La septième vague de Daniel Glattauer

Attention spoilers sur le premier tome – Un énorme merci à L’ancre littéraire d’une blondinette qui me permet de découvrir cette suite, je vous avoue que j’avais été un peu frustrée par la fin du premier tome alors que finalement, je pense qu’il aurait pu se suffire à lui-même.

Titre original: Alle sieben wellen

Editeur : Éditions Le Livre de Poche (280 pages)

Note: 3,5/5

L’histoire

Emmi et Leo ont coupé les ponts, ou plutôt Leo est parti et Emmi n’a pas été à leur rendez-vous. Pourtant Emmi s’acharne à lui envoyer des emails jusqu’au jour où ce n’est plus un message automatique qui lui répond.

Leo est-il de retour de Boston? Vont-ils reprendre leur relation épistolaire? Vont-ils enfin se rencontrer?

Mon avis

J’ai été plutôt contente de retrouver Emmi et Leo que l’on avait quitté sur une fin plutôt triste! J’étais en tout cas très curieuse de voir ce que cette suite nous réservait sans se répéter et surtout comment les échanges allaient reprendre après la fin du premier tome. En même temps, j’avais aussi cette petite appréhension de me lancer dans la suite d’un livre que j’avais bien aimé et qui aurait pu se suffire à lui-même. Vu la fin du premier tome, ce deuxième tome ne pouvait, pour moi, ne se terminer que d’une seule façon.

Côté personnages, on retrouve donc nos deux protagonistes et leurs échanges d’emails. On reconnaît bien leur caractère mais on sent bien qu’ils ne sont plus dans le même état d’esprit que dans le premier tome. Les choses ont changé. Pourtant, j’ai eu l’impression qu’ils franchissaient des étapes tout en n’avançant pas dans leur histoire commune. Ils font aussi preuve de beaucoup de pudeur sur ce dont ils ont envie et au bout d’un moment, je n’ai plus trouvé ça si réaliste.

Vous l’aurez compris, j’ai un peu moins apprécié ce deuxième tome que le premier. Si l’histoire ne se répète pas, je trouve qu’elle traîne en longueur et on n’a qu’une envie: avoir une conclusion. Car oui, si on lit ce tome, c’est bien pour qu’enfin il se passe quelque chose!

J’ai généralement du mal avec les histoires d’adultère et ici, c’est presque un sujet récurent. Je l’avais moins ressenti dans le premier tome alors qu’au final, je considère que depuis le départ, Emmi trompe son mari avec cette relation épistolaire. Mais cette fois, ça m’a sauté aux yeux et je me suis peut-être un peu trop focalisé dessus.

Je ressors de cette lecture un peu mitigée. Contente d’avoir enfin une conclusion mais j’ai préféré le premier tome. Ça reste une belle histoire d’amour qui se lit bien et le genre épistolaire par email m’impressionne car l’auteur réussit à donner vie aux personnages et aux décors, tout en ayant des échanges d’emails qui n’en font pas des tonnes.

Je vous recommande cette suite si vous voulez la conclusion de cette histoire bien que l’on puisse finalement s’en passer. Mais c’est néanmoins un joli diptyque à découvrir, car on passe un agréable moment et ça se lit vraiment très bien. Il faut cependant aimer les histoires d’amour dans lesquelles les protagonistes se tournent autour assez longtemps.

Mon avis sur le premier tome: Quand souffle le vent du nord.

Publicités

38 réflexions sur “La septième vague de Daniel Glattauer

  1. Rah, j’aime pas quand les suites nous déçoivent… Je trouve ça pire que tout, surtout quand en plus tu te dis que le tome 1 pouvait suffire. Je ne sais plus quelle saga mais je sais qu’il y en a une où j’ai préféré m’arrêter car je trouvais que le premier tome suffisait. J’avais trop peur d’être déçue. Enfin… C’est quand même chouette d’avoir une conclusion.

  2. Bon, mieux vaut lire uniquement le t1 qui suffit à lui même. C’est bon à savoir.
    Je comprends que tu sois déçue : c’est frustrant de ne pas aimer une suite autant que son prédécesseur.

  3. Je suis complètement d’accord avec toi, le tome 1 se suffit à lui-même et j’ai été assez déçu de cette suite, mais bon, ça se lit facilement et le côté épistolaire est très agréable, donc je n’en veux pas trop à l’auteur :p

  4. Pingback: Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer | La tête dans les livres

  5. Je n’avais pas beaucoup aimé le premier tome car justement, je trouvais que ça tournait trop en rond. Du coup je ne sais pas si je lirai celui-ci (même si j’ai quand envie de clôturer l’intrigue). Bisous à toi

  6. Ah dommage que tu n’aies pas été autant emballée par cette suite ! Je ne me souviens plus si j’avais ressenti quelques longueurs, mais je sais que j’avais adoré cette histoire dans son ensemble. Au fond, j’avais tellement envie de savoir comment ça allait se terminer entre eux que j’ai dévoré le tome 2 sans me préoccuper des lourdeurs, etc.

  7. Comme toi, cette suite était bien, mais elle ne m’a pas autant plu que le premier tome, l’effet de surprise est passé … Mais bon ça se lit tellement vite !
    Bonne lecture à toi 🙂

  8. L’effet du tome 1 est retombé, je suis d’accord. Malgré tout, j’ai bien aimé cette lecture, j’étais contente de retrouver les héros. Ce qui m’a le plus agacée, je pense, c’est que j’ai eu la sensation que l’on se focalisait presque uniquement sur l’amour, alors que le tome 1 abordait d’autres sujets.

  9. Comme toi, j’avais beaucoup moins aimé le second tome mais j’étais tellement heureuse d’avoir une suite et fin de l’histoire que je ne pouvais m’empêcher d’apprécier quand même ce livre! Cela fait longtemps que je l’ai lu, mais je me souviens avoir beaucoup moins accroché avec Emmi qui me paraissait de plus en plus égoïst. A ce jour, j’ai peur de le relire… car peur d’être déçue et d’en oublier le bon souvenir que j’en ai gardé mais cela fais plaisir de lire ta chronique! Bonne soirée miss. Bisous.

  10. Un de mes livres préférés avec le premier tome. J’ai vraiment adoré cette histoire d’amour qui n’est pas que belle car comme tu l’as dis, en effet, il y a de l’adultère là-dedans. Mais c’est ce qui est bien dans ces livres, c’est que c’est une histoire d’amour adulte et qui est totalement plausible. Car la vraie vie est comme ça. Parfois, on peut aimer deux personnes à la fois. Parfois on peut vivre avec quelqu’un, mais ne plus l’aimer car on évolue différemment et qu’on ne désire plus les mêmes choses. ça fait moins rêver mais c’est vrai et réel.

  11. Pingback: Mars… Quel est le bilan? | La tête dans les livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s