Le jour où… de Paul Beorn

Un grand merci à Livraddict et aux Editions Castelmore pour ce partenariat ! Sans cela, je serais peut-être passé à côté…

Editeur: Editions Castelmore (415 pages)

Note: 3,75/5

L’histoire

Le marchand de sable est passé et tous les adultes se sont endormis. Livrés à eux-mêmes, les enfants et adolescents n’ont pas d’autre choix que de s’organiser pour survivre. Parmi eux, Léo et Marie. Deux adolescents qui n’avaient rien demandé mais qui vont devoir prendre des responsabilités. Ils vont apprendre qu’il faut se battre pour obtenir ce que l’on veut et que tout le monde n’est pas animé de bonne volonté.

Jusqu’où devront-ils aller pour se défendre eux et leur groupe? Les adultes se réveilleront-ils un jour?

Mon avis

Je dois vous avouer que je voulais lire ce livre car j’avais beaucoup aimé 14-14 que l’auteur avait co-écrit. J’avoue m’être lancée dans cette lecture en pensant découvrir une lecture fantastique plutôt jeunesse. Mais en recevant le livre, j‘ai vu que le livre était conseillé « Pour lecteurs avertis, à partir de 15 ans », j’ai été surprise mais j’ai vite compris pourquoi.

Si ce livre m’a au début fait penser à la saga Autre-Monde de Maxime Chattam à cause de ces enfants livrés à eux-mêmes – thème d’ailleurs abordé dans pas mal d’autres romans – j’ai trouvé que Le jour où… se démarquait des autres et est très différent. Ce roman est en effet assez sombre, violent par moment et mélange vraiment deux niveaux: les histoires d’adolescents d’un côté et la dure réalité de la nature humaine même chez des enfants. Il y a un côté très réaliste dans ce roman qui est à la limite du dérangeant.

J’en ressors assez perplexe, ai-je aimé ou pas? Je peux en tout cas vous dire que l’auteur a réussi la mission de me faire réfléchir car je ne suis pas du tout ressortie indifférente de cette lecture ni indemne. Si les adultes devaient vraiment s’endormir, je ne serais pas surprise que ça soit exactement ce qu’il se passe dans la réalité.

On alterne les chapitres du point de vue de Léo et Marie. C’est vrai que même si Marie devrait être l’héroïne au même titre que Léo est le héros, j’ai trouvé que Léo prenait beaucoup plus de place, il est d’ailleurs le leader d’un petit groupe d’enfants qui se sont rassemblés sous son commandement. Comme tout leader qui se respecte, il a ses doutes, n’est pas sûr de lui. Marie quant à elle est très lucide et mature pour son âge. J’avais mal au cœur pour elle car bien sûr, elle est amoureuse de Léo mais ce n’est pas réciproque. Voilà pour le côté histoires d’adolescents. Les personnages se sont révélés vraiment très intéressants, approfondis, humains. Aussi bien du côté de ce groupe sympathique que du côté des autres bandes.

Mais comme je le disais plus haut, j’avoue avoir été mal à l’aise par moment par la violence des sentiments et des comportements qui se dégageaient de l’histoire. Le récit est fort et il vous hante. Le tout est porté par la plume de Paul Beorn qui est fluide et rend le roman facile à lire. Malgré tout, l’auteur ne ménage pas ses personnages et donc pas ses lecteurs.

C’est donc un livre à ne pas mettre entre toutes les mains et qui ne tentera pas tout le monde à cause de la noirceur qui s’en dégage. Mais si vous recherchez un livre qui fait réfléchir et qui aborde avec justesse une situation fantastique, je vous le recommande vivement. C’est au final un très bon livre qui n’en promettait pas forcément autant au premier abord.

55 réflexions sur “Le jour où… de Paul Beorn

  1. Ce livre me tentait pas mal mais ta chronique me donne carrément envie de le lire ! J’aime bien les livres qui font réfléchir et avec un sujet de ce genre, donc je pense que j’aimerai ce côté « sombre » que tu as évoqué.

  2. Intéressant… Je n’avais aucune idée du sujet du livre mais ta chronique donne envie de le découvrir, surtout s’il se révèle mature au niveau du traitement des personnages ! 🙂

  3. Je trouve qu’il y a de plus en plus de romans de ce style. Après c’est peut-être moi, mais le genre semble avoir le vent en poupe en ce moment. J’ai lu une saga il y a très longtemps dans ce genre (compte à rebours) et j’avoue que malgré le côté très dérangeant et assez perverse à certains moments, ce sont généralement des romans très intéressants. Donc à voir 🙂

    • Oui, je l’ai lu il y a longtemps et ce roman m’est aussi venu à l’esprit mais si je me souviens bien, il n’y avait que des garçons dans Sa majesté des mouches… il faudrait que je le relise d’ailleurs!

  4. Plus jeune j’ai lu Sa majesté des mouches (que j’ai grandement détesté) et tous les éléments cités me font penser à ce livre donc je ne pense pas m’y mettre mais je ne le connaissait pas alors… +1 découverte pour moi 😉

  5. Ooh j’ai envie de le lire !!!! Gone aussi est super sombre et gore je trouve. Mais peut-être pas au point que tu le décris…
    J’aimerais bien que tu me le prête mais si j’aime et que je veux me le faire dédicacer…. lol

    • Lol si tu aimes au point de vouloir te le faire dédicacer, tu pourras toujours te l’acheter, je te le prête avec plaisir! Tiens, c’est marrant parce que je n’aurais pas pensé que tu aimes ce genre de livres, je pensais que tu préférais les histoires qui étaient moins violentes!

      • Haha mais quand je lis un livre je n’aime pas me l’acheter alors que je l’ai déjà lu. Tu voies ce que je veux dire ?
        Enfait je n’arrive pas à savoir à quel point il est violent le livre. Tu n’as pas un exemple sans spoiler ? lol
        Ce n’est pas que j’aime les histoires violentes mais c’est plus l’univers développé qui me plait… Par exemple je trouvais que Gone ca faisait peur et que c’était violent. Ce n’est pas pour les enfants et c’est classé dans jeunesse

  6. Il me donne très envie , mais il faudrait que tu fasse un effort de lire plus de mauvais livres, cela simplifierais le choix .Car je ne peut pas tous les acheter .

  7. Ce livre m’a beaucoup attiré en lisant son synopsis. Et j’avoue que j’aime beaucoup ta chronique et qu’elle me donne envie de lire ce roman. Réveiller tout un tas de sentiments durant une lecture, je trouve ça juste super.

  8. Il est dans ma PAL et j’avais un peu peur qu’il soit trop jeunesse donc contente de voir que ce n’est pas le cas. Niveau violence à voir… j’espère ne pas faire de cauchemars ahah 🙂

    • En tout cas, moi je l’ai trouvé violent mais c’est vrai que je m’attendais tellement à une lecture très jeunesse que j’ai été étonnée! J’espère qu’il te plaira lorsque tu le sortiras de ta PAL 🙂

  9. J’ai très envie de le lire après avoir lu ton article, j’aime quand il y a de la noirceur dans une histoire et là elle me tente vraiment !

  10. Pingback: Top Ten Tuesday – Livres avec des personnages qui doivent lutter pour leur survie | La tête dans les livres

  11. Voilà qui donne envie ! Je ne pense pas que la noirceur me gênera, si c’est bien fait et pas trop gore, ça ne me dérange pas.

  12. Pingback: Le Septième Guerrier-Mage de Paul Beorn | La tête dans les livres

  13. Pingback: U4: Stéphane de Vincent Villeminot | La tête dans les livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s