats-Unis et a 79 ans. Elle va rencontrer Reba, une jeune femme un peu perdue mais avec qui va naitre une belle amitié.

Que s’est-il passé à la fin de la seconde guerre mondiale en Allemagne?

Mon avis

J’ai adoré ce roman! On suit deux femmes sur deux époques: Elsie pendant la fin de la seconde guerre mondiale est allemande et fille de boulanger. Puis il y a Reba qui vit au Texas et est un peu perdue dans la vie. Elle va faire la connaissance d’Elsie alors que cette derniere a désormais 79 ans.

Des livres sur la seconde guerre mondiale, il y en a pas mal, ce qui a fait la différence ici? Le côté un peu doux-amer que représente la boulangerie mais aussi la lueur d’espoir que l’on a en 2007 même si Reba est une jeune femme un peu cassée par la vie.

L’auteure mélange les genres, on a donc des échanges de lettres mais aussi d’emails. J’ai trouvé que ces échanges aéraient le texte et rendaient la lecture vraiment facile. J’ai dévoré le roman et je me suis complètement laissée emporter. Si au départ, je préférais l’histoire d’Elsie, j’étais quand même ravie de la retrouver en 2007 et de suivre Reba. Les deux personnages sont assez différentes mais elles sont fortes à leur manière mais j’ai préféré Elsie.

Ce livre m’a remis pas mal de choses en mémoire, je savais qu’il y avait eu des centres où les allemands développaient le race aryenne et ici on a le point de vue d’Halsey, la soeur d’Elsie qui est à Lebensborn en tant que mère servant à faire des enfants… On ne la connait qu’à travers les lettres qu’elle écrit à sa soeur mais sa condition fait plutôt penser à une vie de prostituée qu’autre chose.

Sur la periode en 2007 au Texas, on aborde brievement le sujet de l’immigration et notamment de ces immigres illégaux qui tentent de passer la frontière. Le sujet est effleuré avec le fiancé de Reba et j’ai surtout trouvé que cela donnait plus de profondeur aux personnages. Reba est elle-même cassée par la vie et a un lourd passé familiale.

Le seule petit bémol que je donnerai est que c’est un livre qui aborde beaucoup de sujets que ça soit sur la seconde guerre mondiale ou encore la guerre du Vietnam et l’immigration… mais c’est un livre qui m’a transporté et j’ai adoré découvrir les personnages, m’attacher à eux et les suivre dans leur histoire.

Je recommande ce livre à ceux qui aiment les romans qui alternent présent et passé, qui aiment les histoires familiales et les histoires de vie. C’est un roman touchant mais qui ne tombe pas dans le larmoyant et dont on ressort l’eau à la bouche à force d’avoir passé du temps dans une boulangerie. Il y a d’ailleurs des recettes de pâtisseries allemandes qui nous attendent à la fin du livre!

Publicités

38 réflexions sur “Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy

  1. Ce roman est mon premier coup de cœur 2018. Je n’ai pas trouvé qu’il y avait trop de thèmes abordés. Justement, j’ai aimé le parallèle que l’auteur faisait entre ces 2 époques et le fait que même en 2007, ce n’est pas tout rose!

  2. Je ne suis pas une spécialiste du genre, mais je pense qu’il est assez rare de trouver des romans traitant des allemands à l’époque de la seconde guerre mondiale. Du coup, je trouve cela très intéressant même si je ne lirai pas le roman, mais au moins, il y a une touche d’originalité et probablement des informations qui nous sont totalement inconnues.

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? [234] | La tête dans les livres

  4. Il est dans ma wishlist depuis bien longtemps maintenant, et j’ai très envie de le découvrir, mais j’attends d’être dans le bon état d’esprit pour me lancer. Comme je sais que pas mal de thématiques assez difficile ils sont abordés, je préfère que mes envies de lecture coïncide avec sa plutôt que de ne pas vraiment l’apprécier.

  5. Pingback: Mars… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

  6. Une chronique très sensible, on sent que le livre a laissé une empreinte… 🙂
    Je pense qu’il pourrait me plaire, les thèmes ont l’air fort, les personnages travaillés, je note ce titre et te remercie pour la découverte. C’est toujours un plaisir d’avoir un petit coup de coeur pour un livre.
    Je suis curieuse de découvrir la façon dont il parle de l’immigration, c’est un sujet très actuel que je retrouve finalement assez peu en littéraire, et encore moins au cinéma, il mérite pourtant qu’on s’y attarde, ne serait-ce que pour comprendre le phénomène.
    Merci encore!

  7. Pingback: Club des lecteurs (Juillet – Octobre 2018) – Les pages qui tournent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s