A la grâce des hommes d’Hannah Kent

Un énorme merci à Lydie pour ce cadeau! Une jolie découverte que je suis ravie d’avoir faite.

couv9401483Titre original: Burial rites

Editeur : Editions Pocket (384 pages)

Note: 3,5/5

L’histoire

Islande, 1829. Agnes Magnúsdóttir est condamnée à mort pour le meurtre de deux personnes. En attendant son exécution, elle est hébergée dans la famille de l’agent de sécurité du canton où elle n’y est pas accueillie de bonne grâce.

Mais au fil des mois, la famille finit par la tolérer pour l’accepter. Elle raconte son histoire au pasteur et la vérité n’est pas forcément celle que tout le monde croit.

Mon avis

J’avoue que lorsque je me suis lancée de le roman, je ne savais pas trop à quoi m’attendre – oui, même si je lis les résumés, je m’efforce à les oublier. J’ai été surprise de découvrir que ce roman se passait en Islande. Il faut le dire, 1829 en Islande c’est complètement dépaysant.

Le style de l’auteure m’a au départ un peu déstabilisé. On a une foule d’informations, que ça soit par des lettres ou encore par des points de vue différents. Pendant tout le livre, on alterne différents médias et narration. J’ai au départ trouvé ça un peu bizarre d’avoir le point de vue d’Agnès à la première personne mélangé au point de vue des autres à la troisième personne, mais j’ai fini par m’y faire.

D’ailleurs, malgré le point de vue d’Agnès directement à la première personne, j’ai eu du mal à la cerner et à m’attacher à elle. Elle maintient une certaine distance et même si on se doute qu’elle n’est pas le diable en personne et qu’au-delà du meurtre se cache sûrement une autre histoire, le sujet n’est pas abordé tout de suite. Il faut du temps à l’histoire se mettre en place et aux personnages pour se dévoiler. L’auteure joue beaucoup sur les sentiments des autres à l’égard d’Agnès, sur les on-dits et les a priori des gens.

J’ai été surprise d’apprendre que cette histoire était tiré d’une histoire vraie, l’histoire de la dernière femme d’Islande à avoir été condamnée à mort. La dimension historique du livre est vraiment très intéressante. Le quotidien des gens est très bien décrit et on y découvre une Islande très rurale où il n’y a pas de prison d’où le fait qu’Agnès doive loger chez l’habitant en attendant son exécution.

Je pense qu’à vouloir mettre trop de suspense sur la véritable histoire derrière le meurtre, l’auteure m’a un peu perdue en cours de route. J’ai eu du mal à accrocher et à m’intéresser à Agnès alors que je trouvais pourtant le contexte passionnant. J’ai donc aimé tout le reste comme le quotidien des islandais, leur système de justice, les relations entre les gens.

Je ressors donc un petit peu déçue de ce roman pour l’aspect romanesque du livre mais très contente de l’aspect historique. Je le conseillerais donc pour en apprendre plus sur la vie au XIXème siècle en Islande. Je tiens à préciser que même s’il parle d’une condamnée à mort, ce n’est pas non plus une réflexion sur la peine de mort – même si il y est bien sûr fait référence – mais que c’est avant tout l’histoire d’une femme au départ sans histoires.

Publicités

42 réflexions sur “A la grâce des hommes d’Hannah Kent

  1. Dommage qu’il t’ai déçue, pour moi ce fut un coup de coeur, j’ai trouvé ce livre prenant et surtout bouleversant jusqu’à la dernière ligne.

  2. Original à de nombreux points de vue. Dommage que beaucoup de points négatifs ressortent par contre. Je dois recevoir un roman se passant aussi en Islande bientôt ! XD Bon, c’est du contemporain mais j’espère aussi y découvrir leur façon de vivre 🙂 D’ailleurs, j’espère bien y aller prochainement !

  3. Une histoire en Islande au 19e ? Ça me donne très envie ! Je suis d’ailleurs étonnée que l’auteure ne soit pas islandaise mais australienne apparemment. Merci pour la découverte, j’ai hâte !

  4. La couverture est accrocheuse et le résumé intrigant, mais je retiens finalement surtout son intérêt historique. A voir, à l’occasion.

  5. J’aurais préféré un avis plus enthousiaste 🙂
    Agnès est un personnage énigmatique, elle a réussi m’attraper dans ses filets et j’ai adoré lire son histoire. Dommage qu’elle ne t’aie pas plu.

  6. Je ne pense pas lire ce roman, pas par manque d’intérêt, mais simplement par manque de temps !!! Toutefois, je trouve la couverture intéressante puisqu’on en voit peu de cette époque avec de la neige!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s