Port d’âmes de Lionel Davoust

Un énorme merci à Folio pour cette découverte! Je l’ai lu dans le cadre du Club de lecteurs Folio SF et j’ai été ravie de découvrir enfin la plume de Lionel Davoust et ce roman qui me faisait de l’oeil depuis un moment.

Editeur : Editions Folio (688 pages)

Note: 3,5/5

L’histoire

A l’âge de 14 ans, Rhuys ap Kaledán devient esclave pendant huit ans afin de payer les dettes de sa famille. A la fin de ses années de servitude, il n’a qu’une idée en tête: redonner à son nom ses lettres de noblesses. Il se retrouve à Aniagrad comme point de départ, une ville où tout se vend et tout s’achète. Même son âme.

Au milieu de tous ces complots politiques et dans sa quête de vengeance, comment le jeune homme réussira-t-il à conserver la sienne?

Mon avis

Ce livre a été une bonne lecture. C’est un bon roman de fantasy, dense, sombre avec un héros en quête de vengeance, mais ça serait vraiment réducteur de résumer le livre à cela.

Tout repose sur cette ville, Aniagrad. Une ville sans lois où tout s’achète et tout se vend. Le système administratif est particulier, les peuples s’y mélangent. On suit Rhuys, un jeune homme pur qui malgré ses années d’esclavage, reste naïf et droit. Il a été élevé avec de grands principes et voit le monde d’une certaine manière qui va évoluer tout au long du livre. J’ai tout de suite été vraiment intéressée par le sort de Rhuys qui ne tarde pas à lier des relations plutôt particulières, mais j’avoue ne m’être jamais complètement attachée à lui.

Ces relations forment un ensemble de personnages secondaires vraiment varié. Il y a la Vendeuse qu’il rencontre dès son arrivée à Aniagrad, une vendeuse qui vend son âme et qui représente tout le commerce perverti de cette ville. Puis il y les nobles avec qui Rhuys s’associe ou encore l’ancien créancier de son père. J’ai trouvé les personnages intéressants même si j’ai surtout eu l’impression que chacun avait son rôle à jouer sans vraiment rentrer dans leurs motivations personnelles et même en refermant le livre, je n’en avais toujours pas compris certains.

Au niveau de l’intrigue, il y a ce fil conducteur autour de Rhuys et de son envie de retrouver la fortune de sa famille puis toute une enquête autour du cartel qu’il a décidé d’intégrer. Vient se greffer d’autres intrigues, comme l’histoire personnelle de la Vendeuse. On peut dire que c’est assez dense. J’ai aimé certains passages plus que d’autres et l’auteur a essayé de mettre dans le récit une certaine poésie à laquelle je n’ai pas réussie à être tout à fait sensible.

C’est un roman dense et pourtant, je suis ressortie avec des questions. J’aurais aimé en savoir plus sur le passé d’Aniagrad, en savoir plus sur la mythologie sur laquelle repose l’histoire. J’ai aussi été un peu frustrée par la fin. Si la plupart des intrigues sont résolues et on a nos réponses, j’ai eu l’impression qu’il me manquait quelques pages pour bien conclure cette histoire.

Je le recommande donc aux amateurs de fantasy qui chercheraient un one shot intéressant dans un univers assez sombre. Malgré les quelques petits défauts que j’ai trouvés, j’ai aimé, c’est un livre qui m’a fait passer un bon moment.

Publicités

21 réflexions sur “Port d’âmes de Lionel Davoust

  1. Je ne suis pas très portée sur la fantaisie mais celui là me tentait déjà beaucoup et ce que tu en dis me tente encore plus, je vais attendre encore un peu mais je n’oublie pas ce titre car il me semble très intéressant.

  2. Je l’ai lu l’année dernière je crois et si je me souviens de quasiment rien il me reste une impression de mi-figue mi-raison assez prégnant. Je crois que j’ai été dérangée par ce que tu dis, le fait que l’on ne comprenne pas tout, qu’on ait l’impression de ne pas vraiment rentrer dedans et que les zones d’ombres sont trop nombreuses pour juste passer pour mystérieuses. J’avais été assez déçue au final, quoique je loue le style de Davoust qui a une belle écriture. Ah (maintenant ça me revient) j’ai eu du mal avec le héros aussi. Trop blanc, trop naïf (j’avais deviné les entourloupes avant lui et là ça m’a un peu cassée).

    • Ah oui, c’est vrai que le héros est plutôt naïf même s’il se rattrape un peu vers la fin! Je comprends ton ressenti, je ne sais pas s’il va me laisser une très grosse impression même si j’ai bien aimé la plume de l’auteur!

  3. Contente que tu es aimé. J’avoue que cela fait plaisir d’avoir des livres de fantasy One-Shot car c’est un genre qui est plutôt habitué à des longues séries. En tout cas, je vais finir les livres fantasy en cours d’abord. 🙂

  4. J’ai toujours peur des romans un peu dense, peur de ne pas tout comprendre ^^ A côté de ça l’histoire et l’univers ont l’air intéressant mais c’est dommage qu’on en ressorte avec des questions restées dans réponses …

  5. Pour ma part, j’ai vraiment beaucoup aimé Port d’âmes, en grande partie pour la ville d’Aniagrad et l’univers assez unique mis en place au regard du format one-shot.

  6. Pingback: Juin… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

  7. Je n’ai jamais entendu parler de ce livre mais ton avis me donne plutôt envie. Juste avec le résumé, je ne m’y serais peut-être pas attardé vu l’âge du personnage principal. Mais vu ce qu’il vit, ça a l’air plus mature que ce que je pourrais penser de prime abord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s