Ce qui nous lie de Samantha Bailly

Voici une petit lecture qui me fait un peu avancer dans mon challenge Destin de femmes avant qu’il ne se finisse! 🙂

Editeur : Editions Milady

Note: 2,5/5

L’histoire

Alice a un don : elle peut voir les liens entre les personnes. Ce don, elle l’utilise pour mettre à jour la vérité en dénonçant des hommes infidèles. Mais après un an passé à briser des couples, elle aspire à une vie normale et commence donc un nouvel emploi. Elle y rencontre Raphaël, son patron mystérieux dont elle ne peut pas voir les liens…

Mon avis

J’en avais pas mal entendu parler et je pense que j’en attendais trop. J’ai classé ce roman dans « romance », mais ce n’est pas vraiment le sujet principal du livre.

Je ressors assez mitigée de cette lecture. Si j’ai aimé le don d’Alice, j’ai eu du mal à m’attacher à son personnage. Il s’en dégageait un mal être constant qui faisait que j’avais plus pitié d’elle qu’autre chose et j’avais surtout envie de la secouer tout le long du livre. Le lien avec le personnage principal est important pour moi et Alice m’a mise mal à l’aise.

L’histoire en elle-même est courte, 181 pages pendant lesquelles on suit Alice. Pendant la première moitié du roman on alterne paragraphes « présent » et « passé », tandis que dans la seconde moitié du roman on alterne « présent » et « futur ». Cela rend la narration originale et pendant la première partie on cherche des réponses dans le passé. Je pense que l’auteure a voulu construire son récit de manière symbolique, lorsque le personnage commence à changer dans son comportement et ses motivations, elle se tourne vers le futur.

Je n’ai pas trouvé Alice particulièrement attachante, parce qu’elle a des tendances un peu destructrices. En effet, elle passe un an à tenter de briser des couples dans lesquels l’homme n’est pas fidèle. Elle se prend pour la voix de la vérité et cherche au final à venger un traumatisme de jeunesse. Elle n’est pourtant pas bien vieille. Mais elle se prend tellement au sérieux… Les personnages qui gravitent autour d’elle tombent plutôt dans les clichés. Raphaël, son boss irrésistible, homme à femmes. Shamin, femme indépendante asiatique mais finalement plus accessible qu’il n’est parait, Sébastien le play boy qui s’assume totalement. Romain le jeune homme peu sûre de lui avec les femmes mais qui cherche désespérément une copine, et j’en passe. Difficile de s’identifier à tout ce petit monde.

À un moment, j’ai eu un regain d’intérêt dans l’histoire lorsqu’elle part à la recherche de la source de son pouvoir. Autant vous le dire tout de suite, la sauce est retombée assez vite. Paradoxalement, ce qui rend Alice intéressante, ce sont ses pouvoirs, mais ce livre est avant tout un livre sur Alice, son mal être, son évolution en tant que femme qui apprend petit à petit à s’accepter et à se laisser vivre. J’aurais apprécié un peu plus de détails sur ce don, un peu plus de développements.

En conclusion, je n’ai eu aucun mal à lire le livre mais j’ai eu du mal à accrocher. Malgré tout, j’ai beaucoup apprécié la fin. Le livre garde une part de mystère et de poésie qui je suis sûre est voulue par l’auteur, mais je n’y ai malheureusement pas été très sensible.

26 réflexions sur “Ce qui nous lie de Samantha Bailly

  1. J’en avais également entendu parler mais ton avis me refroidit un peu. J’aime les histoires torturées en général mais pas celle qui frôle l’autodestruction.

    • Même si j’aime bien les histoires torturées aussi, là je n’ai eu aucune sympathie pour le personnage principal!
      Mais je pense que pas mal de personnes ont aimé… Peut-être que tu aimeras aussi! Le livre est court, ça se lit vite 🙂

  2. Bon bon bon. Je l’ai dans ma PAL et depuis quelques temps, je ne lis que des avis mitigés ce qui j’avoue ne me donne pas envie de le lire. Je me ferai mon propre avis un jour.

  3. Ce livre me tentait bien, mais il n’est pas dans ma PAL est en voyant la tendance des avis je pense qu’il va attendre encore un peu ^^

  4. Sans le don le livre a aucune intérêt je trouve……. J’ai l’impression qu’il sert de prétexte tout le long du roman.
    Je n’ai également pas du tout apprécié l’image négative de l’homme qui ressort tout au long de l’histoire x:

    • Oui, c’est vrai que sans le don, le roman était surtout un livre de jeune femme torturée… Je me dis que peut-être je n’ai pas encore la maturité ou eu ce genre d’expérience pour comprendre l’héroïne…

  5. Pingback: Top Ten Tuesday – Titres que je n’ai pas aimés mais dont je continue à lire l’auteur | La tête dans les livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s